Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 14:33

Tout blog qui se respecte se doit d'avancer, rester statique est le plus mauvais moyen  d'avoir une bonne perspective de la pêche, nous suffire de nos acquis et croire que c'est bien assez pour un petit blog n'est pas dans notre nature. Au delà de ce sérieux incontournable, avancer est un devoir pour chacun, progresser est un gage d'avenir pour tout les lecteurs et vous nous accorderez au moins ceci, nous, on avance vite...

 

Cela fait longtemps que nous sommes à la recherche d'un grand distributeur qui a la même conception de la pêche que nous. Cela doit passer forcement par un désir profond de ne pas tuer le pêcheur, lui proposer des produits de ramassage haut de gamme à des prix plancher. Nous avons beaucoup cherché la perle rare jusqu'au jour où Marco tente une nouvelle expérience dans la livraison des appâts par correspondance. Voilà une idée nouvelle qui n'inspire pas confiance au premier abord. Pourtant, si cela est bien fait ça marche car après tout, tous les vers de la création arrivent par correspondance, il n'y a pas un seul magasin qui " fabrique" ses appâts. A ma connaissance tout les produits arrivent par transporteurs, chine, Italie, Grèce, Espagne et pourtant nous les achettons en toute confiance et cela ne nous pose pas de problèmes. Mais aujourd'hui il y a une entreprise qui a décidé de casser les barrières des prix pour nous, cela s'explique par le fait que le proprio est aussi un pêcheur et a subi par le passé ce que nous subissons aujourd'hui, de rage il y a un an, il a décidé de s'engager dans la voie complexe de la vente d'appâts en ligne. C'est ainsi que nous avons connu SUD'ESCA, il propose des vers de ramassage à des prix pas croyable, du moins des prix pas courants chez nous.

En parallèle lors de la soirée de clôture du TSCC la Ciotat fin Décembre j'ai fait la connaissance du responsable de CABESTO, nous avons longuement parlé du problème des appâts et sa grande difficulté à s'en procurer durablement. Sur le coup je n'ai pas percuté mais...

En réfléchissant soudain la lumière s'est allumée au grenier, pourquoi ne pas creuser l'idée d'un partenariat entre SUD'ESCA et CABESTO Aubagne ? Un est capable de trouver les meilleurs vers du monde est l'autre les rends dispo toute l'année. Deux enseignes prestigieuses qui sont toute deux disposées à faire plaisir aux pêcheurs, pour nous c'est l'assurance de ne plus courir pour trouver ses vers et si un petit accessoire manque il est imédiatement disponible sur place, voilà une perspective qui change la donne du pêcheur. Un plus tard j'ai proposé le partenariat des deux boutiques avec l'espoir incertain qu'ils puissent s'entendre sur les modalités, et, il y a quelques jours la grande nouvelle tombe, ils vont travailler ensemble.

Du coup avec cette nouvelle union sacrée, CABESTO est en train de construire un véritable empire pour le pêcheur. Nous avons été invité à faire le tour du propriétaire et ainsi découvrir toute l'étandue de ce qui est arrivé et tout ce qui 'va' arriver. 

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
Cliquez sur une image pour l'agrandir.
Cliquez sur une image pour l'agrandir.
Cliquez sur une image pour l'agrandir.
Cliquez sur une image pour l'agrandir.
Cliquez sur une image pour l'agrandir.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.

Notre aventure commence devant les bacs du magasin, nous sommes émerveillés de voir tout ces précieux vers qui frétillent dans une eau claire et pure, là on est comme des gosses et sans transition on voudrait tout prendre. Par petits épisodes et sous la bienveillance de Nicolas (le grand patron) tout le personnel qui gravite autour du rayon pêche va nous être présenté. Yann le responsable du rayon nous explique clairement qu'en ce moment il n'y a pas encore tout mais dès la semaine prochaine les bacs vont être remplis à bloc de tout ce qui existe en vers et ceci disponible à l'unité. Moi je suis baba car je trouve déjà là il y a tout ce que peut vouloir un pêcheur, en quelques coups d'oeil on peut remarquer que du pêcheur occasionnel au très exigeant peronne ne pourra se sentir obligé de pêcher avec un truc qui ne lui convient pas. Voilà tout ce que nous cherchions, des gens dispo, des vers ultra frais, des prix formidables et surtout une enseigne qui est capable de fournir du premier Janvier au trente et un Décembre toute la gamme d'appâts.

Stef et moi nous partons de CABESTO confiants et chargés de belles images. Manifestement tout se déroule à merveille en cette fin d'après-midi seul le vent qui souffle un peu nous posera quelques dilèmes, il nous faudra calculer un peu sur le chemin pour tomber pile. Heureusement portés par ce début d'après-midi la route est agréable, mais les entrailles du centre ville de Marseille sont si complexes qu'il nous faudra patienter de feux rouges en feux rouges jusqu'au moment où, elles sont là enfin, nos calanques... C'est une fenêtre sur l'infini, là où tout y est possible, nous y avons vécu le pire mais ce soir on ne veut que le meilleurs et les franges du vent fort qui bouscule nos idées n'en finissent pas de nous conduire vers la terre promise.

Une union sacrée.
Une union sacrée.

Mon ami a embraqué quatre canne et moi trois pas plus. Avec le vent qui insiste lourdement de travers il va être difficile de bombarder loin, mais là, à grands coups de scions acharnés les plombs vont trouver des distances égales à notre faim de pêcher.

Mais pour cette fois je suis le premier à faire mon poisson. Ce sera une blanquette correcte qui va être piégée sur un bibi extra frais, la bataille sera brève mais au moins, le spectre du bredouille s'est envolé. Un peu plus tard Stef enfonce clou avec la prise d'un beau sar, ma foi, on entends de partout que la mer est vide en ce moment preuve qu'avec quelques vers bien frais et un coin adéquat elle est bien moins vide soudain...

Malgré toutes nos espérences ce n'est pas la folie sous les eaux, nos montages fins ne vont pas trouver beaucoups de client à remonter, on patiente et on reparle largement de cette belle aventure qui est en train de se monter. D'un coup sans prévenir mon écureuil se plaque contre un anneau de la canne sous le vent fort, le frein hésite à tourner, il frétille comme affolé , le scion ploie vers le bas et le fil est bien tendu malgré la pression du vent. Hou putain, je peut considérer que c'est une grosse touche même si le frein n'a pas beaucoup tourné vu les conditions, c'est pas mal ! Je prends en main mais je n'ai pas le temps de tester le poisson au bout que la pointe de la canne se plie avec rage vers le bas. Heureusement que la plupart des pêcheurs comme nous sont toujours prudents et ne bloquent pas immédiatement le fil dans le bobine car là, si j'avais fait ça, tout aurait cassé. Je me prends un départ de frein avec la canne dans les mains, inutile de dire qu' à ce moment je demande à Stef de venir avec le salabre. Le problème c'est que le poisson n'a pas du tout prévu de se laisser remonter comme une chaussette. Dans un premier temps je doit laisser faire le poisson car il sonde beaucoup trop et malgré que tout le montage est en trente centièmes il me semble que tout est prêt à exploser à la moindre erreur. Stef est à côté de moi le salabre à la main et il me commente tout excité ce qu'il remarque, moi je suis un peu à la ramasse, vu le scion ultra costaud de ma MAVER qui est plié comme un fétu de paille, je me dit que c'est ce soir le poisson du mois. Hou fan je doit Subir des rushs qui m'obligent à lâcher le frein quelques segondes, pour lui regagner deux ou trois mètres pas plus par la suite. Immédiatement Stef pense à un gros Pageot ou à un Denti vu que le fil ( et moi ) devons passer vers la droite en pliant la canne à l'extrême, puis repart à gauche en sondant par grands coups de tête ne trouvant pas d'issue. La daurade dans son immense aura de poisson batailleur ne fait pas ce genre de valse, nous avons tous pris des daurades qui dépassent les deux kilos et jamais nous n'avons subi autant de rushs dans la poire. Mais à force de patience, de donner la main au poisson nous finissons à voir l'arracher qui émerge de la surface, cela veut dire que le poisson est sous nos pieds, le seul problème c'est que malgré nos lumens braqués dans l'eau on ne voit rien briller. A un moment j'ai même pensé à un Mérou mais je sait que ce poisson aussi gros soit t'il ne mord pas la  nuit, et oui , c'est un poisson de roche...

Je ne sait plus comment faire, cela fait dix minutes que je suis bloqué entre deux eaux et je ne peut pas encore remonter ce fameux poisson à la surface. Mon matériel n'est pas à mettre en cause car il est bien parfaitement adapté à cette pêche, le plus con c'est que je commence à avoir des problèmes circulations de sang dans les mains, je doit lâcher de temps en temps et secouer les paluches vers le bas pour faire revenir le précieux fluide jusqu'au bout des doigts. Je suis là, légèrement plié vers l'arrière et la canne arc bouté vers l'eau à attendre que le poisson monte, c'est une situation complexe que l'on ne croise pas tout les jours.

la recette est simple si on veut voir le bestiole, il faut la laisser se fatiguer seule, dès qu'elle rend un peu la main il faut la hisser en douceur pour que son répis ne dure pas, au fur et à mesure des rushs je peut commencer à le remonter lentement vers la surface tout en priant que rien ne casse. Au bout d'un long moment le poisson à décidé de tout lâcher bien trop fatigué, il remonter avec peine en bataillant beaucoup moins, Stef est à l'agachon, les centaines de lumens braqués dans l'eau et tout va se jouer sur sa dextérité. L'incroyable se produit, nous voyons arriver une grosse daurade qui ne combat plus, à peine à t'elle touché la surface que Stef l'enfourne dans les mailles du salabre sans aucune hésitations. 

Je ne vais pas pouvoir me retenir de hurler, Stef est hors de lui et ses cris de joie vont couvrir le bruit des vagues, ses poumons vont donner de l'air l'atmosphère. On ne rencontre pas souvent ce genre bataille du bord, nous l'avons vécu comme une immense récompense à toutes nos concessions, reste à estimer son poids.

Une union sacrée.

De mémoire je ne savais pas qu'une daurade pouvait être aussi puissante, elle s'est remarquablement défendue et elle est inscrite à tout jamais dans le creux de mes souvenirs, ceux qui brillent comme des étoiles dans la voie lactée, ceux qui restent gravés à tout jamais dans une union sacrée...

A la maison le verdict du poids tombe, trois kilos trois, on vous reparle du contenu du ventre et sa cuisine les prochains jours...

Bises les gars.

 

Une union sacrée.
Une union sacrée.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans pêche au bord de l'eau. sport
commenter cet article

commentaires

sylvain 09/04/2014 00:13

C'est pour tout les cabesto ou juste celui vers chez vous?

Roro 09/04/2014 11:15

C'est CABESTO aubagne.

ange 07/04/2014 20:23

bravo roro enfin la patate hummm avec des oignons,des tomates moi de toi j'invite tous les collegues,alors le vendredi je suis libre,le samedi aussi voir le dimanche midi,renaud peut porter le gateau,greg le pinard et steff les mains dans les poches,avec tous ce qu'il t'a appris c'est normal.

Roro 08/04/2014 13:54

Ouai Marco, franchement Stef te le dira mieux que moi, au départ on pensait à un gros Pageot tellement ça tirait fort, je ne savais pas qu'une daurade pouvait être aussi violente. Elle m'a bloqué la ligne dix minutes entre deux eaux, impossible à la faire bouger.Puis lentement, 50 centimètres par 50 centimètres elle est venue et à la surface elle à rendu l'âme. Voilà des moments intenses que nous ne sommes pas prêts d'oublier...
Bises Marco.

Roro 08/04/2014 13:47

Salut Ange, c'est ton anniversaire Vendredi ?

marco 07/04/2014 22:55

Je vien de tomber sur larticle je sui trop content pour toi. Elle est trop belle. Félicitations. Il faudra que tu me raconte sa. Bis

renaud 07/04/2014 11:23

Mazeltov !!!!!
Eh ben tu sais quoi ?! Moi je ne suis absolument pas surpris! A force de tourner autour hein.
Je sais que tu ne suis pas le foot mais je vais quand même faire la comparaison...
Dans un match parfois tu sens le but arrivé ... l'équipe domine, presse, frappe sur les poteaux, ça sort en corner, c'est sauvé sur la ligne par le gardien... bref le but est dans l'air, on ne sait pas si il va être beau, but de raccrocs, frappe de loin, on sait pas. On sait juste qu'il va y avoir un but. Pour ta patate c'est la même chose, moi je la sentais arrivé. A force de gros départ, de casse ... la voila, voila le but de la victoire !!! Et comme le dit Greg, c'est le poisson qui redonne espoir a tous les silverboys.
Combien de fois ai je dit en commentaire que sur ce site il y a tjs du poisson, qu'il s'y passe tjs quelque chose. Daurade, pageot, sole a gogo, loup, blanquette, mustelle, poisson de roche. Il y a meme des cerises sur le gateaux, pagre, tasergal, et enfin une galinette !
Bravo SILVERPECHE, bravo Roro !!!!!!
Par contre depuis que tu fais des dodo de 3 kg, tu réponds plus au tel hein mon salaup ... lol !!!

Jm 07/04/2014 16:25

Ça change de pas voir la cuisine a Stéph. Je me lasse pas de la regarder vraiment très belle patate biz

RORO 07/04/2014 13:51

Mon Renaud, non ce n'est pas un daurade qui va être plus importante qu'un seul de mes amis, c'est juste un concours de circonstance mais tu le sait déjà. Je suis d'accord avec toi, depuis que je tourne autour j'ai enfin fini de faire ma belle daurade, on le sentait arriver mais au delà de ça c'est une addition d'un long parcours d'essais. Allainpaddy m'a concocté des plomb qui tiennent dans le courant, d'autres qui virevoltent à la remontée, mine de rien toutes ces petites attentions portent mes espoirs et sûrement un peu ce poisson. J'ai capté aussi plusieurs choses essentielles qui font la différence notamment le fil et les plombs, la longueur du bas de ligne et l'hameçon, rien que ça ma pêche à quasi changé. Je t'explique tout ça Mercredi soir,
Bises chouchou.

alainpaddy 06/04/2014 23:44

Bravo ! juste récompense bien méritée ! qui donne beaucoup reçoit de même !
Respect Monsieur Roro !!

alainpaddy 07/04/2014 09:21

Pas de quoi , j'espère que tu vas continuer sur ta lancée !

Roro 07/04/2014 00:02

Je te remercie pour les plombs mon Pad, normalement la météo s'arrange un peu et je vais pouvoir tester tout ça,

zak 06/04/2014 23:37

Bravo roro je sui content pour toi vraiment belle dodo beaux texte comme j'aime te un chef

Roro 07/04/2014 00:01

Merci les amis, il est vrai que cette belle bestiole récompense tout les efforts, il y en aura d'autres car aujourd'hui nous avons capté certains trucs qui vont faire la différence. On l'a essayé ça a marché, pourquoi cela ne marcherait pas encore ?
Bises les amis !!!

Bert 06/04/2014 21:00

Bravo chouchou , depuis le temps que t'en vois passer cette fois ci c'est pour toi !!! , mais je sais que tu vas encore faire mieux cette année ... @ très bientôt bise .

Roro 06/04/2014 21:27

Enfin une belle patate, j'ai toujours fait quelques jolis poissons mais là elle est nettement plus grosse; Heureusement que Stef me l'a salabrée car vu la hauteur je n'aurais pas pu le faire seul. Ce poisson est l'aboutissement d'une journée de rêve où tout s'emboite bien, les super appâts, le coin, le vent.
Bises les gars !!!

steph 06/04/2014 20:52

A ce jm , dans le var pas de dorade mais a marseille a marseille que des grosses biz poulet

steph 06/04/2014 20:19

Ca c'est un beau poisson et bien meriter!!! Cette recompense savoure la bien! Roro encore felicitation et surtout un bon appetit avec cette superbe dorade

Jm 06/04/2014 20:48

Qui c est stef a oui le pecheur de petit poissons à plus

pecheur des calanques 06/04/2014 18:51

superbe elle est superbe !!!!! putai... ca c est de la dorade de reve.... encore bravo.ps je suis passer a cabesto le top ( ben si tu y est pour quelque chose ....respect. )

lesardigne 06/04/2014 18:17

Et ouai!! voila t'as encore frappé comme à ton habitude, respect fils, respect!!!!!

Jm 06/04/2014 17:19

Qui c est le King? C est roro bravo l équipe commence bien la saison comme d hab jolies photos merci pour avoir ammené le partenaire cabesto ce sera un plus pour les appâts un grand merci a ton implication ou tous les pêcheurs auront de beaux appâts bien frais

greg 06/04/2014 16:34

Olala la pastequeeee!!ça motive les troupes ça mon biquet!tu devais être encore dopé aux mojitos de la veille!Encore bravo ça c'est un placard!!!

Roro 06/04/2014 17:13

Tu t'imagines si je l'avais mis à bout de bras comme tous les autres font, on aurait cru à une dodo de cinq kilos, Mais comme je respecte le lecteur je l'est mise juste devant moi comme ça cela ne brouille pas les cartes.
Bises Gerg.

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories