Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 19:07

DSC06250

Il est 4h30 du matin, je pousse lentement la porte la chambre de mon fils, le grincement à peine audible des gonds fait ouvrir les yeux de mon garçon qui se prépare à vivre une aventure de pêche pour le moins matinale. Nous irons cette fois au Cap Taillat pour faire une pêche de roche, je sait ce n'est pas très valorisant ni très prisé, mais on s'en fout complètement, le but c'est de se faire une grosse soupe Dimanche avec la famille, vu le prix de ces poissons au kilo alors qu'ils sont délavés par la glace je préfère aller les pêcher. Après un rapide petit déjeuner nous voilà au cul de la voiture sous les éclairages publics pour y charger les lourdes affaires dans le coffre. La route est longue vers le cap Taillat et nous n'y serons pas très rapidement, le paysage défile dans les yeux de mon fils qui regarde du coin de l'oeil le long cordon de bitume qui s'ouvre devant lui. Nous arrivons au jour qui pointe vers ses côtes Varoises qui sont vierges de pollution, il n'y a pas âme qui vive dans toute la baie, notre longue marche à la fraîche peut enfin commencer...

DSC00001

Difficle de ne pas aimer ce coin, il est aussi sauvage que désert, il y a des recoins impressionnants pour le poisson mais bon, parfois on n'est pas objectif quand c'est du spectacle grandiose comme celui-ci. Cette fois nous devrons aller coûte que coûte vers la grande île qui trône à plusieurs centaines de mètres devant nous, Nous ne savons pas réellement à quoi nous attendre mais c'est notre quête de l'infini comme si elle nous plongeait dans une sorte de transe qui ne peut pas finir. Bien peu de pêcheur trouvent ce genre de sentiments émouvants, beaucoup se contentent de se caler contre une roche habituelle et de pêcher comme si cette fois c'était la bonne, comme si rien d'autre de mieux ne pouvait exister. En réalité la chance se provoque un peu, il faut varier les coins pour trouver une once de satisfaction, mieux, faire l'impossible même le plus improbable afin de dénicher une parcelle de bonheur. Voilà c'est ce que nous somme en train de faire mon fils et moi, nous allons aborder des terres inconnues qui sont en train de mettre à l'épreuve notre courage, pire, une aventure extrême qui démarre dès les premiers mètres de ce fameux cap.

DSC00003

Vous voyez le chemin dans la broussaille épaisse? Heuuu, moi non plus...

De toute évidence le coin est difficle d'accès, le chemin est très aproximatif et bordé de garus piquants  très robustes qui lacère les bras de plus le pseudo chemin est fortement en dénivelés, ici pas de blablas on va en baver grave...Au plus les sommets sont franchis au plus il y en a une autre pour te saper le moral, pourtant tout cela ne paraîssait pas si démesuré sur google hearth mais la réalité est relative comme ce qui nous attends.

DSC00008J'ai une pensée pour mon ami Stef qui est dans la "branche" botanique, ici il y a des espèces antiques comme des oliviers sauvages, du romarin de forme bizarre, des plantes grasses en parfaite santé, je crois qu'il aurait aimé voir ça.

Nous voilà au cap Taillat, de toute évidence il n'est pas bon de pêcher ici, le cap n'est en fait qu'une falaise infranchissable dévouée aux mouettes qui pullulent ici. Je regarde le vide qui ploie sous mes pieds et à vrai dire je ne voit pas comment descendre jusqu'en bas de ces falaises sans me tuer. Pourtant il y a un tout petit chemin ridicule qui à l'air de plonger entre les plantes grasses qui s'accrochent au vide, il va falloir passer par là ou rebrousser chemin, vu tout le périple pour arriver ici, on va tenter le coup mais à grands risques...

DSC00011

Passé cette barrière calcaire c'est le vide, gulp on fait demi tour ou on tente ?

La descente se fait au millimètres avec mon garçon juste derrière moi, il n'est pas franchement rassuré mais au fil des mètres la mer se fait entendre, les vapeurs de cette aventure nous motive et franchement nous ne pourrons pas lui resister bien longtemps, par contre si les gabians pouvaient fermer leurs gueules quelques minutes ça serait bien car ils mon saoulé. Arrivés en bas je n'ai qu'une seule pensée à la remontée de cet édifice rocheux, je ne sait pas dans quoi j'ai embarqué mon fils mais une chose est sûre, nous sommes forcement dans les premiers à pêcher ici.

DSC00018

A peine la première canne envoyée au fond c'est la touche, mon garçon remonte les girelles monumentales aussi facilement qu'il est possible, dans le lot il y en a une qui est véritablement énorme, les sarrans, les sars, les mustelles rien ne nous est épargné ce n'est pas véritablement la taille qui nous émerveille mais la variété des poissons pris.

DSC00024

DSC00028

Je ne peut que remercier la providence qui nous a conduit ici, il n'y a jamais eu de filets, très peu de plongeurs car les îlots sont trop nombreux ou trop loin de la côte, en gros c'est le paradis du pêcheur de roche. Les heures défilent sans que je n'ai beaucoup de répis, les poissons multicolores remontent du fond à une vitesse impresionnante, c'est notre récompense car vu ce que le retour nous réserve c'est presque justice.

Il ne faut pas espérer pêcher à plus de deux dans ce coin tellement l'espace est exigü, pourtant j'ai mis une canne un peu plus sérieuse sur ma droite au cas oû un poisson plus gros voudrait goûter au mouron juteux. Tu parles, à peine la canne posée au fond que j'ai un gros départ de frein, je le tient quelques segondes mais il plonge dans les ragues de cet espace pour me casser facilement la ligne. Là j'ai les boules car je suis presque sûr que c'était un gros sars et je l'ai vu briller deux segondes dans l'eau cristaline qui fait voir le fond sur plus de dix mètres. Mais je ne perd pas courage car il me reste pas mal d'appâts et je ne suis presque certain que ce genre de truc va arriver encore. Tu parles !!!!!!!! A peine le gros mouron envoyé sur une plombée légère que la ligne ma part dans les mains, je n'ai même pas le temps de tendre le fil pour que l'appât soit intercepté, la bataille est plus longue mais se fini de la même manière, à quelques mètres du bord le poisson fait un rush dans ces franges coupantes afin de casser irrémédiablement la ligne. Bon allé je rend les armes, je ne suis pas assez aguerri pour ce coin et le poisson se joue de mes fils, je vais me contenter de pêcher les poissons de roche, c'est moins excitant mais c'est moins éprouvant pour les nerfs. On dirait presque que les gros sujets attendent les grosses bouchées pour fondre sur l'appât et laissent passer les petits morceaux pour la plèbe. Rapidement nous arrivons à augmenter le volume des prises, il faut se rendre à l'évidence il est l'heure de plier, mon fils verse le sceau dans un trou d'eau et compte les poissons avant de partir. Nous arrivons à cumuler 120 poissons de toute sortes il y a de tout et de toute les tailles, ce qui m'enchante moins c'est qu'il va falloir remonter tout ça en haut de la falaise avec tout les risques que cela comporte, de toute façon je n'ai plus le choix et c'est l'heure de partir.

DSC00015

Malgré la présence de très nombreux poissons de roche et les lieux qui sont vraiment vierges nous n'y reviendront peut être plus jamais. Il faut bien mesurer les risques, là nous étions au delà du raisonnable et un rien aurait pu faire basculer cette sortie dans le drame, j'y reviendrait seul peut être mais je doit régler quelques détails avant. Le problème c'est que le poisson sait comme faire pour couper les lignes, même en le remontant en force il y arrive toujours, je pense que de nuit et avec des fils plus costauds en fluoro je peut y arriver à condition de ne pas lui laisser le choix. Je vais profiter qu'orlando va faire la semaine prochaine un déstokage massif sur tout le magasin pour refaire le stock de consommables.

DSC00008-copie-1

Notez les différences flagrantes entre ces deux poissons, mis à part l'espèce tout est différent c'est rarement le cas avec d'autres poissons, prenez  10 blanquettes de la même taille elles se ressemblent toutes, pareil avec la majorité des poissons, mais la girelle c'est une espèce à part et on peut d'entrée reconnaître la femelle du mâle rien qu'à la couleur voilà une particularité rare chez les poissons.

DSC00014

Les sars sont particulièrement présent sur ce poste et mordent à n'importe quoi, c'est grâce à eux que nous avons frôlé les six kilos.

DSC00005

DSC03557

Cent grammes de couleurs intenses dignes des meilleurs Vallauris.

vallauris.JPG

Le prochain article est consacré à la technique, nous irons faire un tour du côté de La ciotat pour évaluer les économie que je vais faire avec les soldes du magasin, en plus cela correspond avec un gros arrivage de bibis gigantesques. Je suis au magasin à La ciotat Jeudi vers 16 heures pour la scéance photos, bises les gars...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

Roro 30/08/2013 22:48


Je ne sait pas à quoi ressemble la corse mais je peut voir dans les yeux de mon fils qu'il a vécu une aventure différente dans un paysage fabuleux, il  a sorti des poissons différents et
même cassé sur une grosse pièce. Je n'en demande pas plus et au diable la photo à la con où tu te montre avec un beau poisson, moi ma récompense est là, ma vie éternelle dans la mémoire de ma
lignée...


Bises mes amis...

renaud 30/08/2013 09:42


Le pitchoun a du passé la journée de sa vie.


Cela semble rien pour nous mais ds une tete de gamin c'est un sacré événement.


Bise mon poulet.

marco 29/08/2013 14:25


Il a l'air vraiment pas mal ce coin. ça fait penser à la Corse ou au poste où on était allé au cap sicié

Roro 29/08/2013 08:17


La porchaine fois je vais aller moins loin pour trouver un poste plus accessible, le problème c'est que tout le tour de cette avancée est abrupte. Bon côté poissons de roche je suis tranquille
pour un bon moment mais j'avais hate de la faire une sortie avec mon fils qui est phase de devenir un mordu, c'est tout ce que je souhaite.


Bises les gars !

zakari 28/08/2013 17:14


bravo c une sacré soupe que tu va faire 6kilo de roche sa frolllll les 100euro de poisson belle journé malgré le
risque fé gaff mon roro toi é le goss biz a vous

alainpaddy 28/08/2013 13:34


Heureux celui qui ose et réussi !! Bravo et merci pour ce récit haut en couleur !! comme les poissons qui le tapissent !! 


une pensée émue pour ceux et celles qui se sont régalés de cette soupe chèrement gagnée ! 

greg 28/08/2013 12:46


Superbe coin pour la roche mais tu me fais peur a jouer a l équilibriste!


N oublies pas que dimanche on se fait une sortie duo!

Marco 28/08/2013 12:45


Merci pour cet article et ces superbes images

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories