Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 12:15

Nous voudrions féliciter Alexandre qui est allé pêcher avec son tonton Jean-Marc près de Port-Grimaud pour son anniversaire. Du haut de ses huit ans fraîchement acquis il aura le bonheur d'avoir pêché un sar de plus d'un kilo*  sous l'oeil médusé d'autres pêcheurs confirmés, la pêche c'est ainsi...

Il nous a envoyé un message fort émouvant nous demandant de publier la photo de sa prise pour montrer à toute sa classe. Nous sommes flattés et heureux de contribuer à l'aboutissement du rêve de cet enfant, nous espérons qu'il nous reviendra bientôt nous voir avec encore et encore de bien beaux poissons...

* ( diplodus sargus).

 

Le magnifique sar d'Alexandre;

Le magnifique sar d'Alexandre;

Pêcher est une drôle de façon de passer le temps. J'ai remarqué que même autour de moi mes copains ne pensent qu'à ça, à qui pourra y aller le plus souvent possible et qui sortira enfin la bestiole que nous attendons tous. Le problème c'est qu'au delà du plaisir que procure une sortie au près de l'eau, il y a l'aspect financier voire les risques à prendre en compte, bien sûr, il n'est pas possible pour nous de pêcher gratuitement car personne du groupe n'a le temps d'aller ramasser ses appâts et un magasin doit gagner de l'argent pour pouvoir continuer. Vous remarquez que seul dans le bassin méditerranéen sommes soumis à une telle punition, les autres régions qui bordent la mer offrent à leurs pêcheurs toute une palette de vers à mettre au bout de l'hameçon, c'est sûrement la contrepartie de notre absence de marées qui nous permet d'aller pêcher n'importe quand. Mais pour l'heure je mesure à quel point se rendre au bord de l'eau est nécessaire, la mer absorbe une quantité de vapeurs négatives qui s'échappent naturellement de nos têtes, le fait de créer une situation où il est nécessaire de se dépasser un peu et où l'inconnu peu prendre en charge toutes nos illusions, cela fini toujours par évacuer un stress important. La deuxième chose qui est assez importante car c'est à cause d'elle qu'on marche aussi loin, c'est le poisson. Hé oui, on parle équilibre mental ( certains d'ailleurs se rendre plus souvent à la mer) on parle de beaucoup de choses qui tournent autour de sa propre personnalité mais on élude un peu trop le sujet quand le poisson boude les appâts. Bien qu'il n'y ai pas eu de temps mort dans nos prises la bonne saison qui arrive est presque à nos portes, il va falloir commencer à parler appâts ultra frais et grosses bouchées pour séduire les premières grosses daurades. Le mois d'Avril est propice à ce genre d'exercice car la ponte est largement finie, les eaux commencent à se réchauffer un peu plus que d'ordinaire et cela déclenche sûrement dans les glandes olfactives de nos bébés dorés une énorme envie de bouffer du ver à gogo.

La soirée qui se profile ce soir est une suite de petits miracles successifs qui aboutissent peu à peu à une bonne partie de pêche. Vu le beaux temps annoncé il ne sera moins difficile de trouver bons montages et les bonnes distances pour trouver le poisson, de plus, vu le curieux comportement des daurades ces derniers mois, une belle surprise peut arriver à tout instants. Pour l'occasion il y a Bruno et Gégé qui se sont joints à cette pêche, voilà des compères précieux qui ne rechignent devant rien pour trouver un coin à l'abri, ils n'hésitent pas à marcher plus que de raison lourdement chargés dans les sentiers tortueux des calanques afin de trouver un peu de bonheur. Comme à son habitude Gégé nous fait mourir de rire, il a toujours un bout d'histoire de sa longue vie qui colle parfaitement à la situation. Derrière sa longue moustache grise en broussaille on devine un large sourire, pourtant la marche est dure pour ses soixante dix douze étés bien sonnés, il pourrait donner des leçons de courage à bon nombre d'entre nous déjà fatigués de naissance.

Voilà nous arrivons presque, le temps en clair, il n'y a peu de vent et seul nos rires troublent la tranquilité des lieux. Gégé se plante au milieu du chemin de romarin, il bascule sa casquette vers l'arrière tout en s'essuyant le front  ruisselant avec la manche, il me montre du bout des doigts un ancien poste à grives dans les fourrés derrière où il venait en cachette poser des pièges pour les relever le lendemain. Tout cela était une autre époque, il n'en parle pas toujours avec le sourire mais les aventures d'un enfant de la campagne sous l'occupation laisse toujours quelques chose de profond au goût amer...

Nos cannes sont envoyées au fur et à mesure, mais dans son coin Gégé cherche quelque chose. Il se tapote la poitrine du bout des doigts, puis les poches arrière du Jean, puis celles devant tout en rouspétant. Moi je rigole doucement car je vient de comprendre qu'il cherche ses lunettes.

- " Ha la putain de la bonne mère, hé bé kikou vé, j'ai perdu les lunettes qué con! "

Bon, finalement elles seront retrouvées un peu plus tard au fond du sac emballées dans un torchon de cuisine...

Ca fait bien longtemps que nous n'avons pas eu un tel sentiment de bien être à la pêche, il fait doux voire chaud, du coin de l’œil nous pouvons observer au loin des chasses, les mouettes virevoltent en tourbillon dans les airs et ça c'est le signe fort que la saison à bel et bien démarrée. Je ne sait pas au juste si cela va durer bien longtemps mais on en profite tant qu'il est possible, on se surprends à rêver de nos belles pêches d'été où les prises ont été des plus surprenantes mais à cette heure avec les nuisibles en moins. Nous n'avons rien contre les bateaux qui passent loin du bord même si ils ont nombreux, il est normal de supporter un peu plus d'agitation quand les conditions sont bonnes mais il faut bien le dire, se farcir les filet placés à dix mètres du bord, des bateaux chargés de touristes ivres de rires qui rasent sans vergogne le bord et voir passer un plongeur toute les dix minutes c'est autre chose...

Mais les choses vont se compliquer considérablement en quelques instants. Le vent fort fait son apparition et nous venons de découvrir qu'il y a un filet qui a été installé sans que des balises soient visibles de la surface. C'est bien simple j'ai cassé cinq fois à la file, j'ai tout perdu, le plomb, l'arraché et tout ce qui va avec, en quelques dizaines de minutes le plus profond doute s'empare du groupe car eux aussi sont aux prises avec ce filet. Stef nous a signalé qu'il part de la baie des singes et se poursuit sur au moins deux kilomètres ( vu que nous sommes à deux kilomètres), il ratisse tout ce qui ressemble à un poisson car il est posé pile à soixante mètres.

Nous devons plier boutique pour aller encore plus loin. Dans ce genre de figure il n'est pas possible de tout bien ranger, il y a des fils qui débordent des sacs, des poches qui laissent tomber une multitude d'accessoires que Bruno ramasse au fur et à mesure, le groupe ressemble l'armée de Bourbaki, heureusement il est 21h30 et nous ne croiserons personne.

Une fois le poste choisi un peu au hasard nous nous installons rapidement. Les énormes bibis commandés à Sud'esca font la joie de mes amis, ils ont toutes les caractéristiques des vers en pleine forme d'ailleurs Gégé ne va pas se priver de nous faire remarquer une certaine ressemblance avec une excroissance masculine. Mais malgré la bonne humeur qui est déployée ici cela ne fera pas venir une masse de poissons. Moi je bricole des petits fiélas qui avalent les bibis, jusqu'au moment où...Bruno à une touche. Bon ce n'est pas un départ ce serait plutôt une petite tirette qui fait monter l'écureuil sur le fil, il laisse faire...Une demi heure plus tard il a encore ce style de touche et il va vérifier si l'appât est toujours dessus. Au ferrage nous l'entendons demander le salabre avec insistance, nous on le charrie un peu, tu crois ? ho pour un sar de cent grammes tu ne crois pas que je vais me lever non ? Bon trêve de rigolade il faut que je me grouille car le poisson arrive et la canne de Bruno et fortement sollicitée par les rushs puissants d'une belle prise. Dans le feu des frontales qui crachent les lumens sur l'eau nous voyons arriver une belle tache brillante qui bataille au bout du fil, c'est une daurade qui arrive et elle est magnifique ! En un coup d'épuisette elle sera définitivement inscrite au palmarès de notre ami qui est fou de joie. Ce n'est pas tant pour la photo qui sera le deuxième point de cet article mais c'est pour toutes les qualités gustatives de la chair de ce poisson, en papillote, grillée ou en filets, les blocs massifs de ses flancs font la joie de nos papilles avides de ces puissantes effluves.

1 kg 800

1 kg 800

Mis à part quelques merdouilles nous ne ferons plus rien, pourtant le vent est complètement tombé, la mer est redevenue calme mais les poissons sont repartis au loin. Nous n'aurons plus qu'à remonter nos lignes, remballer soigneusement tout notre matériel et ne rien laisser au sol. Nous nous attachons à laisser ce coin exactement comme nous l'avons trouvé, sans bouts de fils ni autre qui pourrait nuire à sa plendeur. Mais avant de partir Gégé à trouvé le moyen de faire quand même une prise, bon, elle retournera à l'eau car là même en soupe je ne connais personne qui saurais cuisiner ce type d'étoile de mer, par contre elle à mangé un gros morceau de bibi la coquine !!!

Deux étoiles, une de mer l'autre de notre groupe.

Deux étoiles, une de mer l'autre de notre groupe.

Le retour sera épique, Gégé va copieusement se casser le gueule sur le chemin, au passage ses cannes vont prendre un ticket direct pour le paradis du matos de pêcheur, moi qui n'ai pas l'habitude de marcher aussi lentement, vais me faire un petite déchirure musculaire au mollet et Bruno de se plaindre de son genoux fada. Bon vous avez compris, nous sommes une équipe de pieds nickelés où les embrouilles fleurissent à gogo à toutes nos sorties, je me demande même si dieu ne s'exerce pas sur nos têtes pour tester de foireuses vacheries aux futurs candidats....

Bises les gars et encore Bravo à Alexandre !

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO,GEGE,BRUNO, ALEXANDRE. - dans pêche
commenter cet article

commentaires

alainpaddy 13/03/2014 15:07

La relève est là !! les anciens vont pouvoir rester au chaud !!

RORO 12/03/2014 17:07

Hou là là ça tacle dur !!!

steph 11/03/2014 19:28

un grand bravo a alexandre pour ce magnifique poisson.maintenant tonton jm va etre obliger de t emmener a la peche!!! bravo a tous les deux.biz

Jm 12/03/2014 06:48

Ki c stef? Ah oui le petit pecheur aaaahh merci pour vos commentaires sur Alexandre

steph 09/03/2014 19:22

Ca c'est une trés trés belle equipe!! Les trois anciens partie a l'aventure dans les calanques!! C'est pas beau ca!! bravo a tous les trois mais surtout a bruno qui malgrés son absence pour sa premiere sortie de peche a fait une trés trés belle dorade.fellicitation bruno et un trés bon appetit!! biz roro

Jm 10/03/2014 19:02

Dans le var y'a que des petits poissons aaaahh bise. Jm

RORO 10/03/2014 13:44

OuaiRobert pour Gégé on va calmer les calanques car je n'ai pas envie de perdre le plus emblématique de mes pêcheurs, on a bien vu que ça commence à être difficile le retour de nuit dans la caillasse. On ira plutôt dans le Var, c'est plus loin mais "le vieux" tient mieux le coup que nous...
Bises Ro.

RORO 10/03/2014 09:29

Quand tu parles des trois anciens, c'est qui le troisième ?J'espère que tu n'as pas pensé à moi? si ? ha la la, voilà que je suis dans les anciens maintenant, remarque il fallait que ça arrive un jour...
Bises Stef.

Bert 09/03/2014 19:17

un grand BRAVO a Alexandre pour ce très beau poisson , il peut être fier de lui , c'est pas tous les jours qu'on prend un Sar de cette taille ....
Puis bravo a Bruno , même s'il n'a plus rien a prouver de ses qualités de pêcheurs ça fait toujours plaisir de le voir avec une patate et un grand sourire , j'espère que Gégé ne s'est pas fait trop mal et surtout qu'il reviennent rapidement pour d'autres sorties ...
Bises à tous les péchous !!! @+++.

ange 09/03/2014 17:54

tu vois roro ,pas besoin d'aller loin pour ne rien faire,nous on etait au cul des bagnoles ce fut la bérésina,heureusement il y avait les copains pour se poiler un peu..vive la pêche

RORO 09/03/2014 18:07

Avec le vent qu'on s'est pris dans la quiche je me doutais un peu que notre pêche serait misérable, en plus, les pêcheurs pros ont une nouvelles technique de pose de filets dans les coins interdits. Ils les planquent sans mettre de balises, le résultat c'est que tu casses tout avant de comprendre. Mais Stef et moi on va balancer tout ce petit monde aux autorités, avec quelques clichés à la clé ils vont moins rigoler.
Bises Ange.

Jm 09/03/2014 16:28

Bravo a gégé pour la marche le sentier est pas évident mais avec un beau poisson le retour est plus facile Jm

RORO 09/03/2014 16:33

Oui heureusement que le petit groupe était là pour soutenir Bruno, ha ce gégé c'est vraiment un super compagnon, on ne s'ennuie jamais avec lui !!!
Bises JM.

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories