Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 16:20
Cliquez sur l'image pour l'agrandir et passer le texte. Pêcher avec de petits calmars c'est la quasi assurance de prendre du Sar, celui-ci comme les autres n'a pas fait de détails.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir et passer le texte. Pêcher avec de petits calmars c'est la quasi assurance de prendre du Sar, celui-ci comme les autres n'a pas fait de détails.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et passer le texte. Pêcher avec de petits calmars c'est la quasi assurance de prendre du Sar, celui-ci comme les autres n'a pas fait de détails.

La première quête du pêcheur en mer dès qu'il décide de se rendre au bord de l'eau c'est de trouver ses appâts. Il lui est possible d'achetter une palette de vers qui viennent un peu de partout dans le monde et il faut bien le dire, les résultats ne sont pas toujours à la hauteur du prix global. Cela a été notre quotidien pendant de longues années, nous avons farfouillé un peu dans tous les magasins sans trouver réellement ce que nous voulions en terme de qualité et de prix. Tu parles, les vers vivants exigent une attention particulière, ils ne doivent pas manquer d'eau ou de fraîcheur si on veut les voir vivre un peu et mis à part le ste Sud'esca qui proposent des vers hors normes qui sortent tout juste de l'eau et livré direct à la maison.

Et puis un jour à travers Cabesto j'ai rencontré la maison PEXEO, ils proposent les mêmes vers mais surgelés vivants. Au départ j'ai été séduit par le concept car je n'avais plus besoin de conserver amoureusement mes appâts, plus besoin de changer l'eau des bibis ou des autres vers à température idéale. Il suffit d'ouvrir les portes du congélateur et de prendre la quantité de vers que l'on estime exacte et de partir à la pêche même sur un coup de tête.

Au final, en un an je ne pêche plus qu'avec du surgelé car, en plus, ces appâts sont bourrés d'acides aminés qui laissent un fluide qui séduit incontestablement les poissons. Sans trop développer sur le sujet je pense que ce concept est la pêche de demain grâce au fait que la fraîcheur du produit n'est plus le point primordial de la chaîne de distribution. Si le ver de Rimini à été correctement surgelé il est parfaitement pêchant un an plus tard, de même que pour les autres appâts, il peut être recongelé deux ou trois fois par le pêcheur sans subir de gros dommages. Malgré les sourcils froncés de ceux qui n'y croient pas encore, tout à chacun devra un jour passer par le surgelé car les saisons creuses de ramassages sont nombreuses dans l'année, les tempêtes ouvriront les portes d'une nouvelles vagues d'appâts qui peu à peu deviendront incontournables...

Ce soir nous ne sommes pas du tout pressés, Stef et moi nous allons prospecter du côté de Marseille car la météo le permet enfin, malgré une houle très présente nos espoirs sont grands. La marche est une formalité et nous installons notre matériel un peu avant la nuit. Le chemin à été l'occasion de faire le point sur les prochains postes à proscpecter et la nécessité de faire un grand comparatif d'appâts, la côte assez raide nous coupe un peu le souffle et s'est ponctuées de souffles que nos histoires se racontent.

Nos bibis congelés, nos vers de Rimni, nos calmars ne vont pas tarder à faire parler les poissons, ce n'est pas exactement ce que l'on recherche mais  il y a des touches et vu l'ambiance générale c'est dejà ça...

Je vais immédiatement faire le montage d'un petit calmar, pour lui donner encore plus de vie je lui colle une autre tête qui semble éguiser un peu plus les appétits, de toute façon ça ne gâche rien.

Ce petit montage ( photo 1 ) est destiné à une pêche dans les vingt mètres car il se détériore un peu sur de gros appuis, je l'utilise quand je propecte avec un grammage léger un peu comme en drop shot mais avec un coulissant. Je décolle le plomb par petits coups du fond, vu que l'appât nage bien au dessus cela lui permet d'avancer par petit coups et ça à l'air de plaire aux sars. La photo 2 c'est pour lancer loin avec de gros appuis bien lourds. Vous noterez que la tête est piquée par l'hameçon et il y a un tour de plus sur le tube, cela lui permet de rester intact même quand il passe de 0 à 200 km/h en une demi segonde.

Bonbons pour poissons, notez l'aspect du frais malgré qu'ils soient totalement sortis d'hibernation.
Bonbons pour poissons, notez l'aspect du frais malgré qu'ils soient totalement sortis d'hibernation.

Bonbons pour poissons, notez l'aspect du frais malgré qu'ils soient totalement sortis d'hibernation.

Voilà en quelques dizaines de minutes la messe est dite, les touches se font attendre malgré que tout soit rassemblé pour faire un vrai massacre, il n'y a presque pas de vent, la mer est bien formée. C'est les aléas de la pêche, tu pars avec une météo merdique et c'est la foire aux poissons, tu te trouves dans un contexte idéal qui permettrait de saisir les moindres détails des touches mais...le poissons est ailleurs.

Malgré tout de temps en temps nous devons faire face à des salves très jouissives sur nos pauvres appâts, par vagues très espacées de très beaux sujets viennent tenter leur chance sans trop de succès pour nous. Par trois ou quatres fois de gros claquages d'écureuils vont couper net nos conversations animées et nous faire bondir comme de beaux diables. Malheureusement nous ne feront que des sujets corrects mais ne dépassant pas le kilo. Même en faisant des bas de ligne fin et long rien n'y changera vraiment, je suis même passé en 18 centièmes sur un Rimini et le résultat s'est un peu amélioré sans plus...

Ce griset à craqué pour un petit morceau de ver de Rimini envoyé au diable Vauvert.
Ce griset à craqué pour un petit morceau de ver de Rimini envoyé au diable Vauvert.

Ce griset à craqué pour un petit morceau de ver de Rimini envoyé au diable Vauvert.

Malgré tout à force de rester sur notre poste malgré l'heure qui tourne nous ferons tant bien que mal nos poissons. Ce qui est très étonnant c'est la variété des prises, marbré, Sars, daurades, pagre, griset on peut dire que pour faire une belle palette de poissons c'était le bon soir mais il nous manque un loup pour le complet. Mais au delà de ces prises, ce qui est très enrichissant c'est que tout ou presque à été fait au ver de Rimini, les bibis ont été langoureusement mâchouillés mais n'ont pris qu'un seul marbré, les petits calmars ont été dechiquetés sans trouver systématiquement preneur, mais à chaque fois suivi de petites touches puis une belle tirée sans suites. Difficile faire un pronostic là dessus, je pense que la petite faune est très présente et peu importe l'appât sur l'hameçon il est impitoyablement disloqué par les milliers de petites dents, les beaux poissons ne sont pas aussi prompts. Pourtant ce qui est boulversant c'est que tout est réuni pour trouver le poisson, le poste, les appâts, la mer et au final nous sommes un peu sur notre faim.

Nous remballerons aux alentours des cinq heures du matin avec un ciel qui commence à se couvir lentement, pour ma part cela ne vas pas durer longtemps car je n'ai que deux cannes mais pour mon ami cela va être plus long et plus jouissif aussi. Nous avons bien vu que les daurades croisaient cette route par vagues et que entre ces passages il ne passait pas grand chose, cela laisse la place aux sars mais surtout à la petite vermine de faire ripaille sur nos vers. Moi j'ai tout plié et j'attends bien assis sur ma roche la clope au bec que mon ami finisse de remonter la dernière canne quand....

-" ho putain roro, pends la salabre c'est une belle ! "

Je saute de roche en roche jusqu'aux affaires de Stef, tant bien que mal j'essaye de le trouver mais il était dejà bien rangé dans le fourreau, enfin trouvé je cours vers lui avec ce salabre en trois parties entre les mains. A vrai dire je n'ai pas bien compris le sens du montage, je suis contraint de lui donner le tout et de m'emparer de sa canne bien pliée. En deux coups elle sera dans les mailles au prix d'une belle escalade qui me fait serrer les fesses pour lui, vu de haut c'est très impressionnat de voir un gars qui descend tout près de l'eau dans un espace réduit, je respire profondemment en espérant que cela ne tourne pas mal au dernier moment. Bon, elle sera mise rapidement au sec sans encombres mais la remontée est délicate avec cette "perche", à travers les mailles je voit bien qu' est bien plus grosse que les autres mais curieusement, à ce moment, je n'ai pas eu l'idée de la prendre en photo,  le pire c'est que cela ne m'a même pas effleuré, c'est un peu ça quand on dors debout on ne pense plus à rien.

Le retrour pour nous sera rapide, nos jambes habituées à faire de l'exercice ne souffrent pas un brin de la belle marche en côte, les 15 minutes de chemin rocailleux qui nous séparent de la voiture nous fait même plutôt du bien. La pluie commence à tomber un peu, les affaires sont enfournées dans le coffre pendant que le moteur de la voiture chauffe, je règle mes rétros comme si ils avaient été bougés, Stef et moi nous nous regardons et comme une seule voix:

-" Hé, cinq heures et demi quand même  ! "

Une nouvelle page se tourne.
Une nouvelle page se tourne.

C'est la soirée typique où il ne se passe pas grand chose, les pauses clopes sont nombreuses, les poissons qui finissent par tapisser la belles flaque d'eau ne donnent pas un brin l'impression d'être nombreux. Parfois quand on arrive à sortir trois ou quatre beau sujet en une demi heure l'impression de suffisance est présent, mais quand on prends une dizaine de poissons en 10 heures de pêche le sentiment d'impatience prends toujours le dessus, pourtant il se passe plein de trucs dans l'eau. A un moment il y a eu une grosse chasse de surface à quelques dizaines de mètres de nous. Dans un fracas d'éclaboussures un gros prédateur s'est rué sur une troupe de poissons, cela n'a duré que quelques segondes mais nous l'avons bien perçu et cela n'a pas manqué de faire de nouveaux plans...Pour cela il nous faudrai un autre matos qui ne nous est pas accessible financièrement, l'envie est là mais pour l'instant c'est un rêve de gosses. On ne peut s'empêcher de penser qu'avec un gros flotteur lumineux que m'a frabriqué Pad, de la grosse tresse, un moulinet costaud et une canne puissante nous prendrions régulièrement ce genre de poisson. Dans les calanques que nous fréquentons il y a pas mal de chasses de ce type, mais je ne me lance pas dans une pêche qui me fait perdant d'avance car je me suis retrouvé une fois avec ce genre de poisson en ligne, même avec du 45 neuf, une maver neuve et un moulinet puissant pour le surf, cela a rapidement tourné à la rigolade, quand le poisson s'est un peu énervé j'ai bien cru faire un vol plané dans l'eau. Le fil a cassé net malgré le frein desséré et l'ensemble du matos a pris une grosse claque. Non là il faut avoir la sensation basique que c'est possible grâce à son matériel, là ce n'est pas le cas du tout.

Bon allé, je vais faire dodo...dodo...dodo

Une nouvelle page se tourne.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans pêche au bord de l'eau. sport
commenter cet article

commentaires

jef 15/04/2015 16:18

Salut Roro,

Ce que je viens de lire concernant le matériel costaud retient mon attention, car... j'ai. Non pas la canne de surf exo mais canne une popper qui pourrait envoyer le gros flotteur que tu dis, avec le Stella qui va bien. En appât, tu mettrais quoi ? La difficulté c'est de lancer avec un appât vivant et qui doit le rester... Ou bien, il faut caler à la nage (certains le font !) .

electricien paris 09/03/2015 08:02

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

so 03/03/2015 13:48

salut,
je ne manquerai pas de venir vous voir si je vous croise promis.
Par contre pour les gros mangeurs vous avez tape a la bonne porte je connais un turque qui fait sans exagerer les meilleurs kebabs de marseille, vous m en dirait des nouvelles si l occasion se presente.
Quant a la boisson je ne boit que du vin, mais jamais n importe lequel lol
c est presque devenu une tradition avec un pote d ouvrir une bonne bouteille accompagne de fromage au bord de l eau lol.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 14:54

J'en profiterait pour laisser une petite affichette mais je vais changer le texte:
Ici on picole, on bouffe et on se barre bourrés mais, on laisse propre !
Merci So.

Clément 03/03/2015 12:31

Bravo à l'équipe!! C'est le régal une telle diversité.. Puis qu'est-ce que c'est beau un pagre!!! Le poisson royal par excellence!! A quand le 3kg??!! Pour cela, j'ai peut-être l'appât qu'il te faut... ;)

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 14:44

Je sent que cette saison va prendre une belle tournure, si j'ai ton soutien et avec ma ténacité à être au bord de l'eau, on finira par trouver le maillon qui nous manque.
Merci Clément... PEXEO !!!

alainpaddy 03/03/2015 11:07

PS : avec hameçon plus petits , voir si les bonbons coupés en deux avec 2 ou 3 tours d'élastique ne cloueraient pas le bec des chipoteurs ??

alainpaddy 03/03/2015 13:30

OK pour la sardine à la profondeur que tu choisis , ma réflexion est que ce n'est pas la première fois que cela arrive et toujours en surface , pour l'emplacement il faut juste choisir le bon côté de façon à ce que le vent ou le courant maintienne le flotteur en dehors de la zone de pêche ,

Clément 03/03/2015 12:37

Salut Alain! Pêche au vif avec flotteur (ou ballon!) et moulinet de traîne, c'est comme ça que les Australiens (entre autres) pêchent thons espadons entres autres... Par contre le soucis c'est qu'un gros vif est compliqué à gérer quand il commence à se balader dans les lignes d'à côté! A moins de ne pêcher qu'au toc à côté. A mon avis une belle sardine entière à 2m de la surface a bien des chance de se faire taper si un gros pélagique passe. Certains pêchent la liche en Espagne comme ça!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 12:32

C'est peut être une bonne solution, en tout cas rien ne m'interdit de l'essayer !
Bises Pad.

alainpaddy 03/03/2015 11:03

Super content pour vous !! Content aussi de voir que vous avez adhéré au ""surgelé de qualité "" ! Je n'avais jamais compris pourquoi les Français grands consommateurs de surgelés pour eux , ne l'étaient pas pour leurs appâts ? alors que chez Les Anglo Saxons c'est commun .
Il faut reconnaître aussi qu'avant l'arrivée de Pexeo l'offre était limitée .
C'est un peu avec cette idée derrière la tête , gros flotteur pouvant supporter un beau vif , 1 m de fond pas plus de nuit , qui se balade au grès du courant , moulinet tournant de traîne , canne bateau en fibre de verre de l'ancien temps , peut être pas payant chaque fois mais qui pourrait rapporter gros !! peut être aussi en partant du principe qu'il ne faut jamais ranger le salabre , voir la gaffe avant que toutes les cannes soient au sec !! Bises

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 12:38

Tu as raison, avant PEXEO les appâts surgelés n'étaient pas beaux ni pratiques, pour trouver un truc valable n'était pas gagné car les produits devaient avant tout finir dans les assiettes. Là on est dans le produit spécifique pour la pêche, ils sont pensés uniquement pour cela et ça change tout. Personnellement je pense que c'est la pêche de demain, peu à peu je constate que beaucoup de pêcheurs vont directement au rayon surgelé et font l'appoint avec le frais, c'est le signe que les temps changent et une page se tourne.

so 03/03/2015 02:00

Salut cela fait un petit moment que je suis ton blog a travers les supers articles que tu ecris. Franchement je suis aussi pecheur et tu me regales... j apprend des tas de choses et je m eclates en suivant vos sorties halieutiques avec tes potes,
Peut etre qu on se croisera un jour car moi aussi je peche dans les calanques marseillaises et figure toi que j habite aubagne aussi.
En tout cas je tiens a te remercier de partager ces moments avec nous en esperant un jour peut etre le faire de vive voix

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 12:30

Ha le salaud, bon, la mer ça creuse non ?

Reno 03/03/2015 09:13

So,
Le jour ou tu ns vois n'hésites pas a te pointer avec un truc qui se bouffe, genre un bon gros sandwich, parc'que Ro y consomme hein.... lol !
En plus quand il mange il a tendance a avoir soif ...mdr!
Bon allé ............... A+.
Bise.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 08:33

Hé bien cher So, certains aiment nos lignes mais si toi tu t'éclates en nous lisant je peut continuer l'esprit serein car c'est au delà de ce j'espère. Nos postes sont les mêmes que les tiens et nous avons déjà du nous croiser, tu connais ma tête et celle des copains, si elle correspond arrête toi un moment pour discuter ça fera plaisir !
Biz So.

syl34 02/03/2015 21:30

Quelle diversité , ça fait rêver.....Cabesto c'est une heure de route de chez moi, mais je crois que je vais finir par y faire un saut....

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 03/03/2015 08:23

C'est ce qu'on se disait avec Stef, pétard il ne manque plus qu'un loup et un pageot et on aura fait toute la palette !!! Preuve que ça bouge quand même sous les eaux et que le poisson est difficile à piéger.
Biz Syl.

steph 02/03/2015 18:14

Salut tout le monde!!ro merci pour cette soirée, par contre le matin reveil 8h00 j'etais bousillé!!on a eu un super temps et les appats surgelés on encore bien marché vu la diversité des poissons.amis pêcheurs les appats surgelés ne sont pas a négligé penser-y!!biz ro

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 02/03/2015 18:31

Levé à 8 heures du matin ? Wahouuuuuu ça devait piquer un peu non ?
En tout cas merci de m'avoir accompagné, tes conseils sont au top niveau !!!
Bises Stef !

Nico 02/03/2015 18:00

Voilà des récits de peche qui donne espoirs aux collègues de sortir de beau. Fish !! Congratulation !!!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 02/03/2015 18:27

Merci Nico, la saison démarre timidement, mais d'ici peu et avec l'arrivée de nouveaux tests d'appâts de chez PEXEO nous allons pouvoir encore augmenter le niveau.
Merci pour le com !

Jessy 02/03/2015 17:14

Felicitation pour votre pêche et pour le récit qui me fait toujours autant rêver !

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 02/03/2015 18:24

Salut Jessy,
nous aurions pu faire beaucoup mieux si j'avais su gérer les deux belles touches qui sont à coup sûr de beaux poissons. Parfois c'est ainsi, mais bon faut pas se plaindre non plus
Bises...

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories