Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 18:20

DSC6572

Comme promis on ne refuse rien pour aller pêcher, ce vendredi c'est la perle des vendredis...Pourquoi ? Ben en regardant un peu la météo de plus près il est annoncé un petit Mistral à cent à l'heure, impossible à pêcher me direz vous? Non, tant pis, on va bouffer de la grosse brise mais au fond c'est dans ce genre de conditions que tout s'exprime en nous, mais pour y trouver quoi au juste ? Des sars (peut être), des loups affamés ( sûrement), mais en tout les cas un gros mal de tête annoncé ( ça c'est sûr). Je pensais être le seul fada à pouvoir penser que cette soirée serait perçue comme une bonne soirée, et bé non...Avant de commencer mon aventure, je passe rapidement chez Orlando pour y trouver les appâts qu'il me faut pour essayer de tenter une belle pièce. Avec le vent fort qui démonte anormalement la mer il n'est pas impossible que les gros loups sortent (enfin) de leur tanière, c'est même justement à ces moments de franche ambiguïté qu'ils ratissent large dans le champs de leurs instincts pour trouver y le fruit de leurs chasses. Pour ce faire je part de chez mon ami avec du fil très costaud dans le genre trabucco en 40 centièmes capable de soulever une baleine dans les rouleaux et des bibis super méga xxl qui sortent tout justes des bassins de l'étang de sète. J'explique à mon ami le poste choisi qui offre par très mauvais temps une frange d'écume qui s'étale sur plus de vingt mètres malgré la troublante profondeur des eaux, les vagues qui explosent en mille étoiles contre les murs de roches et qui recouvrent sauvagement les pauvres inconscients qui osent s'y introduire. Malgré qu'il ne pleuve plus il faut s'équiper d'habits de pluie sous peine immédiate de passer la soirée entièrement mouillé, et même avec tout le barda du parfait pêcheur Landais...tu y passes comme à l'école. Notre poste est théoriquement interdit à la pêche, le parc des calanques démarre justement là où je pêche ce soir, je suis d'ailleurs prêt à encaisser un éventuel procès (non)verbal si d'aventure un gendarme maritime avait les bijoux de famille plus dur que la roche que nous foulons allègrement vu la mer.

Arrivé sur le poste les cheveux franchement ébouriffé par la tempête l'histoire tourne court, les vagues déferlantes passent par dessus les roches qui doivent normalement m'accueillir, impossible de pêcher dans ces conditions et c'est la mort dans l'âme que rebrousse chemin.

Le lendemain soir je me (re)pointe gonflé à bloc au même coin que la veille, les conditions de pêche ont incroyablement changées depuis hier, il y a des éclairs qui vont et viennent bruyamment au loin sur la pellicule mais qui menacent quand même une claretté chancelante. La lune pleine joue un peu avec la terre, tantôt c'est presque plein jour, tantôt la grisaille qui transperce de force les cumulus chargés d'un énorme chagrin. Franchement je n'ai pas le courage d'aller me perdre dans les couloirs de rocaille de ces calanques, de plus il ne fait plus très jour et le temps est trop incertain. Pour une fois je me pose un peu au hasard sur un plateau qui ve me permettre enfin d'envoyer un peu du plomb par ce que d'habitude question recul, c'est pas l'extase...

Le vent vient de toute part, je ne sait pas au juste d'où il domine, je me met sur cette pointe vraiment hostile mais qui me permet malgré tout de descendre très bas mon montage. Dans un lancé digne d'un marin qui bat la mesure, je lance tout mes espoirs dans le néant qui scintille sous mes pieds. La canne est rapidement logée dans une cavité naturelle qui va tout à la fois de subir les assauts de la brise qui incite lourdement et d'une éventuelle touche qui pourrait faire plier le montage. Bon, en fait je n'y crois pas des masses car comment dans une eau aussi tourmentée depuis des jours un poisson viendrait s'y perdre... Je me retourne et je continue ma lente prospection des lieux.

N'ai-je pas tourné le dos que la clochette qui pendouillait sur le fil vint à se fracasser contre la canne qui ploie lourdement. Un poisson attiré par la lente descente du bibi largement évasé se senti de manger à son tour.

DSC6586

Ce n'est pas un monstre mais franchement elle est tout à fait dans le cadre de la pêche de ce soir.

Je met quelques instant à monter toutes mes lignes, il faut pour avoir une bonne idée multiplier les montages. Mais rapidement je dois revoir mes prétentions à la baisse car à certains moments je ne peut pas suivre la cadence des touches. Heureusement ce soir il n'y a pas de petits poissons, franchement, mais comment tu peux prévoir un tel truc ? Il y a des poissons de partout et je dois jouer gros pour tenter au mieux mon poisson record....

Malgré tout au bon moment vint la touche divine, une belle touche sans plus m'interpelle. Je prends, je ferre dans la foulée, persuadé que le poisson est bout et pour tout dire, il est franchement au bout. Il ne me laisse pas une seule minute de répit qui me permettrait de respirer un peu mais de très loin le poisson combat pour sa vie. Peu à peu il vient dans des départs digne de gros poissons pourtant, j'estime qu'il n'est pas aussi " gigantesque" qu'il se veut sur la ligne. Dans la lumière( de st pierre) elle plonge avec rage, en fait je n'arrive pas cerner correctement sa taille vu de haut, mais à force d'efforts elle me laisse admirer ses flancs brillants qui ne tarderons pas pas  à s'abandonner à mes astuces. Pour la centième fois je n'ai pas le loisir de pouvoir salabrer le poisson, il est trop loin, je n'ai pas cru à la touche, les explications ne manquent pas en fait. Je vais devoir le remonter en force, remarque c'est le meilleurs des test pour mon fil invisible de chez YUKI, si il casse sous le poids je risque de dire des choses pas gentilles à la marque mais...Même avec du 22 centièmes "et" remontée sur quatre bons mètres en l'air le fil n'a pas bronché. Pire, c'est le même montage qui m'a permis de remonter la belle la semaine dernière.

DSC06547

Ce sera le dernier poisson correct qui va être pris, tout le reste sera remis à l'eau sans transition, pourquoi prendre des poisson de deux cent grammes quand on à fait sa pêche ?

Vous savez quoi ? Max est parti en éclaireur dans les calanques pour voir quelques calmars pouvaient traîner, vous savez quoi ? on va se mettre une peu à la pêche des céphalopodes dès Mardi...On vous en dis plus bientôt.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

Patrick 07/09/2012 18:31


Bonsoir super votre blog 


un pêcheur  antibois

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/09/2012 00:28



Cher Patrick


Nous sommes heureux de vous accueillir comme un nouveau lecteur qui en plus laisse un com sympa...


Merci beaucoup.



gobi masqué 05/09/2012 20:12


bravo minot,tu as été les chercher et tu les merites c'est pas comme ces faignasses de gallinettes qui pennent que des grosses assis dans la voiture. " vive les calamars"

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 06/09/2012 08:09



Hahahahaha



flodem 04/09/2012 11:54


La scie a de sacrées dents alors parce que après plusieurs sorties on est toujours dans le creux de la dent...j'aimerais bien me retrouver sur la pointe! LOL 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 06/09/2012 08:12



Quand tu prendras des daurades de ton côté, moi ici, y'en aura plus. Chacun son tour. Vers mi novembre il y en aura pour tout le monde, il faudra y aller souvent et rester tout la nuit
complète....


Un beau programme non ?


Bizz flo.



greg 04/09/2012 02:15


Bravo poulet elle est magnifique cette dodo!!Bon maintenant ca va etre mon tour j espere car j attends depuis 2 mois d en faire une comme ca!!!Bisous mon ami!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 04/09/2012 11:52



Nous on se voit vendredi mon poulet...



flodem 03/09/2012 21:41


Salut Roro, bravo pour ta belle pêche ça fait plaisir de voir qu'il y a du poisson quelque part, parce que pour moi en ce moment c'est la misère! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 04/09/2012 11:51



Il faut dire que la pêche est une peu en dent de scie, un jour c'est bon et le lendemain c'est nul, va comprendre... 



  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories