Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 19:15

Ce samedi après-midi je suis en partance pour Marseille. J'ai quelques maigres appâts en poche pour pêcher le poisson car en fait j'avoue que j'ai bien envie d'approfondir le dossier calmar et aussi d'être bien pénard. La route n'est pas bien longue quand on est pas pressé, les kilomètres qui s'étalent le long du cordon ennuyeux d'asphalte m'obligent à revenir sur tout plein de trucs de la vie de tous les jours.

En fait la raison de mes grognements intempedtifs c'est que je viens de me farcir trente minutes d'explications d'un journaliste sur le besoin immédiat du retour de Sarko. En zappant sur les chaînes de télé je constate avec stuppeur qu'il y a un sbyre de l'UMP sur chaque chaînes qui vante les mérites du nouveaux livre du penseur nain. Tout ça a le don de me mettre en boule et je mesure à quel point le Français est con en voyant de jeunes militants scander son nom comme sil avait fait quelques chose d'extraordinaire pour la France. Je zappe je tombe de François qui vend des avions en Inde, non, là c'est trop je doit me changer les idées...

Arrivé sur mon poste de fortune je commence à déployer mon matériel sous une météo franchement mitigée, le Mistral ne me fait pas de cadeaux et à cet instant je pense même ne pas pouvoir pêcher le calmar au bouchon. En attente, je lance mes lignes armées de petits calmars surgelés en espoirs de croiser un loup affamé vu que, c'est la saison...

Ces petits calmars là sont un peu plus gros qu'à l'ordinaire et je peut enfoncer dans le tube une morceau de liège un peu plus profilé qui le fera flotter à la perfection. 

Un samedi bien pépère.

Dans la soirée mon copain Ange viens me rejoindre pour pêcher un peu, cela va augmenter considérablement le potentiel rigolade de la soirée, avec lui on se poile toujours et c'est tant mieux.

Au fil des minutes la météo change, le vent tourne et lisse la mer qui s'enfonce dans la pénombre. Pour moi c'est formidable fenêtre d'action que je vais immédiatment exploiter en envoyent au loin un bouchon extra lumineux. En quelques instants j'embroche une belle sardine surgelée qui va aller trouver mon premier calmar portion. Tout en calant ma ligne au bouchon je constate que je n'ai plus qu'un seul écureuil qui est visible sur les cannes derrière moi. Celui où j'ai mis ce fameux calmar à complètement disparu entre les roches preuve qu'au final mon piège marche. Bon allé je me dépêche de voir de plus près ce qui se trame sur cette ligne quand souadin je voit la boule lumineuse qui claque contre le blank de la canne, le frein se dévide un coup sec et se calme. Sans attendre je prends en main et je ferre... Malheureusement je ne sent rien au bout et je remonte un peu dégouté. En fait je n'ai plus de bas de ligne et je pense que le poisson dans sa fuite a fait frotter le fil sur une roche qui l'a coupée. Tout de même du 26 centièmes fluoro faut le couper...

Vers 20h30 mon copain arrive en fanfare, je lui raconte ma mésaventure, on s'envoie quelques vannes, ha ha ha ha ! la pêche peut enfin commencer !

Un samedi bien pépère.

A vrai dire il ne va pas se passer grand chose car en réalité nous sommes bien plus occupés à nos discutions qu'à la pêche.

Dans le lot de la soirée et une fois de plus sur la même canne, Ange me signale que un de mes écureuils est descendu rapidement vers le sol puis est remonté aussi vite. Vu l'appât qu'il y a au bout je doit me méfier est rester concentré. je prends la canne en main et je sent une grosse tirée, je ferre sans ménagements...Pourtant une fois de plus il n'y a rien au bout, Ange n'en revient pas. Pire ! l'appât est totalement intact comme si un poisson l'avait avalé puis recraché sans l'abîmer, là j'en suis baba.

Un samedi bien pépère.

Mais le clou de la soirée c'est au moment où nous étions en grande discution et où je n'était pas du tout attentif, Ange me lance:

" Coulade du bouchon!"

A vrai dire je ne sait pas si c'est le sien ou le mien mais il manque effectivement un bouchon à l'appel. Je met quelques segondes à comprendre que c'est le mien qui vient de partir sous l'eau, je me précipite vers ma canne. En quelques tours de manivelles je suis en contact avec un truc qui me plie les bras, ses coups sont si  puissants que je ne peut pas pour l'instant lui gagner de terrain. Bon je laisse faire et j'attends que la pression qu'il exerce sur la ligne se calme un peu et j'en profite pour demander à Ange de prendre le salabre.

Heureusement que mon copain à une lampe qui envoie beaucoup de watts et qu'il a l'habitude de salabrer parce que là, sous la lumière le coco transparent n'a plus du tout envie de venir et il a la force de me contrer. Mais mon ami n'a pas encore compris que c'est une gros spécimen qui arrive de face et il ne comprends pas pourquoi je ne peut pas le faire remonter à la surface. Remarque c'est vrai, je ne le voit pas si gros que ça ce calmar et je ne comprends pas vraiment pourquoi  je peine autant. Mais d'un coup il se dépalce et se met en travers à la vue de l'épuisette, mon copain d'un coup lance un:

" hou putain c'est un boeuf !!!"

La première tentative de salabrage échoue car tout étiré il est plus long que l'épuisette pourtant balèze. Au deuxième coup ange va le faire basculer dedans à la faveur d'un gros coup de cul.

Oui c'est vrai qu'il est pas mal ce calmar et cela fait longtemps que je n'en ai pas vu de cette taille et vu la météo je pensait bien ne pas en voir cette année.

Un samedi bien pépère.
Un samedi bien pépère.

Finalement la soirée se cloture vers une heure du matin tout en beauté et nous faisons une série de photos pour nos blogs. J'aurais bien aimé rester un peu plus longtemps avec mon copain et pour continuer à pêcher aussi mais malheureusement mon fils à un match de foot à 7h30. Une fois de plus tout cela ne va pas me faire beaucoup en sommeil mais qu'importe j'ai réussi ce que je voulais faire.

Je ne sait pas encore comment je vais cuisiner ces calmars mais une choses est sûre, la recette arrive et vous en aurez tout les détails...

Un samedi bien pépère.
Un samedi bien pépère.
Un samedi bien pépère.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons pêche au bord de l'eau. pêche sport
commenter cet article

commentaires

Zak 26/01/2016 17:27

Bravo belle peche tre beau tube ange a pris le detecteur avec lui lol bis les amis

bernard 25/01/2016 06:39

Salut Roro, tu vois que les émissions politiques sont utiles ;sans elles tu ne serais pas allé à la pêche et nous n'aurions pu admirer ce magnifique calamar( merci sarko et mimolette 1°)
Quand à ton acolyte tu n'as pas fini de l'avoir sur les bras maintenant qu'il est à la retraite,mais quel sale abreur cet Ange !!!!!
Bises à tous les deux

alainpaddy 24/01/2016 23:48

Super content pour toi ! mais aussi pour Ange ! heureux comme un minot qui est tout fier d'exhiber son boeuf !! je vais profiter de mettre la photo sur le blog !! je vois que mon flotteur te porte chance !! il faut que je vous en refabrique quelques uns , ça pourra peut être aider aussi notre Corse adoré !! malchanceux ces derniers temps !! Bises .

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories