Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 11:44
Cela fait des mois que je ne suis pas venu dans mon coin fétiche à cause de la disparition temporaire des calmars.. Je le paye tout d'abord par un effort qui m'était si familier il y a quelques mois. Mais là j'en bave un peu, c'est comme si j'étais de l'autre côté du miroir, grâce à cette marche nous ne somme qu'une petite poignée à venir ici et nous le partageons bien. Je peut observer les " fainéants" ( tout est relatif) qui ne font pas le déplacement, les lumières des frontales qui scintillent au loin indiquent leur présence par de brefs passages dans notre direction. Mon état de santé n'est pas très bon à cause d'un repas trop chargé qui laisse un peu des traces et qui fait que mon effort est double mais je m'accroche.
Sur place le spectacle me réconforte, je sais que je vais passer une bonne soirée et que mes " amis"  si je puis dire, sont déjà arrivés...je pense...j'espère. Mes montages sont tous déjà bien rangés, je vais les déployer dans quelques instants. Le soleil qui se couche badigeonne grossièrement les falaises de Canaille en orange et jaune fluo, le bleu profond de la mer autorise à penser à toutes les fantaisies, le fond est loin, il faut que je me reprenne mon esprit voyage de trop...
Dans mon seau  vert sur ma droite il y a de petites bogues figées par les moins 18 que mon congélo a rendus blanches, d'ici une heure elles seront comme neuves, au dessus de ma tête la forêt qui danse lentement avec le vent de nord, les roches creusées par les tempêtes font comme un berceau qui va m'accueillir pour la nuit.

La nuit, comme depuis des milliers d'années, se couche enfin, le grand bal de la noirceur peut enfin commencer. Ce signal meurtrier pour toutes les espèces qui s'aventurent dans ces eaux noires ne prendra fin qu'au lever du jour. Aucun poisson n'est épargné seul les liches ou les barracudas en sortirons vivants, par contre les bogues et les calmars vont salement morfler ce soir, comme tous les soirs d'automne ( vu le temps on peut dire d'automne) et nous serons là pour enfoncer le clou et de participer a tout ça. C'est une vision globale des choses, un ensemble, une certaine habitude et le poids des années aussi qui nous poussent à tout observer et à réagir.
Il fait encore un peu jour et je suis à la crevette pour pendre des bogues quand soudain ma canne se plie en deux, une bogue ne peut pas faire cela. Je remonte par à coups c'est tout ce que je peut faire et constate une fois à la surface que ma bogue à été violemment attaquée. Je change de montage rapidement, je monte un double zéro sur du fil  ALPHA que ma donné Orlando en 35 centièmes et balance ce pauvre poisson a quelques mètres sous mes pieds. Le résultat est foudroyant, le frein hurle de toutes ses forces, la canne se plie en deux...je prends en main, attends que le poisson se stope et je lui envoie une ferrage dans les dents qui va lui coller l'hameçon dans la gorge. Ceux qui ont déjà pris un beau denti connaissent la puissance de ce poisson qu'il faut manipuler avec précaution, une fausse manoeuvre et il vous détruit tout votre matos dans de puissant rushs. Au bout de longue minutes il s'abandonne enfin et remonte à la surface je n'ai plus qu'a le remonter en douceur, je n'en crois pas mes yeux il est magnifique, sa livrée rose orangée s'illumine dans mes yeux voilà une image gravée qui restera...
Pendant le nuit les calmars arrivent, attirés par le broumé de sardine je ne vais pas tarder à en prendre plusieurs à la suite, il y aura un passage a vide puis la reprise vers trois heures du matin.
Au total il y a huit calmars dans mon seau, deux beaux sars pris dans le tumulte du  broumé, deux tonnes de bogues et mon beau denti.
A cinq heures je décide rentrer pourtant je suis sur qu'il est encore possible de prendre quelques calmars de plus, mais je suis loin de la voiture et il fautêtre raisonnable. Je laisse ce coin qui s'éveille avec le matin, les lueurs commencent à pointer, du haut de la colline l'horizon dévoile son immensité. Les flux des courants qui sortent forment une barrière plus foncée qui se déploie sur des centaines de mètres, mes yeux à demi plissés qui scrutent ces formes qui se découvrent à peine, captent la lumière du lever.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par Roland. - dans calmar
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories