Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #Poissons
Jeudi soir, parti  tout seul comme un grand, mon copain David est allé pêcher à callelongue dans l'espoir perpétuel de faire une bonne pêche. Pour y arriver il en a bien bavé, un bouchon, voila ce qu'était Marseille ce jeudi soir...
M'enfin, sur place vers 21 heures il commence  à pêcher, par chance le vent est nul est la mer rentre idéalement, le pied des roches est blanc d'écume tout est propice pour taquiner le sar. Ver de chalut et gros bibis vont être envoyés comme il se doit dans le sable a quelques encablures des roches immergées.
La pêche commence doucement par la prise de quelques sars entre 400 et 500 grammes au ver de chalut mais rien d'exceptionnel en somme. Puis pour conjurer le mal, vers trois heures du matin, il décide ( il a souvent le bon feeling pour cela ) de pousser encore plus loin son ver dans le sable et d'un coup de bras puissant envoie à plus d'une centaine de mètres des roches armes et plombages en éclaireurs.
Le résultat est foudroyant !!  un départ sur la canne, elle se plie avec violence le frein du moulinet hurle sans interruptions et dévide une centaine de mètres de fil avant de pouvoir simplement stopper ce poisson !!! Une touche comme on en rêve, le départ qui fait que nous allons dès que possible à la pêche car il induit que tu as la pièce rare au bout de ta canne, la matérialisation de nos rêves ( de pêcheur ) ... Il le tient quelques dizaines de mètres pour se décrocher en plein rush en pleine eau...
Ceux qui connaissent David savent qu'il n'est homme a se laisser démoraliser par ce genre de déveine au contraire ! cela renforce sa motivation car il a vécu ce scénario d'innombrables fois avec nos amies les dorades !
Au départ, il n'aura pourtant que quelques sars, mais il nous donnent de précieux renseignements, la saison démarre doucement, certes, mais le beaux temps arrive et avec lui les beaux jours...
Pour ma part, je ne peut y aller que ce vendredi soir et c'est sur le chemin de la ciotat que je fais route. Pourquoi pas ? il n'y a du sable de partout il fait bon même la nuit cela peut être payant, enfin je crois...
J'ai également choisi le ver de chalut et cordelles mais les bibis  m' ont été offert généreusement  par ORLANDO. Je ne suis pas trés chaud pour cet endroit et je cherche un peu ma motivation. Finalement près des baraques  à sandwichs et d'un peuple " trés " présent je m'installe a l'encre.
 Les choses commencent très mollement, petite touche, nettoyage hameçons par ici, petite tirette par là, je suis très inquiet car si cet endroit était un spot de pêche je le saurai ! Finalement une belle touche franche sur la canne carpe vint me réveiller, la clochette sur écureuil est révélatrice. Je m'attend à tout ici alors que prends doucement le mou du fil....je ne sent rien... j'ai perdu le plomb ou quoi ? Bon je remonte franchement car il me semble que je n'ai plus rien car le fil est tout mou. A l'approche du bord le poisson pris alors que je ne le sent pas, est obligé de se dévoiler et plie carrément la canne dans un départ grandiose digne d'une dorade de belle taille, c'est un beau marbré qui tape sur l'eau de toute ses forces. Il fait encore bien jour et le ver de chalut fait merveille car sur la même canne j'ai un départ de toute beauté ! La canne parabolique plie sur toute sa longueur et le moulinet a six euros de chez décathlon est hors limites, le tambour encaisse très mal la pression le filetage du frein vas lâcher sans transitions !! En gros le tambour du moulinet tourne dans le vide j'ai tout remonté a la main les soixante mètres de fil dans l'eau. Il servira pour les pièces détachées.
Le soir tombe franchement et je n'ai plus de touches, mes appâts ne sont pas touchés. Le courant? je ne sait pas et je décide de casser la croute. Comme toujours, c'est a ce moment que ça mords, bon...La touche est vraiment minus je laisse courir, puis elle devient costaud, l'écureuil monte d'un coup ! deuxième marbré sur la canne carpe a la cordelle. Puis c'est le calme plat. Les coups de fils entre David, miche et moi commencent( eux ) à donner les renseignements entre miche qui est a la chapelle de Cassis et qui n'a pris qu'une rascasse, David qui etait  à son cinquième sar et moi qui en suis à mon troisième marbré, vont bon train...
J'ouvre un parenthèse sur le nombre incroyable de connards qui transitent sur ces digues, jet de canettes dans l'eau, vidage de poubelles sur le sable, dérapages en voiture sur la place, hurlement animal comme lâche d'un asile de fous, ici rien ne vous est épargné...ON se demande avec tout ce bruit comment il y a encore du poisson. En parlant de poisson alors que je suis bouche bé devant "ces" spectacles, il y en a un qui tire sur la canne carpe monté cordelle entière. Ca frétille franchement, il tire ou ou il lâche je ne sais pas quand ferrer au juste car il chipote sur l'appât. Nous ne mesurons pas le pouvoir attractif d'un ver, ses effluves alors qu'il est en détresse, cela ( j'imagine ) doit faire comme un femme enceinte quand elle des envies, comme quand il est midi et demi et que tu as la super fringale, trop dur de résister il me le prend d'un coup !! vu que c'est un petit loup il vas me le faire savoir, cette bestiole de 40 cm vas ma faire passer la misère ! Il vas quasiment mourir dans l'eau dépuisement. Je ne sait pas trop comment faire pour le réanimer et le remettre à l'eau car il est carrément cuit de plus hameçon est dans l'estomac, dommage !
Pour la suite, les mêmes mecs qui écument les abords des roches de Cassis se sont clonés sur la ciotat. Les injures entre eux fusent dans tous les sens, les bouteilles sont cassées sur la petit digue ou je suis et du coup moi je ne suis plus trop a la pêche. Entre eux une bagarre éclate, d'autres gars arrivent et commencent a donner des coups a d'autres gars je me sent comme de trop ici, je crois que je vais plier les cannes et partir.
La, pas de rangement méticuleux, le bac plein d'eau avec les poissons dedans les cannes fils au vent et la musette a moitié fermée feront l'affaire !!! Du coup avant que je ne soit a la voiture les gendarmes ( atchhhaaa !!!! ) arrivent sur place et commencent a quadriller les mecs qui se mettent a courir dans tous les sens ! 
Voila, si je revient sur cette digue pour pêcher ce sera un vrai miracle !!!!!!
 
















































Alors ça c'est un truc dans l'estomac du loup, cela mesure 16 cm !

















































A table !!!!

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog