Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons, #pêche au bord de l'eau., #pêche, #sport
Une pêche éternelle.

Une page se tourne dans nos articles, je pense sincèrement que nous sommes tous un peu arrivé à maturation dans notre jugement vis à vis du poisson. En fait nous avons pris conscience que le poisson est avant tout un être vivant et il doit être respecté impérativement comme tel. Nous en avons fini avec les rêves de pêches où seul le nombre de grosses prises fait office, un jour, nous sommes tombés au fond des yeux de nos poissons. Mais où tout cela va nous conduire ?

Moi ce qui m'a conduit à avoir de tels sentiments c'est tout ce qui tourne autour de la pêche. Aujourd'hui bien peu de pêcheurs sont animés par la réelle passion de la mer. la quasi totalité des pratiquants se fient à une bonne pub qui vantent les mérites d'un produit ou éventuellement à des résultats largement publicités. On en oublie l'essentiel c'est à dire, la simplicité, les saisons, le respect et la discrétion. La traque de ces êtres sublimes est un éléments essentiels qui ne doit pas être pris à la légère car la survie des espèces compose à cent pour cent toute notre vie de passionnés. Mais je ne voit dans les images des réseaux sociaux que bien peu de pêcheurs qui montrent le désir de rester bien au contrôle de leurs prises. La place d'un pêcheur amateur n'est pas sans incidence sur les fonds car conjugué à des centaines d'autres toute l'importance de ne prélever que ce qu'on peut prendre prends son sens. C'est toujours ce que je craint quand j'arrive à la pêche, il m'arrive parfois de faire mon gros poisson d'entrée de jeu. Je ne prévoit pas de ne rester que quelques heures sur un poste et bien souvent quand le poisson est au rendez-vous mes articles tournent court. Moi ce que j'aime c'est exercer ma patience, mon attention, mes connaissances, même si elles sont largement mises à mal tout au long de l'année, ben, c'est mon grand plaisir. C'est le plaisir de ne revenir qu'avec quelques prises que je vais cuisiner avec tout le respect d'une petite vie qui s'est trompée se sens, le bonheur de le faire partager à ma famille qui n'est laissera que quelques miettes au coin de l'assiette. Bien sûr, si je capture un poisson record mon plaisir sera encore plus grand, mais que ferais-je de dix daurades de cinq kilos et même deux ? Personnellement, je préfère y revenir la semaine suivante et de retenter l'impossible.

Vous vous souvenez, le mois dernier une truc de dingue m'est arrivé, vous en avez été les témoins. A peine arrivé sur mon poste je balance un peu au hasard une ligne armée d'un tout petit bout de ver de Rimini surgelé et en l'affaire d'une poignée de secondes rentre dans une autre dimension. En fait un daurade de plus de quatre kilos à capté ce tout petit bout de ver à la descente et m'a fait une touche ultra merdique. En l'affaire de cinq minutes j'avais un placard dans les mailles de mon salabre, que faire ? A quoi bon en prendre une autre ? Pourquoi faire ? J'ai fumé ma clope nerveusement en la regardant mourir dans une flaque d'eau farcie de crevettes avec un sentiment franchement mitigé, j'ai bu quelques gorgées de bière et je suis rentré chez moi...Même si l'étreinte des calanques n'a duré que quelques minutes elles ont rempli un gros réservoir.

A vrai dire je ne souhaite pas que ce scénario se déroule souvent car je ne pêche pas dans une marre aux canards comme à la kermesse de l'école maternelle. Tout le plaisir d'une capture réside dans une sorte de conjugaison qui n'abouti que lorsque le pêcheur à tout tenté pour comprendre le fond de l'eau. Ca marche parfois, ça ne marche pas toujours... Quand je veut faire de nombreuses capture je vais faire la roche de jour, ma conscience est tranquille car tout sera intimement utilisé jusqu'à la dernière essence du moindre poisson de roche.

Mais tant que le pêcheur ne sera pas en paix avec la peur du bredouille ou à l'inverse de partir de son poste avec la conviction que quelques poisson vont largement suffire pour se sentir repus, il restera du chemin à faire. Un chemin encombré de beaucoup de publicités qui font croire en un truc qui n'existe pas, une route virtuelle qui n'a d'autre but que de vendre du matos à de jeunes et inexpérimentés pêcheurs quelque soit leur âge...

Ces sardines surgelées sont de vrais armes pour piéger les calmars.

Ces sardines surgelées sont de vrais armes pour piéger les calmars.

Pour le pêche de ce soir tout reste à faire. Le temps est franchement merdique et je ne voit pas comment la moindre capture viendra orner une soirée qui s'annonce bien mal. Je gare ma voiture sur le bord de la route qui mène vers les Goudes et sans plus attendre je lance mes lignes vers la mer. D'entrée de jeu le bouchon mis au calmar coule sous les eaux sans aucune retenue. J'ai l'habitude de ce scénario, tout en douceur je remonte la ligne et je sent une certaine lourdeur sur le fil qui trahi la présence d'un calmar. A ce moment tout prends une importance primordiale dans la remontée, vu qu'il ne tire pas comme un forcené je sait qu'il n'est pas piqué sur les hameçons et il me faudra le piéger au bord, tout en finesse, comme si c'était naturel. Les tours de manivelles sont lents et tout en souplesse, les relâchés sont nombreux jusqu'au moment où, il est sous mes pieds. Voilà un exercice complexe avec un moulinet qui range un mètre et des brouettes à chaque tours de manivelle, c'est toute la complexité de la pêche, la technique avance mais...faut s'adapter. Il ne faut pas éclairer pour ne pas l'effrayer, tout se joue sur le toucher, il faut presque fermer les yeux et sentir du bout des doigts que sa prise se croie le plus fort. Toujours avec une extrême finesse le calmar est sorti de l'eau sans aucun crachotis, c'est la preuve qu'il n'a rien vu venir.

J'ai même peine à y croire tellement c'est incroyable de prendre un calmar quand l'eau frise les 15°. Nous sommes encore une fois dans une saison qui n'est pas propice à cette espèce vu la douceur insupportable. Bon, on verra bien si d'ici quelques jours le froid viendra enfin refroidir les eaux, nous le savons bien, c'est une priorité pour eux.

Une pêche éternelle.

Pourtant même si j'aime bien ça, cette douceur n'arrange pas mes affaires de ce soir. Malgré que je ne suis pas venu faire un carton et me montrer comme un gros naze sur facebook au bras d'un montagne de calmars, j'aimerais bien en prendre un peu plus juste pour bouffer demain. Mais la réalité sous marine va me rattraper et me donner gentiment la fessée. Mis à part un sar qui à gobé un gros bout de calmar surgelé, je n'aurai plus de touches. C'est là le lot de tout pêcheurs qui ne vit qu'au rythme des saisons, c'est le sens de la vie qui ne peut se combattre. C'est la vie d'un groupe de gars qui ne sont pas toujours d'accord avec la direction que prends la pêche moderne.

Un petit sar n'a pas résisté à un calmar PEXEO bien présenté.
Un petit sar n'a pas résisté à un calmar PEXEO bien présenté.
Un petit sar n'a pas résisté à un calmar PEXEO bien présenté.

Un petit sar n'a pas résisté à un calmar PEXEO bien présenté.

Trouvailles dans une faille, ho putain, le pêcheur moderne est vraiment fauché !!!

Trouvailles dans une faille, ho putain, le pêcheur moderne est vraiment fauché !!!

Commenter cet article

Alain 16/12/2015 11:44

Bonjour,
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article car il révèle une grande sagesse. La pêche pour moi est intimement liée à la philosophie, voire au mystique... Pendant que mon amie va à la messe le dimanche matin (et oui, c'est son truc), moi je vais à la pêche... Et je pense qu'à ce moment nous sommes tous les deux aussi proches de Dieu. La pêche c'est certes avoir parfois un bon poisson pour le repas suivant, mais c'est surtout une recherche.. sur soi: aller au bout de sa patience, de ses rêves aussi (je me suis levé parfois très tôt au petit matin en rêvant que j'allais faire une pêche miraculeuse... et rien! mais pas grave) et parfois sans l'avoir cherché spécifiquement ramener une belle dorade... et ça, c'est magnifique. Mais la pêche c'est aussi sentir le vent, écouter les vagues et admirer les superbes levers ou couchers de soleils... Dommage que l'Homme abime autant la Nature (je ramasse souvent des ordures laissées par d'autres pêcheurs), mais la pêche telle que nous la pratiquons est une belle activité... Vive la pêche!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 17/12/2015 12:47

C'est tellement vrai !!! Il est évident que sur ce blog on essaye pas de racoler un max de commentaires ou de vues. Toutes les lignes sont écrites sur la base d'une histoire d'un groupe de gars qui ont décidé de vivre la pêche jusqu'au plus profond de leurs âmes. Ce n'est pas dans le courant des choses où de nos jours plus rien d'intime ne sort d'un pêcheur. Nous écrivons cette longue aventure pour rassembler autour de nous quelques passionnés qui ne sentirons plus seuls à faire leur oeuvre. A combattre jours après jours cet instinct imbécile qui dénature le sens du nom donné par dieu " pêcheur"... Merci Alain pour ton commentaire passionné !

olive 10/12/2015 11:43

Bien dit roro...on partage la meme philosophie de peche..
Ceci dit c'est vrai que je peste regulierement contre les pecheurs pro ( et il y a de quoi..) je voulais egalement montrer du doigt les pecheurs loisirs qui avec leurs bateaux cartonnes une centaine ( sans exagerer) de poissons par jours et qui montrent le plancher de leurs bateaux couvert de poissons..cela me degoute..je sais que je ne me ferais pas que des amis... mais qui fais le plus de mal.. le pecheur ignorant qui va prendre ces 3 poissons non maillés et qui risque une amande ou le pro de la peche a la pierre qui va cartonné des dizaines et des dizaines de kg de poisson par jour..
Enfin bon profitons de nos dernieres soirées au jords de l'eau car c'est pas parti pour durer...

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 17/12/2015 12:38

Oui on voit des choses qui ne font pas toujours plaisir, c'est d'autant plus énervant quand sois même on a pris le parti de ne pas reproduire cet immense n'importe quoi. Reste celui que tu es car au moins tu auras toujours une place de choix dans nos lignes.
merci de ton commentaire...

alainpaddy 08/12/2015 23:13

Comme d'hab !! du petit lait !! tu as l'art de savoir dire les choses ! je vais faire partager ces lignes ,
Je vois que tu fais concurrence à Ange !! mais tes pièces sont plus récentes que les siennes !
Bises .

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/12/2015 10:15

On trouve de tout dans les calanques même des pièces de monnaie à quand les gros billets!!!! En fait j'était en contact avec Ange et c'était pour faire un essai de photos sur des pièces, il va m'en passer quelques unes pour qu'on voit si avec mon appareil ça rend mieux.
Bises mon Pad !

Bernard 08/12/2015 22:03

J'avais oublié: j'espère que tu n'as pas la même balance que Ange pour peser le poisson.
Sans rancune !!

alainpaddy 09/12/2015 16:23

OK , ça ne m'étonne pas de lui !! ( Ange ) , je tentre de la pêche et on a fait quelques petites vidéos , pas aussi bien que les Gallinettes !! mais on se lance , à suivre sur mon blog ! Bises

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/12/2015 10:16

Moi j'ai pas de balance du tout à la pêche, pas besoin, mon poisson fait toujours entre deux et trois kilos !!!!!!

Bernard 08/12/2015 21:57

Salut Roro, félicitations pour cette nouvelle réflexion sur la pêche et les pêcheurs et pour ce monstre que j'aurais aimé contempler, mais je sais que ta modestie aurait été mise à rude épreuve .L'image du chasseur se faisant photographier,le pied nonchalamment posé sur son trophée ce n'est pas ton trip.Dommage que tu n'ai pu apprécier ces moments magiques ou l'on voit d'abord l'écureuil trembler avant qu'il ne soit éjecté,où l'on entend le frein gémir,ou l'on prend sa canne en main, je ferre ou j'attend un peu et la délivrance quand on la sent accrochée. Bref,ces moments chargés d'adrénaline qui resteront à jamais gravés dans sa mémoire de pêcheur.Mais ,bon je t'envies quand même d'avoir remonté pareil bestiaux
Bises et à bientôt roro
PS:pour ne pas encombrer ton site dédié à la pêche,je t'ai écris un message perso,le trois décembre sur silverpeche@gmail.com,mais peut être n'est il plus actif ?

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/12/2015 10:12

Cher Bernard, le compte silverpeche@gmail.com est lu tous les jours en temps normal, là, j'ai de la peine à tout faire en ces derniers jours de l'année. Mais je viens malgré tout de lire ton message à l'instant et je t'en remercie. Oui, j'écris ces lignes pour un public de passionnés qui ont une vision claire du passé. Le brin de nostalgie qui ces lignes transportent est là pour réconforter le lecteur ou à l'inverse l'agacer, le but c'est qu'il produise quelque chose.

Je continue à écrire pour tout ceux qui le veulent bien ,mais j'ai en tête certains noms à qui ces mots sont un peu plus destinés... Bises bernard.

Articles récents

Hébergé par Overblog