Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 09:12

A force de pêcher dans des conditions épouvantables la moitié de l'année, on arrive peu à peu à y voir plus clair dans les dédales des possibilités de nos pêches automnales. Je pense que nous avons fait le tour  de nos sorties hivernales car là au moins c'est clair, c'est le calmar qui est en ligne de mire et bien peu de techniques s'offrent à nous. L'été c'est la profusion de sortie pour tout le monde, les marbrés se bousculent au portillon, les daurades arrivent en masse et cela nous donne un avant goût du bonheur qui arrive. Ce que nous n'avons pas encore compris dans tout cet univers complexe c'est la pêche au printemps. Voilà une curieuse saison qui marque une grand creux dans le calendrier de nos prises. Et puis alors tu peux aller où bon te semble le poisson semble avoir secrètement disparu malgré une météo qui s'améliore.

Heureusement l'automne vient tout régler, cette saison coincide avec l'arrivée timide des calmars et le départ très progressif des daurades ce qui  nous offre enfin le droit de rêver lourdement. Dans cette situation bien courte malgré tout que nous arriverons à faire enfin de vrai bonnes pêches mais seuls ceux qui auront le courage de braver tous les vents de la création, une météo hasardeuse et de dépenser une fortune la sortie auront le privilège de connaître tout ça.

DSC00057

Pour notre part un vrai parcours de combattant nous attends, les calanques du Frioul ne sont pas toujours très accueillantes quand le mauvais temps se prépare, cela donne le sentiment un peu angoissant de la peur du bredouille qui pourrai parfaitement arriver vu les 75 euros déboursés pour les appâts. J'ai relativement confiance mais le vent se lève et la pluie nous accompagne par intermittence, il va falloir trouver de quoi s'abriter un peu même si nous avons prévu d'être étanche. La route de nuit est assez longue et au cours de notre marche vers le poste nous devons changer notre canne à pêche d'épaule au dernier moment tellement le vent est fort. La mer ne ressemble plus qu'à succession d'explosions lointaine qui martèle nos oreilles mais qui ne nous invite pas à aller voir de plus près si c'est jouable. Bon, on part sur le gauche se mettre un peu à l'abri tout en continuant à parler du prix de ce soir, entre les appâts, le péage, le parking en gros y'en a pour 90 euros. On va trouver quelques solutions pour moins dépenser car rien qu'en vers marins mon budget est de 200 euros par mois, d'ailleurs ça ouvre une parenthèse qui est loin de se fermer du moins entre nous.

DSC00074

Le déballage ne dure pas, les cannes démontées des milliers de fois ne tardent pas à faire l'office, les fils sont mals menés par une série de rafale mais dans l'ensemble nous sommes satisfait d'être moins exposés. En quelques minutes j'ai la première touche sur la bleue, une touche assez discrète mais bien visible je me précipite car je suis assez loin et il n'y a pas l'ombre d'une plate-forme ici, c'est tout dans les éboulis. Une fois en contact je sent que c'est un beau poisson, il ne se laisse pas faire et je pense immédiatement à une daurade car sa défense est presque similaire sauf que le poisson se barre sur la gauche dans les fils des autres cannes. Heureusement il n'est pas plus puissant que ce que j'ai entre les mains et il remontera assez facilement entre les blocs coupants et les vagues qui tapent à mes pieds. A mince c'est un gros pageot, ho put...celui là est vraiment pas mal. Je vais dans le sac de pêche prendre l'appareil photo de remplacement pour mitrailler ma première prise...La batterie est presque vide...Mince mais je l'ai chargé ce matin j'espère que l'accu n'est pas en train de lâcher. Mais pour en avoir le coeur net je regarde rapidement les photos prises juste avant et je découvre mes quatre enfants en train de faire les andouilles empilant photos et vidéos et vider complètement la batterie en laissant tourner.

Bon allé je garde le peu de jus pour faire une photo de groupe à la fin de la pêche.

DSC00080

Pas le temps de dire ouf, la même canne fait le même touche au même endroit donc je fait la même chose, je remonte le même poisson. Voilà une affaire bien ficelée qui commence à prendre belle tournure, les touches sont assez nombreuses et rapidement les poissons se font largement sentir. Max se régale car par  moment il a les trois cannes qui donnent presque ensemble, il saute comme un ressort sur les roches pour prendre tour à tour contact avec le poisson. Globalement tout se déroule pas trop mal mais du coin de l'oeil je voit arriver un bateau de pêche avec ses lumières de travail qui déroule un long filet qui barre toute l'entrée des poissons vers nous. En une heure c'est sans appel il n'y aura plus aucune touche depuis.

Max et moi on se regarde et on va profiter que le vent s'est un peu calmé pour aller sur le poste que nous avions choisi au départ, les affaire sont remballées à la hâte et nous revoilà en quelques minutes sur la route du sentier. Là on ne déballe pas tout car l'accalmie manifestement est de courte durée vu ce qui arrive, le vent risque d'apporter trop de pluie et ici nous ne seront pas du tout à l'abri. En une demi heure de lutte c'est trop, la pluie martèle fortement nos visages qui font la moue, la mer est forte c'est inutile de rester en plus les affaires sont trempées inutilement. Max replie rapidement ses deux cannes  et est tout prêt pour le retour, moi je met un peu plus de temps parce qu'un autre gars qui pêchait aussi (on se croyais seuls) tourmenté par le vent et la pluie est venu parler un peu. Il a fait quelques daurades correctes et en a perdu une très belle dans la vague, quelques beaux pageots un peu comme nous quoi. Ma dernière ligne que je remonte  à l'arrachée à trouvé finalement un beau poisson, je ne peut pas saisir immédiatement ce que c'est car avec tout ces tourments, mais arrivé à une dizaine de mètres elle se dévoile c'est bien une belle blanquette. Je tente de la lever en poids mais presque arrivée au sec elle se décroche puis tombe dans un trou d'eau naturel à la faveur du terrain en pente. Je saute dans le trou pour la récupérer en vitesse mais une grosse vague arrive et me fait presque passer sous l'eau, hé hé hé je suis étanche de face et mis à part la figure et les cheveux je suis au sec. Ce que je n'avais pas bien calculé c'est qu'une autre vague venu par derrière va littéralement passer par dessous mes affaires de pluie et rentrer en force dans le dos, dans l'action de l'eau froide qui rentre dans le dos puis qui s'écoule sur les fesses et le dos je lâche mon poisson qui tombe dans l'écume. Je reste là avec le dos, les fesses, le haut des jambes trempés, je sent que l'eau qui s'écoule fini de remplir mes chaussures, d'un coup je ne suis pas sûr de passer un bonne soirée au chaud.

Il est minuit passé il est assez urgent pour moi de me mettre à l'abri du vent, je grelotte de froid. La Marche du retour vers le port va me tenir encore un peu au chaud mais je sait bien que cela ne va pas durer. Après moult calculs nous ne seront à l'abri que le long de la grande digue à l'entrée du port, nous pourrons placer nos lignes et moi de pourrais caler en essayant de me sécher un peu. Par moment la pluie est intense, les vagues qui s'écrasent contre la digue face à Marseille passent par dessus, là au moins on en est sûr on est dans l'embrouille et il ne faudra pas espérer faire un carton pourtant, nous allons réussir à faire deux belles blanquettes et quelques sars ce qui est tout à fait surprenant.

Le jour va se lever c'est l'heure de plier, nous allons nous traîner jusqu'au bateau qui nous attends. La pêche est finie c'est l'heure de penser à faire cet article, j'espère que j'aurais pensé à tout...

On a mangé des sandwichs merguez, on a failli se tromper avec les bibis !!!

DSC06530.jpg

 

2012-09-02



Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

Renaud 23/11/2012 11:39


Alors là je suis mort de rire !


Franchement les gars c'est à lire. Mascarade, voilà comment ils auraient du l'appeller leurs parc à la con !!!!


http://www.laprovence.com/article/marseille/calanques-le-parc-nexiste-toujours-que-sur-le-papier

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 23/11/2012 13:01



Bien joué Renaud, ça c'est de l'info de premier ordre !!!



Maxime 14/11/2012 16:07


Mon ptit roro je crois que celle la restera particulierement graver dans nos tetes waouh l'expedition de fada


Ceci dit on va se la refaire avec des bonnes conditions et moins d'euros depensés parce que la sa va plus ya moyen de faire du poisson on le sait !!

marco13 14/11/2012 15:28


Pour les apâts il faut changer de région! Pendant les vacances je suis allé à saint Malo. Première plage, jai gratté et j'ai trouver gravette blanche, arénicole (vers noir) et un vers que je ne
connaissais pas (sorte de lombric petit rempli de sable (pas une ophélie).Sur les rocher à marée basse, crabe, crevette bouquet, moule et huître. Puis une seconde plage couteau et palourde à
gogo, j'en ai ramassé pour me faire un bon plat de pâtes. Et tout ça sans connaître et sans chercher!


Après chez nous ce'st possible de pêcher "gratuit" mais il faut être prêt à avoir moins de touches qu'au bibi, mourron ou autres chaluts.


Il faut avoir l'envie ou le temps de plonger pour ramasser des piades ou des concombres de mers...Aller un soir faire le plein de crabes, aller à un autre endroit ramasser des crevettes et faire
50 bornes pour creuser le sable à la recherche de cordelle ou vers noirs!


Tout ça laisse plus beaucoup de temps pour tremper la canne.


Bref c'est aussi par facilité que nous sommes si nombreux à prendre tant d'appât et que les revendeurs se font plaisir. C'est la loi de l'ofrre et la demande. On râle toujours sur le prix et le
weekend d'après on rachète les mêmes appâts....


Après doit-on continuer à acheter des appâts? Surtout quand on sait que les bibis ne viennent plus de sète car il y en a prsesque plus....

Renaud 12/11/2012 14:19


Mince, me suis apperçu en relisant que j'avais oublié de mettre ce lien.


D'ou le "ça va bouger, j'y crois pas trop".


http://www.laprovence.com/article/cassis/jose-bove-il-faut-stopper-les-rejets-de-boues-rouges-des-2013


Concernant les appats bien évidement je n'ai pas de solution... ça fait le mec qui l'ouvre mais qui n'apporte rien ... le con....


Le but était surtout d'avoir vos avis sur les raiseaux privés, en dehors de normandie appat. En étant naif je me dis que si l'un d'entre ns connaissait un de ces plongeur "ceuilleur".... la
seulle solution serait peut etre là.


Sinon un aqua de 100 L, du sable vivant, un pompe de brassage, un néon et des voyages en Espagne tt les deux mois. Bibi et cordelle ok et certainement d'autres espèces aussi. A voir...


 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 14/11/2012 14:36



Là une glacière c'est juste pour nous, remarque, ne te prives pas deprendre des bibis on est preneur.


Tu touches un point sensible du truc car à force de collecter des milliers de bibis tout les jours, ben du coup, y'en a plus beaucoup et subitement les arrivages viennent d'italie, de grèce mais
au fond le prix reste le même. A vrai dire il n'y a pas de solution majeure sauf de trouver un gars qui fait les vers dans le nord et qui fait de la vente car les ver noir est un appât de premier
ordre pour les daurades et le loup.



Renaud 12/11/2012 12:08


Ca va bouger ? J'y crois pas trop... Peut etre dans 20 ans...


Tain les gars, vraiment dommage que cette peche est était encore gachée par les filets !!! Rageant !


En tout cas bravo pour votre détermination, surtout av le cul mouillé.


75 € d'appat !! Ca serait cool d'ouvrir un débat sur le sujet. Je trouve que c'est vraiment abusé, du foutage de geulle ! 9€ une boite de mourron, ya en combien ds la boite 7 ou 8 ? et encore
hein deux ou trois gros, le reste sont des petits.


En dehors de normandie mes c.... ils ont plus ou moins leurs résaux d'approvisionement ? Des pécheurs / plongeurs locaux ? Bref c'est trop cher.


Quand je me pointe chez un marchant d'appat, j'y vais av une calculette ds la tronche en me disant "faut quand meme que je puisse en avoir assez", pas manquer quoi. Ca gacherait presque le
plaisir...


J'étais en Espagne cet été, moitié prix minimum ... de quoi donner des idées.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 12/11/2012 13:49



Nous aimerions bien justement que le débat s'ouvre un peu sur le prix des appâts, mais curieusement pour l'avoir tenté c'est pas un débat qui va très loin, Cabesto a lançé son rayon appâts à
moindre frais mais ils ne tiennent pas la route au niveau approvisionnement. Chez les petits commerces c'est l'inverse ils sont bien fourni mais ils font payer le prix alors quoi faire ?


Si tu as une solution fait la partager au plus grand nombre, nous on te suit dans la démarche.



Robin 11/11/2012 22:04


Alors, elle est bonne?


Tu as dû te sentir comme moi il y a quelques années, une nuit d'un début avril, tombant dans l'eau, mais bon, j'étais jeune et amoureux...


Jamais essayé la pêche à la merguez? :D


 


Bref, encore des péripéties régalantes qui donnent encore plus envie de rencontrer des gars comme vous.


 


Vivement la prochaine!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 12/11/2012 13:38



Ha là on morfle grave, espérons que le temps va s'arranger car il faudrait que nous tombions sur de bonnes conditions de temps en temps...Mais bon ça fait de drôles aventures qui plaisent aux
lecteurs c'est toujours ça...



alainpaddy 11/11/2012 19:26


Ce n'est pas parceque l'on est vieux que l'on n'est pas rapide !!


OK ! faudra que je descendre pour faire le plein !! à ce prix je vais prendre le carton !!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 11/11/2012 19:54



En plus les affaires de pêche là bas c'est pas du tout le même prix qu'en france, en plus ils ont un peu la culture du marchandage, c'est assez agréable en tout cas tu repars toujours avec un
cadeau. Mon beau père m'a achetté des turluttes yozuri j'ai les ai payé 1,5 euro au lieu de 10 € et c'est les mêmes.


L'alcool et les clopes c'est encore autre chose mais faut être raisonnable sur les quantités à cause de la douane.



Bert 11/11/2012 19:17


Hier soir j'en discutais avec Max et je me demandais si ce bateau était dans son droit , il me semble qu'autour des iles du Frioul c'est interdit ...


Etre trempé comme ça en debut de nuit ça doit pas etre cool quand on sait qu'il faudra attendre la navette a 7h , enfin tu en as deja vu d'autres , au fait pense a faire ta proposition pour la
Der ... @+++ bises.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 11/11/2012 19:27



A vrai dire je me demande si la digue du chantier à la ciotat n'est pas un bon coin, tout le monde connait, on peut s'y mettre à beaucoup, faire des grillades sans déclencher les foudres de la
police, en plus ça mord plutôt pas mal l'hiver là bas.


Pour l'article oui tu as raison, j'ai passé la moitié de la soirée avec le cul mouillé donc je n'était pas dans la pêche, de plus  il y avait trop de vent et de pluie pour être serein.
Malgré tout les deux pageots sont remarquables et ils ont déjà fait les frais de l'appétit de mes enfants...


Bises chou.



alainpaddy 11/11/2012 19:11


Toujours aussi fou ! 


Mais bien récompensé quand même !! je parle du poisson !! pas de la douche !! 


Merci pour la photo !! celle dans le médaillon !! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 11/11/2012 19:15



Putain mais tu lis super vite, je viens juste de publier !!!!!!


Au fait j'ai trouvé du Paddy au paz de la case à 10€ le litre et demi, j'en ai pris 4 bouteilles, tu vois on peut te reçevoir tranquille !



  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories