Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 06:31
Un soir de pleine lune...

Bon voilà, c'est Dimanche soir et je suis là à tourner comme un âme en peine dans le salon de me nouvelle maison, je bricole un peu à droite ou à gauche mais rien ne me captive vraiment. Il y a beaucoup de vent et à vrai dire je ne sait pas si les plans que je suis en train de fabriquer pourront me supporter bien longtemps. Pourtant je n'ai qu'une envie c'est de partir pêcher, pffff, la pêche...c'est vraiment un vice je crois. Je le sent dans mes veines, sans elle je suis un peu perdu et partout où je me trouve je cherche un lien avec elle.

La chance va me sourire une nouvelle fois. A la maison tout le monde est avachi sur le canapé à regarder une série de noël qui ne me donne pas matière à réflexion, pourtant cela à l'air de plaire à ma troupe qui ne voit pas l'ombre d'une objection à me voir partir au fin fond des calanques. L'affaire est faite, je camballe mes affaires et en un clin d'oeil je suis sur les routes de Cassis la fleur au bout du fusil !

Ma famille est habituée à me voir décamper dès que l'occasion se présente pour aller à la pêche, elle est aussi habituée à me voir partir dans des conditions météorologiques surprenantes qui interpellent plus qu'elles ne rassurent, c'est le lot de tout pêcheurs un peu passionné, en tout cas, c'est ma vie. Virages après virage je rejoint le coin qui va me servir d'abri, va t'il être libre contrairement à Vendredi dernier ? Va t'il être plus productif que lors de ma dernière venue ? Voilà bien des questions qui se bousculent dans ma pauvre tête alourdie par le poids des heures qui défilent inéluctablement. Ha oui on est dimanche soir et je doit rester raisonnable sur l'heure du retour car si je déroge à ce commandement c'est encore une journée de merde au travail qui m'attend...

Sur place je me paye de luxe d'essayer un nouveau coin, il est assez difficile d'accès mais il est totalement à l'abri du vent, vu les conditions épouvantables, je considère que c'est un vrai luxe. Je met immédiatement un montage pour la bogue en branle et dans la foulée je cherche mon appareil photo.Bon, j'ai beau farfouiller dans la biasse, je suis obligé de me rendre à l'évidence,, il est à la maison. C'est des choses qui vous font toujours revenir vers la réalité quand on a un blog, c'est presque la pire des choses qui peut arriver à un blogeur comme moi car il contraint à faire le sommet de ce qui est épouvantable c'est à dire, faire des photos à la maison.

Il fait encore assez jour, manifestement il n'y a pas beaucoup de bogues qui nagent ici, j'ai beau envoyer de la crevette rien n'y fait la mer semble vide. Tout à coup un sorte de truc se met en marche dans mon cerveau, jour/absence de bogues=calmars qui vadrouillent. Ho put...Je balance à la hâte une sardine à bonne profondeur pour voir si une fois de plus mes longues constatations sur cette pêche se vérifient une fois de plus. Hé bé je n'ai que dix secondes à me poser la question, à peine le bouchon à t'il levé le chef qu'il se couche aussitôt sur la mer totalement plate. Mais à la remontée je ne sent pas des masses le calmar qui m'a fait la touche, je remonte ma ligne un peu au hasard et je reste très prudent sur la traction que je lui imprime. Hou fan de chichourle,dans la clarté certaine je peut facilement voir la bestiole qui est en bout de ligne qui est aussi grosse que ma sardine !!! A vu de nez le calmar doit friser les cent grammes, je ne sait pas si doit faire du no kill avec ce truc, je profite d'un large trou derrière moi pour le remiser et pour demander par téléphone à mon beau père si un un calmar aussi gros qu'un cigare russe lui convient. Je vous dit être prudent dans la remontée de la ligne même si je ne sent pas des masses le calmar qui est au bout car il m'arrive souvent de ne pas sentir le poids de la bestiole qui est au bout et au final quand j'éclaire je découvre un coco qui frise le kilo. Il est juste piqué par une petite tentacule et il suit en sifflotant comme si de rien était. Bon là c'est autre chose, le calmar est si petit que j'ai presque du mal à le voir derrière la sardine, bon...

La nuit est bien là, il est amusant de voir les bouchons bien éclairés qui naviguent doucement en dérive avec le courant, de temps en temps j'ai un peu le haut le coeur sur une fausse touche. Je suis bien assis à fumer des clopes comme moulé dans la roche, quand...Un bruit de sabre fend la surface. Tient cela doit être le ressac qui s'agite un peu ça et là, ha tient mon bouchon à un peu coulé. Encore un fois je ne saurai pas dire si j'ai un calmar dessus ou non, à la surface je n'éclaire pas vu la pleine lune, je ne voit rien de bien particulier et même la sardine semble intacte, alors que je me positionne pour relancer j'entends un petit: " pchit, pchit pchit !!! " Cela vient de derrière moi et il semble que c'est sur ma ligne !? Je met la lumière de la frontale au minimum pour ne pas éclairer le coin et il me faut examiner cette sardine qui crachote comme un calmar, tu parles, il y en a un dessus et il est vraiment petit. Je le décroche et je relance au plus loin le montage en espoir d'en faire un de correct.

Les heures passent et je suis vraiment bien ici, il n'y a pas de vent donc pas de courant ou si peu et il y a de quoi se caler bien confortablement pour fumer, je peut admirer les lumières de la nuit qui scintillent un peu partout, les étoiles filantes et le beauté affligeante de la mer. Cela me porte à profonde réflexion, cela me permet aussi de faire le point sur la pêche de ce soir car à vrai dire je suis assez surpris de ne pas croiser beaucoup de calmars, pourtant nous sommes dans le coeur de la saison et personne ne nous a reporté quelques exploits de prises. Pourtant il y a beaucoup de pêcheurs le vendredi soir et bien peu de prises ont été faites, remarque vu le nombre de plashs qu'il y a eu sur l'eau dans la soirée on se demande même comment il en est resté un seul. Par moments la mer se transforme en couloir de lumière frontale, il y a des bouchons lumineux qui passent et qui atterrissent dans un gros plafffff, du super discret quoi... Oups mon bouchon viens de faire une belle virgule sur la surface, j'ai un peu perdu le fil de ma pêche et je doit reprendre mes esprits, il faut remonter la ligne en faisant doucement et ne pas brusquer la prise qui est au bout, la moindre tirée hasardeuse et le calmar fuit pour ne pas revenir. Je pense sincèrement que depuis trois mois ils ont été confrontés plusieurs fois à un pêcheur et sa sardine, ils commencent eux aussi à déployer des subterfuges pour passer à table sans se faire remarquer et essayer de les faire remonter à grande vitesse ne fonctionne pas. D'ailleurs ma technique fonctionne car la calmar qui remonte doucement sur la calamarette n'est absolument pas piqué sur le hameçons, il me faudra employer un nouveau piège pour le remonter. En fait il suffit de la promener à la surface tout feux éteints la ligne au raz de l'eau sans tenter de l'extraire, au bout de quelques secondes vu qu'il est à plat ventre sur la sardine il se pique et là, on peut le remonter. Bon là aussi c'est un calmar qui ne va pas défrayer la chronique de mon journal mais cela fait quand même le troisième qui se sera fait prendre, je relance aussitôt.

Les heures passent et plus rien ne se passe, le vent froid revient un peu et le courant commence à se mettre en marche. Je regarde la lune qui brille sur l'eau et qui forme une étrange image contrastée, c'est presque inquiétant... Tient, où est mon bouchon ? Je remonte un peu au hasard je ne sent rien et pour l'instant je ne voit pas. Au bout de quelques secondes il refait surface mais la sardine à été totalement subtilisée. Pas de problème il me reste encore quatre sardines, je refait le montage et je relance au même endroit. Rapidement le bouchon décrit des signes de faiblesse, il se couche et plonge un peu, cela ne dure pas puis il se met à plat sur l'eau. Encore une fois je remonte doucement mais j'ai le sentiment très net que la calamarette est vide. De toute évidence il y a des poissons qui rôdent dans le coin, ils auront raison des quelques appâts qui me reste, du coup je suis contraint de remballer les affaires. Dommage car il doit être bonne heure et je serait bien resté un peu plus.

Voilà, tout est plié et la petite marche ne dure que quelques minutes, les affaires sont rangées dans le coffre de la voiture et machinalement je regarde l'heure...Il est une heure du matin ? ha oui quand même...

Il y a un ongle dans les ventouses des calmars, il faut les enlever avant de faire cuire car il ne fond pas bien.
Il y a un ongle dans les ventouses des calmars, il faut les enlever avant de faire cuire car il ne fond pas bien.

Il y a un ongle dans les ventouses des calmars, il faut les enlever avant de faire cuire car il ne fond pas bien.

Du coup le lendemain ils sont partis avec mon beau père et j'ai cuisiné avec un gros calmar une sorte de plat à base de calmar crevettes.
Du coup le lendemain ils sont partis avec mon beau père et j'ai cuisiné avec un gros calmar une sorte de plat à base de calmar crevettes.

Du coup le lendemain ils sont partis avec mon beau père et j'ai cuisiné avec un gros calmar une sorte de plat à base de calmar crevettes.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans calmar pêche au bord de l'eau. sport
commenter cet article

commentaires

cedric 08/01/2015 18:22

Salut la belle equipe. Apres deux messages sans reponses surement par inattention,j en est plus envoyer j avoue. Mais sache que je me regale a suivre vos sortie vos belles peches,vos bricolage mais aussi vos belle conneries. Vous etes une bien belle bande d amis que je rate pas de passer voir tres souvent pour voir une nouvelle histoire.je ferais un petit clin d oeil plus souvent c est largement merite .d ailleurs je me tater , allez j y vais , j ai quelque sardines a finir.merci pour vos recit

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/01/2015 09:21

Mille excuses Cedric de ne pas avoir répondu à tes messages, j'avoue en fait que je répond dans le fil de l'actualité et bien moins souvent dans les articles passés. Il a beaucoup de lecteurs qui laissent des com sur des articles de deux ou trois ans et là ça passe à ouf. En tout cas merci pour ton gentil message !

Renaud 07/01/2015 10:44

La pêche c'est quelque chose d'incroyable, un mystère permanent. Pendant plusieurs pêche on ne fait que des beaux tubes et du jour au lendemain il n'y a plus que des petits cocos a se mettre sous la dent.
Ro t'as déjà essayé de mettre un petit tubes sur une totenière histoire de voir ce que ça donne? ils sont un peu cannibale hein ...
Bise poulet.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 08/01/2015 08:13

Ca m'a traversé l'esprit mais je ne tient pas des masses à me retrouver avec une sériole ou un autre truc qui ne serai pas remontable et en plus perdre tout le montage. Il est vrai que l'idée est bonne mais quand je vois les poissons qui se prennent avec de petits calmars je me dit que je vais rester raisonnable...
Bises Reno.

zak 06/01/2015 18:21

Je vien de rentrer du boulot et je sui rentrer dans.l histoire comme si je pêcher avec toi mon roro te un poète mon pote j'ai oubliée ma journée de merde avec la voiture qui tombe en panne grave lol

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 06/01/2015 19:33

Hé oui toi tu sais où je pêche, le matos enfin tout quoi, il ne t'es pas trop difficile de mettre dans l'histoire.
Bises mon ami.

Shyva13 06/01/2015 18:11

Bonjour' je tenais juste a ecrire quelques lignes pour te remercier de ton partage sur ce blog cela fait doit faire 2/3 ans que je suis tes aventures.
Et je prends tjs autant de plaisir a lire le passione que tu es ! J ai pas mal progressé egalement grace a toi sur les techniques, meteo, lieu, etc ...
Bonne continuation! Et bonnes peches a tous

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 06/01/2015 19:36

Tu as bien fait de laisser un commentaire car il est vrai que je désespère un peu d'avoir autant de lecteurs et si peu de commentaires, pourtant si je partage mes aventures c'est pour que aussi on me le rende un peu, Merci à toi !
A bientôt.

alainpaddy 06/01/2015 09:36

On fera avec les photos de cuisine !! c'est bien appétissant ! Bises

shark 06/01/2015 08:33

je vous est envoyer un message sais un peu urgent merci

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories