Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 19:43

Ma petite histoire commence dans la joie ce samedi après-midi, enfin, je dis la joie c'est un doux euphémisme car je me paye un mal de dos de tout les diables qui me coupe presque la respiration. Ha oui la jeunesse de l'esprit prends la pas sur le corps au bénéfice de vieilles douleurs lombaires je sait... Je me traîne tellement que je ne sait pas au juste si il me sera possible d'aller pêcher. Pourtant tout est quasi ficelé pour que cette soirée soit une des meilleure de l'année, ben là, une fois de plus un truc ne tourne pas rond. Alors en désespoir de cause je fouille dans l'armoire à pharmacie à la recherche d'un truc qui me fera passer la douleur, soudain je tombe nez à nez avec un antalgique super puissant que j'avale aussitôt.

Au bout d'une grosse heure la douleur semble se calmer un peu, mes espoirs de partir loin dans les calanques sont définitivement révolus, il me faudra aller beaucoup, beaucoup moins loin. Dommage car j'avais très envie de renouer avec ces terres éloignées ivres de solitude, là où le temps semble s'être arrêté, là où rien ne semble bouger d'années en années. Les rocs tendus vers le ciel qui protège les lieux du Mistral, forment pour moi un berceau où je je laisse mon esprit vagabonder sans aucune limite.

Tant pis je n'ai pas très envie de rester coincé entre les bras de mon canapé il me faut bouger de toute urgence pour rester un peu en vie. Rapidement me voilà au pied des calanques, le portique rocailleux qui va vers mon poste ne va pas me faire de cadeaux ce soir. Le sentier démarre à la verticale en zigzagant entre les pins miniatures poussant au gré des éboulis qui malmène mon dos hors d'usage. Tant bien que mal me voilà sur mon petit recoin de pêche, je pense que je ne pourrai pas faire mieux ce soir, j'ai prévu de quoi me remettre sur pied si la douleur redevient insupportable.

Par contre les bateaux poseurs de filets se croisent, un bien étrange bal est en train de se dérouler sans que je sache ce qui se trame en réalité. Il y a un bateau tout rétro-éclairé qui décrit des cercles lentement, il se barre au bout d'une bon quart d'heure pour revenir un peu plus tard... Voilà une pratique que je ne connait pas mais je me doute que ce n'est pas pour bronzer ou faire du tourisme, il est là pour le poisson, moi aussi, mais pas dans la même mesure.

Dur d'être un homme.

Ce soir j'essaye des nouveaux plombs de mon ami Pad. C'est déjà super sympa mais en plus il m'a fabriqué un petit moule qui va me permettre de peaufiner des plombs portugais au millimètre près. Ce mec est une légende, son cerveau ne perd pas une miette de ses idées et la moindre parcelle inexplorée devient un terrain de jeu formidable. En visitant son blog vous allez découvrir un univers où les astuces et le don de soi est une philosophie, des denrées bien rares de nos jours. 

Merci PAD.

http://alainpaddy.blogspot.fr/
http://alainpaddy.blogspot.fr/
http://alainpaddy.blogspot.fr/

http://alainpaddy.blogspot.fr/

Bon voilà, moi je suis en poste à la nuit tombée et à vrai dire je n'ai pas grand chose comme appâts, un bout de ver de Rimini, des petits calmars, des bibis et des sardines le tout surgelé par la maison PEXEO. A vrai dire, je ne pêche plus qu'avec ces fameux produits, ils sont si proches du vivant, si faciles à se procurer et tellement moins chers. Cela fait deux ans que j'utilise ces appâts, je n'ai jamais autant pris de poissons et leur taille à considérablement augmenté, c'est la preuve que bien utilisés ces appâts représentent la pêche d'aujourd'hui. Fini les pénuries avec leur flambée des prix, fini les appâts qui meurent sur le chemin, vive les acides aminées dont ils sont gavés !!!

Dans le groupe depuis deux ans nous avons tous été conduits à faire des tests, des comparatifs saignants entre le frais et le surgelé. D'ailleurs au passage, personne ne s'imagine pêcher avec des crevettes fraîches, on se sert directement dans les congélos. Plus personne ne pêche le calmar avec des sardines autres que surgelées, elles résistent bien mieux. Hé bien nous en sommes tous arrivés à la même conclusion, nous avons doublé voire triplé nos prises.

Pourtant le frais à encore son mot à dire. Je pense à la maison Sud'esca qui offre des appâts tellement extraordinaires que les utiliser est un vrai bonheur, mais en terme de prises, mon coeur est dévoué aux appâts gorgés d'acides aminés.

Sud'esca et Pexeo, malgré qu'ils n'ont pas la même vision de l'appât, ils se rejoignent parfaitement dans le concept, disponibilité et prix défiant toute la concurrence.
Sud'esca et Pexeo, malgré qu'ils n'ont pas la même vision de l'appât, ils se rejoignent parfaitement dans le concept, disponibilité et prix défiant toute la concurrence.
Sud'esca et Pexeo, malgré qu'ils n'ont pas la même vision de l'appât, ils se rejoignent parfaitement dans le concept, disponibilité et prix défiant toute la concurrence.

Sud'esca et Pexeo, malgré qu'ils n'ont pas la même vision de l'appât, ils se rejoignent parfaitement dans le concept, disponibilité et prix défiant toute la concurrence.

La première touche me délivre d'une attente très surprenante. Bon je sait qu'en ce moment c'est assez compliqué de prendre un poisson correct mais bon... On peut mettre ça sur le dos de la météo, des filets qui pullulent ici et tout pleins de trucs qui frisent la malchance. Je n'ai que le temps d'arriver sur la canne qu'il m'est déjà possible le frein qui tourne même à plusieurs mètres. Bon le moulinet de mon Cinnetic n'a pas un bruit de frein très marqué, mais quand il tourne comme une perceuse et qu'on peut l'entendre de loin c'est qu'il y a un bon client au bout. Par sécurité j'embarque avec moi le salabre, dans un bon coup de ferrage je sent qu'il ne me sera pas utile à moins que... Les tours de manivelle s'enchaînent pour faire rejoindre ma prise vers le bord dans un mouvement très linéaire, tout en douceur, sans forcer le poisson. J'ai pris cette habitude car je sent mieux le poisson qui est au bout et il me sera possible de le relâcher si il ne correspond pas à la pêche de ce soir. Ma foi iil est correct ce sar. Il plonge avec rage à l'approche du bord, vu qu'il fait son poid je ne vais pas tenter le diable, allé hop un coup d'épuisette !

Rapidement les touches arrivent avec la sortie de la lune, les sars ont l'air d'aimer ce moment. Pourtant je n'arrive pas à concrétiser toutes les touches du fait que le poisson titille le ver de Rimini plus qu'il ne s'en nourri. A ce petit jeu le petit bout que j'avais en réserve va disparaître donc je doit changer de technique. Comme d'habitude je vais faire un beau montage flottant avec un petit calmar avec une perle fluo dans les tentacules, c'est étonnant, on va voir su ça marche.

Au bout de longues minutes c'est la touche. Elle n'est pas énorme mais le scion titile, c'est peu être le signe qu'un poisson l'a trouvé à son goût ? Je prends en main et je sent que le coco tire dessus, à la faveur d'une tirée franche je ferre. Tient des coups de tête ? Ma parole on dirais ceux d'une daurade...Bon là je ne comprends plus rien car il me semble qu'elle ne sont pas spécialement friande de calmars, enfin bon. A ma grande surprise c'est bien une belle blanquette qui arrive, je doit la salabrer car je ne peut pas la remonter en poids avec mon pauvre 18 centièmes. Et pourtant ce soir cet appât à vraiment l'air de leur plaire car dans la foulée je vais en faire une autre un peu pus grosse.

 

Dur d'être un homme.
Dur d'être un homme.
Dur d'être un homme.
Dur d'être un homme.

Hé voilà je suis bien peinard car j'ai fait mes poissons, deux belles blanquettes, deux beaux sars, des touches quoi demander de mieux ? Bon allé, pas la peine de me cacher derrière mon doigt, ce que j'ai franchement envie c'est de faire quelques calmars. Ha mince voilà un défi de taille vu que l'eau de la mer n'est pas à bonne température.Tant pis je vais quand même essayer car j'ai avec moi de belle sardines qui pourraient débusquer à peu près n'importe quoi. Rapidement le montage est fait et envoyé à bonne distance avec un petite dizaine de mètres de profondeur. Le bouchon met quelques instants à se redresser et prendre contact avec la teutonnière. une danse longue et hypnotisante commence, le bal du bouchon lumineux qui hoche lentement du chef sous la pression de la petite houle qui vient du large. Mon attention est souvent mis à mal quand plus rien ne semble bouger, il me faut régulièrement reprendre contact avec la réalité car quand le rideau de mes pensées tombe derrière les yeux, il y a beaucoup de choses qui passent à ouf.

Par chance le destin va me sourire. Le bouchon qui dérive légèrement se fige soudain, il n'est plus contraint pas la pression de l'eau et devient statique. Quand on a l'habitude cela devient un jeu de décrypter ce genre de touches. Elles passent souvent inaperçues aux yeux de ceux qui débutent. Pourtant il y a une belles différence entre un bouchon qui qui vacille de droite à gauche et qui soudain reste droit comme un "I". Par mesure de précaution je prend ma ligne main et je tend un peu le fil, le bouchon coule dans la foulée preuve que j'avais vu juste...Je remonte lentement sans brusquer la bestiole, je n'ai pas l'intention qu'elle ne lâche la sardine ou qu'elle soit effrayée. Le but c'est d'arriver à remonter le calmar sans qu'il ne tire sur le poisson et ceci pour une raison, c'est qu'en tirant comme un sourd il fini souvent par se décrocher et ne pas revenir. Non là il ne voit rien venir et quand tu lui sort la tête de l'eau il se plante sur les pics à tout les coups dans des crachotis de désespoirs.

Hé bé il est pas mal celui là ! Allé encore un autre et je peut rentrer à la maison...

Dur d'être un homme.

Les heures passent et il ne semble pas y avoir beaucoup de vie par ici à cette heure. Bon tu me diras j'ai largement fait ma pêche et je peut rentrer avec la banane. Malgré tout, il est 4 heures et je vais commencer à plier les gaules car il y a à peu près deux heures de débattement entre le moment où je remballe et la moment où j'arrive à la maison. La calcul est assez simple à faire même si j'essaye d'optimiser le temps, le sommeil risque d'être assez court.

Mais pour bien enfoncer le reste du destin qui dirige la vie ici, le bouchon que je peine à remballer va me signaler une dernière touche. Le flotteur se met à plat et coule avec violence, ce ne sera pas très dur de remonter le coco qui s'est lourdement planté. Hé bé voilà, ça fait deux je peut rentrer heureux...

Une fois mes affaires rangées au millimètre dans le sac, les cannes pliées la marche peut commencer. Je me rend compte que je n'ai plus mon portefeuille dans la poche arrière du pantalon, j'ai dû le faire tomber sur mon poste, par chance je ne suis qu'à une minute. Je pose les affaire sur le chemin les cannes et je vais descendre en bas. Ma foi je n'ai rien trouvé, je l'ai peut être laissé dans la voiture. Au bout d'une petite demi heure j'arrive à la voiture et je voit mon portefeuille qui est sous la portière, ma carte d'électeur quasi sortie de son logement. J'ai dû le faire tomber quand je suis sorti, j'ai un putain de coup de bol que personne ne l'ai vu, par contre ma carte d'électeur elle ne me sert plus à rien vu que je ne voterais plus jamais. J'ai passé trente à voter comme une larve de merde que je suis, aujourd'hui, c'est fini.

Ce qui inonde mon esprit en ce moment c'est l'actualité politique. On voit des chefs de partis se bafouer sans vergogne, faire des alliances scandaleuses pour faire un barrage ? Toute la classe politique se renie et nous font voir enfin leur vrai nature au lieu de montrer leurs talents. L'échec de la globalité de cette politique est flagrant car plus rien ne fonctionne. On voit bien que le monde politique est en accord et nous jouent la comédie, tous les partis ont la même vision du futur, ils utilisent les mêmes moyens pour y arriver. Ils se votent " entre eux" des augmentations de salaire, des retraites "à vie" obtenues en quelques mois d'exercice et transmissible parfois aux enfants. Il y a trop de gens protégés qui décident de tout sans notre accord. La France à dit non pour l'Europe, ben c'est pas un problème on s'est passé de nous. Personne n'a voulu du regroupement des régions? Ce n'est toujours pas un problème, on se passe encore de nous. Mais à quoi sert les votent alors, puisque de tout façon, tout est décidé à l'avance par une poignée de gens multimilliardaires. Quel est la différence entre la royauté et notre démocratie actuelle, aujourd'hui nous pouvons nous poser la question.

Cela fait plus de cinquante ans que le paysage politique n' a pas changé, ce sont les même gens, les mêmes partis, les mêmes idées et la même façon de faire. On nous prends toujours pour des cons à tous les étages, on nous fait croire à une vie qui n'existe pas. 

Les gars s'étonnent de voir un parti différent arriver sur la scène politique quand la moitié des ministres ou des hauts fonctionnaires sont familiers de scandales financiers. Quand on jure lors des élections la main sur le cœur que, l'éducation, la santé, le travail sera une priorité et qu'en fait une fois élu, tout s'évapore comme par magie. Nous le vivons depuis trop longtemps ces contradictions et aucun homme politique n'a tenu ses promesses...Le ministre des finances, un voleur de première, l'ancien ministre de la santé un assassin et j'en passe mais... c'est toujours les mêmes.

Les gens n'ont pas l'impression d'avancer, tous le monde se rend compte que notre vie est un grand mensonge et c'est la classe politique tout entière qui nous l'a montré. Aucun des grands problèmes n'est résolu ou même n'est en voie de l'être, tout est en faveur de la pression monétaire, de la performance financière en écartant les gens de ces décisions, de leur valeur ou même de ce que cela produit. Aujourd'hui on calme le peuple "bouillant" avec des allocations et on étrangle le reste avec des taxes. Comment peut t'on expliquer aujourd'hui à un jeune qui est aux portes du monde du travail, qu'un foyer dont l'ensemble des majeurs ne travaille pas puisse avoir autant de ressources qu'un autre famille qui travaille tout les jours ? Comment lui dire que si par malheur il monte son entreprise comme il l'a vu à la télé, qu'il va tomber sous le coup du RSI. Fini la première entreprise de France avec de belles lettres en couleurs pendues dans le ciel, son oeuvre va servir de jus pour désaltérer de gras cochons milliardaires.

La classe politique se retrouve aujourd'hui devant leur propre travail. Le peuple en a marre de vivre dans la plus totale insécurité, ils en ont marre de voir des criminels chouchoutés, des ministres plus voleurs que les voyous. Le peuple en a marre de voir ses milliards dispersés aux quatre coins du monde et qui ne sert qu'à enrichir des gens qui n'en ont pas besoin. Le peuple en a marre d'être la risée du monde à cause de président qui n'ont rien dans le froc, les gens en ont marre d'essuyer des générations d'humains qui se sacrifient au profit d'un intérêt national. Aujourd'hui vu le grand mensonge qui entoure toute la politique nous ne pouvons plus croire en leurs messages. D'ailleurs ma carte d'électeur est passée à la poubelle dès que je suis rentré à la maison...

Bises les gars.

Dur d'être un homme.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons pêche au bord de l'eau. pêche sport
commenter cet article

commentaires

addict 11/01/2016 17:29

tres bon blog !!

je reviendrais :) addictfishing.com

Maillefer 29/12/2015 22:09

Jolie sortie , récit sympa , ça donne toujours envie de prendre les cannes en te lisant !!
Sinon pour le reste c'est pas évident de rester droit dans un monde tordu ... surtout avec les anguilles qui nous gouvernent !!
Bises

syl34 29/12/2015 18:57

Bravo pour le récit!! Nous sommes nombreux a en avoir marre de ces élections où l'on nous conditionne a voter pour celui qui a l'air le moins pire du lot.....

kamel 28/12/2015 23:08

Bonsoir’

Oh lala depuis 1 mois je viens sur le blog pour voir un nouvel article. Beh voilà merci pour cet article. Bravo p
our les daurades. Belle pêche. Bonnes fetes et a l'année prochaine

bernard 28/12/2015 05:04

moi non plus je ne vote pas FN ,mais peut être le ferai je un jour,au premier tour par dépit si ça continue ainsi. Allez ,calmons nous et revenons à la vocation première de ce blog,la pêche. J'en profite pour souhaiter à tous les pescadous une bonne et heureuse année avec plein d'écailles.

alainpaddy 27/12/2015 22:21

Beaucoup de Mercis pour te remercier de ta tirade !!
Le premier pour l'ensemble de ton récit et des photos !!
Le second pour ton coup de gueule que je partage entièrement !! tu as tout dit !!
Le troisième pour ton C R de ta pêche !! comme d'hab tu nous tiens en haleine !
J'ajouterai un quatrième pour t'avoir croisé je ne sais plus à quelle occasion , mais c'est et ça restera un des meilleurs hasards de rencontre du net que j'ai pu faire !!
Restes l'homme vrai que l'on aime et adore , pour nous faire vivre ces bons moments de partage !
Bises .

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 27/12/2015 22:37

Nous nous sommes rencontrés grâce à Bert qui m'a conseillé d'aller voir ton blog. Depuis j'en suis un éternel abonné, pas du blog hein, de toi...

zakari 27/12/2015 21:43

Soigne toi bien

alainpaddy 27/12/2015 22:42

Ah ce Bert !! j'espère bien lui faire la bise un de ces quatres !! et à quelques autres par la même occasion !
Bises .

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 27/12/2015 22:38

Le dos c'est pas réparable, j'ai fait des métier qui tuent les lombaires, aujourd'hui j'en paye le prix. Que cela ne m'empêche pas de pêcher c'est déjà ça !!!!

Bernard 27/12/2015 21:42

Ho,mais c'est qu'il en a gros sur le coeur notre ami Roro. Serait ce le résultat des régionales qui t'a mis dans cet état là ? rassures toi ,moi aussi j'ai la désagréable impression de m'être fait enc------- bien profond. Je crois que ce soir là la démocratie , la vraie,a pris du plomb (pas des portugais) dans l'aile.Mais quand on porte un anorak faisant la promo des préservatifs ça doit faire moins mal. Enfin il nous reste la pêche ou là c'est nous qui sommes maitres de notre destin. Encore une belle pêche que tu as fait là,soignes bien ton mal dos,perso je connais avec deux hernies discales due à quarante ans de port de quartiers de viandes sur le dos. Enfin j' était content de partager mon chateauneuf du pape avec toi lors de la der de l'année même si je n'étais pas au mieux moi non plus.
BISES RORO soignes toi,et vive les corses ,eux au moins sont moins cons que nous. Ils n'acceptent pas l'inacceptable .

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 27/12/2015 22:45

Cher Bernard, la der de l'année à été un bon moment mais tu vois j'ai un peu mélangé les médicaments et l'alcool et je ne suis pas très content de tout ce que j'ai dit ce soir là. Toutefois je suis quand même heureux d'avoir partagé cette soirée qui a été quand même bien trop courte. En ce qui concerne les résultat des régionales je n'ai pas voté, ni à l'allé ni au retour. Je ne vote pas front national mais je ne vote pas contre et surtout je ne vote pas n'importe qui pour faire " barrage ?" Ma vision de la politique a changé et je pense que ça se sent non ?

alainpaddy 27/12/2015 22:24

Bien dit Bernard !! je partage entièrement ta vision sur les Corses !!
Amitiés , pad

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories