Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 09:48

 

Telle a été notre joie de se retrouver Greg, Marco et moi une nouvelle fois sur les chemins du Frioul.

Pour organiser ce genre de rencontre il faut que tout s'emboîte de manière parfaite, Marco est en vacances chez nous, Greg est en congé et moi je ne travaille pas le lendemain. Au menu, une belle marche ( qui fini par être notre pain quotidien) dans les dédales des chemins qui mènent près de du Cap Cavau. Il n'y a pas l'ombre de vent , tout juste une brisounette qui ne va pas gâcher cette sortie. Pour le coup notre ami Orlando nous a sorti le grand jeu, très très gros mourons, bibis il sait que nous sommes fous de cette ile  et n' a pas hésité à offrir comme à son habitude, du surplus de ver de chalut et quelques précieux conseils...

DSC00092

Après Mes embûches familiales habituelles, une circulation digne d'un mois d'Aout et des ennuis de toutes sortes qui font qu'au bout du compte l'heure du point de rendez-vous n'était au final q'une estimation bien optimiste. Tant bien que mal nous voilà sur la terre promise sur notre poste de rêve et les choses commencent immédiatement pour nous trois sur les chapeaux de roues, les sars de 250 grammes bataillent sur les appâts ce qui laisse préfigurer une nuit de castagne grandiose. Pour ma part j'ai opté pour des appâts qui ne seront gobés que par du très gros car j'ai assez pris de menu fretin, nous sommes au bout du monde, là où tout peut arriver alors, pourquoi pas ?

DSC00093

Par passage successifs les cannes ne cessent de parler, les écureuils volent vers le ciel comme si soudain les courants avaient aiguisés finement les estomacs de nos pauvres petits sars. J'ai l'ambition de caler une vif sur une canne alors je me met au toc  à la crevette entre les roches pointues de ce bout de terre vierge, mais à chaques coups c'est une grosse oblade qui remonte à la surface. J'ai beau essayer, chasser, traquer, changer de coins, à chaque fois c'est un poissons trop gros pour être mis au vif qui est en ligne. A tel point qu'au bout d'une heure je renonce radicalement car pas moyen de prendre une oblade de moins de trois cent grammes et vu qu'il y a des milliards de cachettes sous marines ici ce serais la casse assurée.

DSC00094

 Celui-ci a un oeil au beurre noir et retournera sans transitions écûmer les roches sauvages de la pointe du frioul, bon voyage et revient nous voir dès quand tu seras grand, très grand !!!!

DSC00100

Par chance, Marco arrive à en prendre une dans la type cherché et il va se la faire voler par un poisson ( on ne saura pas lequel mais la touche à été violente) en moins de temps qu'il faut pour le dire. Dans la soirée nous avons tous été emmerdés par les petits sars qui ne laissent pas de répit, les relâches sont de tous les instants quand Marco me crie:

-"Salaaaaaaaaabre!"

Je ne suis pas près de lui et je cours salabre à la main en essayant de ne pas me casser la gueule dans les grands trous qui servent de pièges et qui changeraient subitement le cours de notre pêche si un de nous venait à y faire un plongeon. D'ailleurs si une telle chose arrivais on appelle qui à trois heures du matin ? Au passage si vous savez donnez nous le tuyau ! C'est un très beau corb qui a pris un mouron pour une lanterne et qui y  a trouvé un os en acier dedans. Nos amis plongeurs de la fédération de chasse sous marines ( FCSM) souhaite que les corbs soient relâché car protégés ? Bon Marco ne comptait pas le garder ça tombe bien, il ira rejoindre sa colonie après un long passage dans le puissant bulleur non sans un gros mal de mâchoire ce qui lui apprendra à manger n'importe quoi ...

DSC00096

Bon, pour le coup nous avons relâché tous les sars que nous avons pris ( sauf deux ou trois qui ne pouvaient pas être sauvés), Greg se démarque en prenant entre autre une  petite rascasse, un concombre de mer et encore il n'a pas pris cette fois d'étoile de mer, par contre au ver américain ses écureuils volent dans tout les sens, il ne s'est pas posé plus de dix minutes entre ses touches mais à chaque fois un sar minus.

Il est cinq heures du mat c'est l'heure de plier et de faire les comptes. J'ai remis à l'eau huit petits sars, Marco une vingtaine, greg quatre, plus une petite quinzaine d'oblade ( trop grosses pour le vif), malgré les touches de tous les instants nous n'avons pas fait un seul sar de plus de 400 grammes. Nous nous sommes  concertés et nous ne prenons rien au dessous de 400 ce qui n'est pas bien gros quand même.

Le retour sera rapide tout simplement par ce que nous n'avons pas envie de rentrer, la navette vide aux premières lueurs du matin frais, le contact avec le sol de Marseille désagréable, hé oui les gars le rêve est fini c'est l'heure de se reveiller...

DSC00095

 

DSC00091

 

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par ROLAND - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories