Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons, #pêche au bord de l'eau., #pêche, #sport
Au cœur de la saison.

La saison de l'année qui me tient le plus à cœur arrive à grand pas, vous savez, cette fameuse saison où il est possible de faire plusieurs pêches en même temps. Je parle bien sûr de la pêche à la daurade, au loup et...au calmars. Pour ne rien gâcher, les calanques vont se vider de toute présence humaine à la venue des premiers froids, seuls quelques tintements cadencés des pierres qui s'entrechoquent sur le chemin de mon bonheur attesteront de mon unique présence sur la rocaille blanche. Il faut dire que dans ces fameuses calanques ça ne rigole pas quand le froid s'installe, et si d'aventure une petite brise vient l'accompagner, mieux vaut ne pas avoir oublié sa liquette pour être content d'être venu. Du coup au vu du programme automnal qui est arrivé plus vite que prévu toute la préparation des affaires pour affronter les conditions météorologiques changent assez rapidement. La taille du sac aussi a son importance. là il est impératif de prévoir un peu plus large en ce qui concerne les sous vêtements car comme vous l'imaginez bien, la pêche de jour et de nuit ne fonctionne pas de la même manière et n'attire pas du toujours les mêmes pêcheurs.Pour ma part je cherche plutôt la solitude quitte à revenir bredouille, je poursuit une idée qui m'a été transmise par mon père, un monde où le poisson est une icone, où sa propre présence au bord de l'eau doit être la plus invisible possible...Mon monde des loisirs tourne autour de tout cela et m'aide sans restrictions à me rendre au bout d'une terre sans limite ni contraintes.

Mais dans la pêche que je pratique "l'éffort" est le maître mot de mon évolution, bien sûr, cela m'est intime et je refuse toute habitude. Un soir de pêche ici, un autre par là, même si j'ai une forte préférence pour les calanques je peine à pêcher deux fois sur le même poste. Pourtant rien de plus facile car sur les dix dernières années de pêche je n'ai croisé que très rarement quelques pêcheurs sur mes postes lointains et jamais sur ceux encore plus loin. Preuve que notre équipe est sur le bon chemin et surtout, qu'il y a encore beaucoup de choses à accomplir.

Mais mon récit ne va pas démarrer sans faire une petite parenthèse sur notre quotidien.

Avec la succession des soirs où nous nous rendons au bord de l'eau, avec la venue certaine des calmars, on peut noter que les coins se salissent encore plus que l'été. Les calanques sont débordantes de saletés laissées par un public affranchi du respect à autrui, là dedans il y a de tout, pêcheurs, bande d'individus ivres de jeunesse, des pères de famille et parfois même mamans grassouillettes faisant la preuve à leur enfant qu'on peut tout se permettre. A chaque fois c'est un peu les mêmes détritus, coca, orangina, bonbons, chips, vin, alcool. Ces déchets vont être emportés par le vent ou les tempêtes, ils vont joncher les fonds marins et poluer définitivement les couches naturelles où vivent les poissons. Bientôt on verra des emballages de sardines entre les interstices... Ces pratiques nous portent tort à tous, pourtant, beaucoup de pêcheurs ont compris et ne laissent plus leurs poubelles, mais notre pratique est noyée dans l'aspect général des choses et au final c'est notre "patrimoine" qui se réduit de jours en jours.

 

 

 

 

Notre pêche démarre bien tard ce Vendredi soir. Il y a un gros vent tourbillonant qui nous contraint à trouver un petit recoin "presque" à l'abri. Bon là, trouver un coin de paradis dans cette tourmente relève du défi et c'est Bruno qui s'y colle. Il va tourner en voiture, aller et venir pour attérir ou plutôt échouer, sur une rocaille isolée de nos chère calanques Marseillaises. En quelques coups de téléphone le poste est choisi et c'est bien plus tard qu'en compagnie de Stef que nous arrivons en trombe d'Aubagne pour rejoindre mon ami Farfouilleur ébourifé par le vent.

Moi je suis le premier à déployer tout mon matos sur cette plateforme en pente, tu parles mes affaires sont quasi déjà montées et il ne reste plus qu'à sortir les moulinets du sac, sortir les appâts et faire l'assemblage. là j'ai le vent dans le dos qui pousse fort, inutile de vous dire qu'avec du 20 centièmes dans le moulinet, 135 grammes en plomb et un sursoir haut qui me sert de rampe de lancement, le bruit du lest qui touche l'eau n'est pas du tout audible. Je suis confiant sur la distance et sur la qualité de mes appâts alors...Pourquoi pas ?

Mes copains m'emboitent le pas et en quelques minutes un peu plus de dix cannes sont en attente d'une touche, les fils sont neufs, les freins réglés au poil, mais c'est notre détermination qui fera le plus bouilloner l'air qui nous entoure. Je n'ai pas le temps de me rouler ma première cigarette mal assis sous le vent agressif que déjà un de mes écureuils monte vers le ciel. il y a tellement de vent qui assaille les fils qu'il est nécessaire de bien surveiller la moindre touche car par moment ce n'est pas très évident, les écureuils montent sans pour autant avoir un poisson au bout. Pourtant, la touche c'est une autre chose et avec un peu d'habitude on arrive à décripter les différences.

Au cœur de la saison.
Au cœur de la saison.

Là tout va se dérouler très vite, pas de temps mort sur les touches ce qui nous permet en une heure d'avoir fait notre pêche. Malheureusement il n'y a pas de gros poissons qui mordent, je pense qu'il y a tellement de " mange" qu'il n'est pas possible pour un beau sujet de fondre sur nos appâts. D'ailleurs le constat est simple. Un bibi tient dix minutes, passé ce délais l'hameçon est vide même si il est ligaturé à l'extrême, dans ces conditions il va être difficile de sortir son épingle du jeu, les poissons remontés sont modestes mais très nombreux et pour une fois pas de bogues ou de beaux yeux.

Au cœur de la saison.

Là on est loin de ce que nous sommes venus chercher, les poissons portion sont un régal pour nos assiètes mais pas vraiment pour se sentir dans le mouvement des images des magazines. Vous savez, les belles images prises où à grands coups de sondeurs, on mouille un leurre à 50€ sur le poisson du haut d'un bateau pour faire croire aux  pêcheurs que celui qui tient " le" poisson record se prends avec peu de choses...Oui là on est très loins de la réalité quotidienne. D'ailleurs c'est une mention qui devrait être apposée sur toutes les images exotiques ou prises dans le Nord avec du matos électronique. D'ailleurs je vous propose un mention et vous pouvez en débattre ou largement modifier cette tirade.

" Attention image non contractuelle que vous le pouvez pas reproduire par vos propres moyens même si vous achettez nos produits, évitez tout rêves qui pourraient vous conduire à l'addiction ou à mettre votre vie financière en péril. Ces photos sont réalisées à l'aide d'importants moyens de détection que vous n'avez pas dans le but d'insérer dans votre plus petit intime des images qui n'ont que d'autre but de vendre du matériel".

 

Au cœur de la saison.
Au cœur de la saison.

Les poissons vont se bousculer dans mon bac jusqu'au moment où les premières gouttes de pluie vont tomber sur nos têtes dénudées. Houps ! Nous connaissons tous ce scénario, c'est pile ou face ! Vu que nous n'avons pas de tenue de pluie à portée de main il va falloir commencer à remballer les cannes et tout le beau bordel que nous avons étalé de partout. En quelques minutes nous devons presser le pas car la pluie augmente fortement et au final le retour à la voiture se fait dans une grande rigolade, les roches glissent et la pluie ruisselle sur nos crâne dégarnis qui frisent le demi siècle. Dans ces conditions je ne vais pas sortir mon appareil photo qui n'est pas prévu pour évacuer l'eau de pluie, mais j'ai une idée de cuisine qui devrai vous plaire.

Nous allons rentrer de bonne heure sans avoir trouvé un gros client, toutefois, mon bac est rempli de poissons de toutes sortes mais...mes explications vont s'achever ici car sinon je devrais vous livrer un secret sur la pêche aux calmars et franchement ça, je me le réserve encore un peu..

Bon allé, je revient vite avec la recette de mes poissons, bises les gars...

 

 

 

Au cœur de la saison.

Commenter cet article

Renaud 15/09/2015 14:33

Salut les potos!
Non je n’ai pas disparu. Je suis juste en stand by.
Ro, ta plume est tjs aussi affutée, les métaphores tjs aussi bien choisies, les mots son tjs aussi tranchant et la revendication toujours bien présente.
Bise mes poulets.

alain 13/09/2015 15:43

bonjour ,cela fait du bien de lire vos récits , je retrouve un peu de ce que je pratique , la peche ,pas pour le poissons de 3 kilo ou les 15 blanquettes de 300 gr. Je pèche un peu comme vous ,et comme mon Pere , pour un poisson par semaine (une dodo de 1kg ou 2 sars de 500g),cela suffit me suffit ,toujours au meme endroit , roche , casse ,vent , c est pas grave , c est la ou j étais avec lui a fumer clope sur clope et a attendre la touche et a discuter de tout et de rien. La je prepare mon matos de ce soir un peu de Rimini surgeler 2 cannes , un thermos , mon ecig ...et voila. Je vous remercie pour vos recits vos quelque conseil ,continuez.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 08:13

Oui vous avez raison notre pêche c'est ça et même si j'aime combattre avec un beau poisson je préfère largement rentrer chez moi avec trois blanquettes de 600 grammes qu'une seule de deux kilos. Mais l'important c'est ce moment de calme qui nous est propre où on peut enfin se poser et parler un peu.
Merci Alain de ton com !

Maillefer 13/09/2015 13:36

"Des racines et des écailles"... ouai ça le fait Lol . Toujours autant de plaisir à te suivre sur tes calanques .
Après 2 mois sans grande envie de sortie ma première bouffée iodée m'a permis de renouer avec une dizaine de dodos , un peu surpris de ce résultat mais apparemment ce soir là il y avait plus de poissons que de touristes , mais moins encore que de moustiques ...Bon ça réveille toujours ses instincts ces bonnes surprises et surtout ça permet de faire abstraction de tout ce qui pourrai nous éloigner de notre passion commune .Ajouté à la lecture de ton blog je sens que ça va me titiller pour la saison qui arrive.
Bises à vous tous

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 08:15

Salut, oui la saison arrive à grands pas et il sera peut être même possible de remettre à l'eau bon nombre de poisson. En attendant j'ai de bonnes nouvelles concernant les calmars, on en reparle dans la semaine !
Bises !

zak 12/09/2015 19:57

Toujour un régal de lire comme habitude .la c la meilleure période tout poisson .la frénésie les gars .mais faut être un la et persévérer comme n autre roro

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 08:16

Salut Zak, c'est la bonne saison mais il faut composer avec la météo aussi et vu ce qui arrive on va bien en baver cette semaine !!

Bises mon ami !!!

bernard 12/09/2015 19:21

bon,je vais préparer le safran,l'oignon,les tomates et les patates .ça y est je suis prêt chef Roro!!!
bises impatientes.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 08:19

Suite à l'orage je n'ai plus de connexion au net, sinon j'ai tout cuisiné et le résultat a été à la hauteur, en plus j'ai détaillé la préparation de nems et samosas, les gosses ont tout raflé et il s'en est fallu de peu que je ne puisse même pas goûter le poisson !!!
Bises Bernard.

alainpaddy 12/09/2015 19:14

Un coucou de Bretagne , depuis une semaine temps estival !! on se croirait dans le Suuuuuuddd !!
5 dorades grises à mon actif ! vu la position des vents je m'en sors plutôt pas mal ,
Je crois que tu n'exagères pas quand tu dis qu'il est possible que certains mettent des photos de gros poissons pour faire vendre du matos ? ils ont trouvé le bon appât pour attraper les couillons qui se laissent avoir !! Bises

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 08:24

exactement c'est de la pub. On sonde le poisson pour le localiser et on va pêcher en Bretagne là où le poisson est encore abondant. Les gars seraient bien dans le caca si ils devaient le faire dans les calanques sans rien pour savoir où il se trouve. A mon avis il faudrait y revenir plusieurs fois pour montrer des poissons beaucoup plus petits. Bises mon Pad et régale toi bien en Bretagne, fait nous de belles photos !!!!

pecheurfou83 12/09/2015 18:09

en avance ce coup ci ! toujours le meme plaisir...
Enfin des poissons presque maillés, ça devient bon !! 3 dorades comme la main, 3 marbrés 12 cm, 2 saupes 30 cm pas bon! , 1 rouget 10 et un LOUP 22 cm très bon signe, c'est un sauvage (il n'y a plus de cages) Bien sur tous remis à l'eau sauf 2 marbrés en vifs, pour rien, dommage. Premiere sortie essai calamar; rien ! d'habitude j'en fais toujours un ou deux petits tout début septembre, mais j'espère que l'on en verra plus que l'année dernière.
Amitiés à tous!!!!!!!!!!!!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 12:00

Chez nous les calmars sont arrivés, la preuve dans quelques jours.
biz les gars !

syl34 14/09/2015 06:09

Pas de calamar, mais les seiches et poulpes sont bien là dans le 34, a me grignoter mes crabes, ou a les suivre jusqu'au pieds des roches quand je ramenne

syl34 12/09/2015 15:28

ha l'appel des tentacules....j'ai commencer a sortir les turluttes et réviser le matos pour le bouchon lumineux.....bientôt, bientôt....

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 12:01

Ne révise pas vas - y ça démarre !!!

Cedric 12/09/2015 15:08

Salut
Ca fait un moment que je suis pas passer,toujours un regal de te lire.je suis d accord avec toi enfin on y est ...

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 12:03

Merci pour ton gentil commentaire cher Cedric...
Au plaisir.

tibo 12/09/2015 15:03

D'accord avec Marco c'est toujours un plaisir de te lire et de voir que tu lâches pas l'affaire.Malgré toutes les contraintes que les gens et les éléments t'imposent tu restes debout et tu guettes la substantifique moelle. Pour ma part les filets, les porcs qui prennent les bords de mer pour des décharges, les bracos etc commencent à venir à bout de ma patience . Bref comment une poignée de mal élevés tuent ta passion...petit à petit et sans que tu t'en rendes compte tu es découragé et commences à hésiter à te rendre sur poste .C'est en ce sens que je t'encourage à persévérer car tu représentes une bonne bouffée halieutique pour les passionnés déçus de la triste tournure que prennent les événements.En espérant te croiser cet hiver dans les grandes blanches...car tu as raison maintenant que les migrateurs de tous horizons retournent dans leures pénates on va pouvoir crapahuter de nouveau.
Des bises à l'équipe.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 12:07

Il est vrai que je suis très remonté contre cette foutue jeunesse et les vieux cons qui ne se privent pas de tout salir, juste parce qu'ils ne risquent rien. Malgré tout la pêche est un bon moment d'on je ne prive pas, il en ressort quelques aventures pour que nos lecteurs puissent s'y retrouver le plus possible. Ici pas de mots de compétition ou de tirade faites pour les intellos, juste quelques mots simples et des histoires sensibles pour que celui qui lit ne soit jamais perdu.
Bises à tous !

Marco 12/09/2015 14:30

Toujours le même plaisir de lire tes comptes rendu
J'ai toujours l'impression de vivre l'instant au fur et a mesure de la lecture
Merci

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/09/2015 12:07

on alors préparez vous car d'ici demain ou après demain on remet ça !
Bises.

Articles récents

Hébergé par Overblog