Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 15:41
Ce Jeudi soir tout est prêt, les cannes, les moulinets, les plombs, les fils et les appâts, prêts pour une pêche au Cap Caveaux.
 Embarquement à 7 h30 vers l'ile aux poissons, la traversée en bateau promet une bonne soirée car le mer est calme, juste un brin de vent d'ouest prévu pour la nuit.
Traversée en bateau 10 euros siou plait !!!
La marche qui vas du port au Cap Caveaux est longue, il faut compter une bonne heure à pas rapides mais le spectacle qu'offre tous ces petits recoins donnent envie d'y rester, la moindre crique de dis " c'est là que tu va faire pêche !" Les eaux translucides et bleues brouillent ton envie d'aller là ou tu veus, il faut fermer les yeux et marcher droit devant!
Arrivé sur les crêtes du Cap alors que je respire a pleins poumons l'air du large, je vois une bouteille de coca cola qui devalle la pente à fond la caisse en direction de la mer suivi d'une bobine de fil de trente centièmes ??? Je me retourne subitement et je m'apperçoit que le sac de David est ouvert et laisse tomber les moulinets ,les hameçons et tout ce qui il y a dedans ! je joue les gardiens de but pour intercepter tout ce qui dégringole, en même temps la rigolade me coupe le souffle déja bien entamé par la marche !!































































Le vent est faible et il fait chaud, en quelques minutes j'ai déja un sar dans mon bac, puis rapidement un autre et une oblade de belle taille... Tout s'annonce tranquille. David est allé un peu plus loin sur un plateau qui l'inspire au plus haut point et il vas lui aussi en quelques instants sortir quelques sars de belle taille. Les poulpes sont de sortie et il vas en prendre trois en une heure avec comme d'habitude, des fiélas et des murènes qu'il va remettre à l'eau ( comme d'habitude ). Tout s'annonce parfait, sauf pour les touches qui ne sont aussi impressionnantes que j'avais espéré car mis à part sars et oblades il n'y a pas grand chose d'autre dans l'eau c'est comme la dernière fois.L'eau avec le vent s'est trop refroidie il ne faut pas compter sur une pêche extraodinaire, nous sommes patrouille en repérage mais chut !!!
Effectivement, il n'y a pas trop de touches juste pour ne pas s'ennuyer quoi. Tout est tranquille seul le vent se renforce de plus en plus c'est à la limite du pêchable. Je pense à David qui est plein vent de face il ne dois pas en voyer sa crevette sans plombs à soixante mètres !! hihihihihihihihihi !!!!!!!
Je rêve ou j'ai senti une goute d'eau ? Le vent d'un coup se met à soufller, mais non je ne rêve pas il pleut ! Remarque les poissons commencent à mordre franchement mais avec ce vent je ne sent pas les touches, seul l'écureuil qui vient taper sur la canne me dis que j'ai un poisson. Dans ces conditions je demande à David si il n'est pas préférable de changer de poste un peu plus à l'abris car d'ici un moment je vais être trempé jusqu'aux os! Nous voilà repartis sur le chemin en quête d'un abris ( côtier ), mais dans la nuit totale tout est rapidement devenu du pur suicide, donc pas le choix direction le port.


Alors, l'allé ça à été pénible, mais le retour à quatre heures du matin je vous dis pas ! Mes jambes ne répondent plus vraiment je les envoient devant en l'espoir que le pied va tomber droit et ainsi empêcher de ma casser la gueule !!!
Arrivé au port il ne pleut plus ( bon, on y retourne ?) Nous nous installons dans la passe d'entrée du port nous espèrons qu'un loup affamé s'y promène. Sardines, crevettes, bibis et vers de corées tout à été envoyé dans l'eau....j'attend....tient le jour pointe....tient le vent devient de plus en plus fort, ce coup-ci il est au moins à 50....
tient la navette qui ne va pas tarder à arriver... Dans un dernier éffort nous avons fourré les affaires en vrac dans les sacs pour rejoindre la navette dare dare...
Le retour fut bref et intense, mes paupières sont trés lourdes et m'ont empêchées de voir toutes les subtilités de la route, j'ai manqué certains passages autoroutier pour me retrouver par miracle sur le parking en bas de chez moi. David lui à dormi tout le long cognant la tête contre la vitre  à la moindre bosse, moi tapant le front sur le volant au moindre ralentissement...






























Voila le quai de débarquement...ou d'embarquement selon si tu arrives ou si tu t'en va ... Si tu confonds le quai du Frioul et celui de Marseille, il est urgent que tu consultes un spécialiste en urbanisme, j'en connais bien un, mais après 22 heures il est aussi bourré que moi...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par roland - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories