Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 09:24
Bon, je ne vous le cache pas c'est pas encore la folie des calmars, je ne dis pas qu'il n'y en a pas mais ce n'est pas encore les bonnes conditions. La température de l'air à bien refroidi mais l'eau reste incroyablement chaude.
Ce samedi je vole sans toucher terre vers Cassis car je n'ai pas pu y aller vendredi soir pour cause d'anniversaire, lourdement chargé de matériel et de nourriture en tout genre me revoilà empreint d'une frénésie sans limite qui se décuple avec la vision d'une mer splendide... Cette fois -ci j'ai de la chance car les sardines du supermarché sont très fraîches et brillent de mille feux et scintilleront même dans les eaux les plus noires.
Comme d'ordinaire vu que nous manipulons des sardines nous avons besoin d'eau de mer pour nous laver les mains, en plongeant les mains dans mon bac rempli d'eau je suis stupéfait car elle est encore chaude... oui oui, chaude !  
Par contre il y  a des bogues de partout à la surface ce qui normalement attire les calmars de très loin. la mer qui ressemble a un lac attire aussi les promeneurs en mal de nature, n'hésitant pas à faire une balade dans les sentiers glissants des calanques avec les tongs aux pieds, laissant les gosses courir près des falaises...
les bateaux chargés de touristes passent, les voiliers portés par la brise légère glissent doucement vers les port... le soleil commence à s'éteindre doucement et le bal des embarcations se dilue peu à peu dans mes pensées qui sont toutes dévouées à ce soir...


















Le soir est presque complet, la lumière du soleil est pratiquement éteinte, mes bâtons lumineux font un gros éclairage car avec l'astuce que m'ont donné romain et maxime, les starligths sont flanbloyants et peuvent se voir de très loin. Mais soudain que ce passe t'il ? Mon bouchon qui etait à gauche est carrément à droite au loin ! puis il plonge brusquement faisant un halo de lumière vert sur un bon mètre carré.... Yahouuuuu !!!! me voilà aux prises avec un beau calmar qui remonte lentement j'ai un peu de mal a lui imposer la surface, mince, le problème c'est que je ne vais pas pouvoir le salabrer avec une seule main, tant pis, je le monte en force !  Houff, il n'est pas content et je tente de l'arracher de l'eau, ma canne pourtant solide est pliée en deux, mais il monte dans les airs jusque dans mon bac, voila un très beau calmar, super !!!
Quelques minutes plus loin même film et mon bouchon (très lumineux) à disparu je le distingue sous les eaux de loin. Mais là c'est le drame, le calmar qui est sur les hameçons est féroce, il m'empêche de mouliner, me bloque la manivelle par moments, je suis inquiet car comment vais-je remonter un coco pareil ? A la lumière de la frontale je vois un missile qui arrive, je suis décomposé car il ne vas sûrement pas se laisser décoller de l'eau comme un rien !  il est tout prêt, je le tente, il crache de toutes ses forces car il est "planté" de tous les côtés. Je me met à l'envers mais il monte sans brusqueries inutiles pour finalement atterrir au sec ...je suis arrivé à le monter en force, il n'est vraiment pas content et il est tout rouge !

 Plus tard dans le nuit un autre calmar moins gros est venu grossir le rang de mes victimes et puis c'est le calme plat... A une heure du matin je plie la boutique car je ne me sent pas de tenir jusqu'au lever du jour sans la moindre touche.
Comme toujours le retour est long et pénible quand tu es seul, mes pensées se conduisent encore toutes seules guidées par ce goût de trop peu, cette envie que la nuit ne finisse pas aussi vite, que le train de ma vie puisse se figer pour que ma passion de la pêche puisse vivre sans retenue comme dans un espace intemporel. Vous connaissez bien ce sentiment, je le partage ainsi que tous les passionnés. 

Le lendemain, c'est à dire dimanche, je me lève vers trois heures du matin pour justement faire la repasse du matin, David est déja en poste depuis l'après-midi et garde la place. Il fait nuit et a peine arrivé je lance ma première canne quasiement montée, ma lumière fraîchement éclatée de sa mince capsule est facilement repérable, je n'ai pas le temps de monter ma deuxième monture que David m'interpèlle," ton bouchon!!!!" il a plongé mais  il ne s'est pas piqué alors je relance...quelques minutes plus loin l'autre bouchon glisse dans les profondeurs mais cette fois il est bien piqué, David l'embroche sur son guinche une fois arrivé en vue, whouaouuu il est costaud ! La passe du matin en fait ne vas pas avoir lieu, en fait toute la pêche s'est faite sans moi au coucher du soleil et c'est David qui en à profité en prenant neuf beaux calmars.
Les bouchons de David sont très surprenants car ce sont des bouteilles de concentré de jus de citrons ou bien une bouteille de bétadine reconditionnée en bouchon le coup d'oeil vaut le detour...






























































C'est franchement pas mal du tout et en plus cela ne coute qu'un seul euros, il indique bien les touches et ne semble pas trop sensible aux vagues, si ça c'est une astuce de pêcheur !! Vous avez le choix du contenu à vous de le modifier pour qui devienne un bouchon, avouez qu'a ce maigre prix cela vaut bien un bouchon japonais à 10 euros sans les piles non ?































Voilà la pêche du dimanche 9 novembre 2008, il semble que cette année ne soit pas encore une bonne année a calmars, nous ferons avec, les eaux ne sont pas froides, les adductions d'eau de pluie ne semble pas leur plaire non plus, par contre il y a moins de vent que l'année dernière à la même époque ( jette un oeil aux archives de novembre 2007) la mer est plus calme cela devrai jouer en notre faveur.
ON vous tient au courant dès que la saison des calmars commence plein pot car pour l'instant c'est franchement pas terrible...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par roland - dans calmar
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories