Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 10:48

DSC03296

Il y a beaucoup de choses qui se sont passées ces dernières semaines en ce qui concerne le parc des calanques, les instances ne cessent de repousser l'échéance de son ouverture car il se greffe tout autour de ses créateurs des histoires de politicards ou des affaires dramatiquement louches qui font au fur et à mesure s'étioler ce bel édifice vert fluo. Globalement de ce qui était un parc naturel qui aurait pu sauver nos chers poissons de la main avide de pêcheurs peu scrupuleux se transforme peu à peu en un bras de fer entre les parti de droite ou de gauche, de centristes qui dénoncent ( heureusement d'ailleurs) les desseins immobiliers qui pourraient naître aux abords de la mer, ils prennent forme peu à peu secrètement. Hé oui vous avez bien lu, les calanques sont vouées à être investies par des milliardaires et cela fait de ravages dans les rangs de ceux qui n'auront pas leur part de gâteaux. Du coup les pêcheurs sont devenus le troisième roue du carrosse du parc, les intérêts que pourraient générer ce projet se chiffre en milliards mais au fond, personnellement je me fout complètement que des gens fortunés s'installent dans les hauteurs de Marseille dans des apparts avec vue sur mer. Par contre ce bordel sans nom qui se créent remontent jusqu'aux oreilles chatouilleuses de la présidence, les élections approchent à grands pas, il n'est plus l'heure aux chamailleries de gamins pour un lopin de terre pourri car il n'est pas dans l'objectif du parti politique en  place de se voir passer sous le nez toutes les voies des riverains ou citoyens mécontents. Donc pour résumer un peu, le parc est remis encore une fois sur la place publique, personne dans les rangs du GIP n'a trouvé le fil conducteur pour calmer, ou du moins rassurer l'ensemble des acteurs frileux du parc. Presque toutes les associations, officielles et non officielles ( pêcheurs, plongeurs, bateliers, professionnels en tout genre) se sont rangées derrières les barrières du "non" ce qui met le groupement d'intérêt des calanques dans une mauvaise posture car si il devait aboutir rapidement il faudrait le faire passer en force tel quel, et, au vu de la nature du projet ce serait perçu comme une saleté anti-démocratique...

DSC03454.JPG

C'est pour cette raison que nous retournons Max et moi dans nos profondes calanques de Marseille, nous voulons à tout prix en profiter un car il faut bien le dire, tout ça ne sent pas bon pour ce genre de coin. Nous allons profiter aussi de l'exceptionnel beau temps qui règne cette semaine pour débusquer des poissons qui ne se trouvent ordinairement que dans les coins tranquilles. Greg est parti dans le Var avec Gégé dans l'après-midi ce qui va nous disperser dans les départements un fois de plus...

Max et moi nous sommes à la recherche du calmar, vu qu' à Cassis nous n'avons pas pu faire mieux qu'une petite dizaine nous nous sommes dis qu'en allant dans des recoins perdus nous aurions plus de chance. Il est assez vrai que la présence humaine contrarie les plans des prédateurs sous marins, les bateaux qui arrivent au couchant en fanfare et qui sortent des leurres digne d'une armoire à pharmacie effrayent peu à peu les espèces, d'ailleurs nous voyons bien que certains postes juteux du passé ne donnent presque plus rien aujourd'hui donc on déménage ailleurs. Pour l'instant nous allons nous concentrer aux montages fins et délicats qui vont armer nos cannes, maquereaux entier de quatre cent grammes, fils de quarante centièmes, bouchon de cinquante grammes qui vont aller virevolter dans les airs sur quarante mètres pour atterrir bruyamment sur l'eau comme le ferait un gros cailloux. Pourtant notre attente ne va pas durer bien longtemps, le bouchon de maxime coule d'un bloc et ne remonte pas. Les pas sont difficiles car il faut sauter de roches en roches en équilibre précaire pour atteindre nos cannes à pêche ai loin, mon copain remonte facilement son premier calmar que je vais salabrer sous les watts de nos frontales. Franchement je n'y croyais pas trop à la présence des calmars, pourtant la preuve est là, ils vadrouillent même jusqu'ici et pour tout dire cela nous réjouit au plus haut point. A peine relancé le bouchon coule à nouveaux, bon sang, ici ils ne font pas de détails quand ils ont décidé de s'envoyer en l'air ils ne font pas à moitié !!! Houuuuuuuu c'est une patate !!!! Nous le distinguons à peine mais il sonde fermement et se décroche à la surface:

-" Relance Max, relance !!!"

DSC04398

Comme si il allait rester là debout à attendre que je lui dise, mais là on est dedans et les touches successives nous font entrer dans une sorte d'euphorie qui nous fait dire des choses à la con parfois. Par contre le maquereaux est coupé en deux, ses chairs sont en lambeaux, il a des morsures profondes de partout ce qui induit l'idée que les calmars ne sont pas seuls sous les eaux, il ya sûrement avec eux des compagnons de fortune qui se mêlent à la fête et ça c'est pas bon pour nous. Les compagnons sont sûrement de grosses bogues(royales) ou des oblades qui ne s'embarrassent pas avec les mondanités superflues, elles te nettoient une calamarette en en quelques minutes te laissant avec ton maigre stock de sardines qui va disparaître rapidement. Pourtant le Maxou  a envie de savoir ce qui s'agite sous les eaux et pour la savoir nous avons une technique toute simple qui est à même de nous renseigner rapidement. L'astuce c'est de faire un montage court armé d'un hameçon moyen avec soit un morceau de crevette soit un bout de sardine, le tout est accroché sur l'agrafe de la calamarette, en principe c'est un vrai piège à poissons ivres  d'effluves qui s'éparpillent tout autour du montage. Malheureusement parfois on tombe sur un truc un peu plus gros que les autres et c'est ce qui va m'arriver...Le bouchon que j'ai envoyé assez loin coule brutalement, je prends ma canne et je ferre dans un grand mouvement vers le haut, la canne se plie ( normal) mais d'un coup je sent de gros coups de têtes et le montage bombarde sur la droite. Max rigole comme un fada, le salabre à la main il s'attend à voir le poisson de l'année. Je suis même obligé de régler le frein car même si je suis en quarante centièmes la canne n'a pas l'air d'apprécier ça, puis, ça casse. Grrrrr, Bizarrement l'agrafe s'est fortement tordue et à libéré le fil pourtant c'est une série avec un rolling costaud dessus, bon. Mon copain est obligé de courir soudain jusqu' à sa canne car son bouchon vient de plonger pour la énième fois, il ferre et sa maigre canne va plier comme un roseau juvénile, puis tout casse...Pffff !

DSC03408.JPG

Ma parole nous sommes subitement dans la panique la plus totale, il y a des touches de partout et nous n'arrivons pas à gérer, le montage casse, l'appât disparaît, à chaque fois il y a un truc qui fait foirer la pas de vis. Bon là j'en ai marre je met un gros trident avec un "tchock" de maquereaux dessus et on va faire parler la poudre les gars !!! Au premier lancé c'est bien simple dès que le bouchon se redresse relevé par le poids de l'appât il se met aussitôt à plat...je remonte dans le vide le bouchon, ha, le poisson à coupé la ligne et le trident doit être dans la bouche du client. A ce moment précis je suis dans un grand moment de solitude, debout sur ma tête de roche les cheveux aux quatre vents je doit me rendre à l'évidence, les poissons qui assaillent nos montages sont sûrement un gros banc de barracudas ou de tasergals et nous n'en prendront pas un seul si ça continue. C'est la troisième fois en deux mois que je me fait blouzer par ce genre de truc et vu que cela ne m'a pas servi de leçon deux fois j'ai droit à une troisième fois.

-"Allé ne te décourage pas Roro tu vas bien pouvoir remonter un truc"

me dis-je en lançant un montage tout neuf exacerbé par le tumulte des touches qui nous assaillent. Vite fait c'est rebelote pour nous deux, je remonte fébrilement le poisson qui vient de se piquer, manifestement il est moins gros mais envoie bien les pieds. Je prends toutes les précautions, il arrive, il sonde...Je remonte un gros severeau embroché sur le trident neuf...merde...Pfffff...Bon là je stoppe c'est trop pour moi, nous nous sommes fait casse la gueule par une armée de poissons folie et le seul que je puisse remonter à la surface c'est une saleté de saurel.

DSC02593

Dans le coin j'avais bien remarqué que mon écureuil sur la canne de droite était monté deux ou trois fois sans suite vu que nous allons plier je vais vérifier tout ça. Au ferrage je sent un poissons qui bataille par intermittence, ce sera une petite blanquette de trois cent grammes. Bon là c'est dit...on se casse de toute façon il est deux heures du mat et nous n'avons presque plus rien pour pêcher.

P9230141

Nous aurons passé une soirée riche en rebondissements en tout genre qui nous a mis à rude épreuve, malgré tout je me sentirais bien de revenir ici rapidement avec de quoi pêcher le poisson qui est présent car je pense qu'avec du câble fin en bas de ligne nous aurions pris quelques beaux barracudas et peut être autre chose de sympa aussi. Mais bon, c'est une autre histoire, c'est notre histoire...

DSC03509.JPG

Pour partager cet article avec vos amis: cliquez sur ce lien. http://0z.fr/XgW8K


Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories