Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par roland
Publié dans : #COMMENTAIRES

C'est la saison des calmars, ils arrivent progressivement près des côtes en quête de nourriture juste pendant la période de reproduction.

Il y plusieurs façons de pêcher le Calmar et nous utilisons régulièrement plusieurs techniques dans une soirée de pêche afin de comprendre le pourquoi du comment.

La première façon de pêcher qui est sans doute la plus simple et celle qui demande le moins de technique et le moins d'attention, c'est le leurre appelé turlutte. C'est une pêche qui vient des pays froids car elle est utilisée depuis la nuit des temps par pratiquement tous les peuples du plateau continental supérieur. Même de nos jours leurs turluttes est un bout de bois plombé peint en rouge vif qui ressemble vaguement à un poisson armé de puissants hameçons, lancé/ramené du bord. C'est la façon la plus utilisée de nos jours par tous les pêcheurs du globe et d'ailleurs presque tous les pays proposent une turlutte nationale. Italiens, espagnols, japonais et même français s'y sont mis, l'avantage de ce leurre c'est qu'ils se décrochent rarement mais fréquemment sélectionnent les plus petits sujets.

La deuxième façon est plus complexe car elle mobilise votre attention et demande un peu de matériel pas très bon marché, c'est la pêche au bouchon lumineux coulissant. C'est un dérivé de la pêche à l'anglaise (inutile de vous dire d'où nous vient cette technique). La aussi il y a un peu tous les  montages mais les gros calmars se prennent très souvent comme ceci.




La troisième façon c'est la ligne morte avec ou sans hameçons. C'est une technique assez simple mais qui demande du bon matériel car elle ratisse large sous l'eau. Vous ne pouvez pas cibler vos prises, toutes sortes de poissons ou céphalopodes peuvent se prendre et du plus petit au plus gros ! Dans les temps anciens la où il y avait beaucoup de calmars il suffisait d'envoyer une sardine attachée par la queue et de ramener lentement et d'attendre la touche. Une fois collé dessus il ne lâche pas facilement et se laisse remonter à la surface il suffit d'une pigne (guinche chez nous) et l'embrocher sur les gros hameçons.

En ce qui concerne les appâts la sardine est la plus utilisée mais elle ne sélectionne rien du tout, la bogue arrive en deuxième place mais on ne peut pas se la procurer au supermarché du coin et  est la convoitise des barracudas ou des sabres en goguette. Pour ma part je préfère l'oblade car elle est plus large et brille mieux la nuit et cela m'a valu de très  gros calmars, le seul hic c'est qu'il faut en pêcher la veille ou sur le poste de pêche à peine arrivé.

Prochain article nous ferons un point complet avec photos de poissons montés sur notre poste de pêche et bien sur les (nombreuses) prises de calmars.








































































Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog