Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 16:36

Malgré qu'il ne nous reste que peu de temps pour aller au bord de l'eau à cause de la vie de tout les jours, nous nous sommes radicalement retroussé les manches pour trouver dans notre emploi du temps quelques failles nocturnes pour y caser ça et là une sortie de pêche. Ici pas de temps à perdre avec de nouveaux postes au bout du monde nous irons droit au but sur des territoires connus qui nous ont offert beaucoup de surprises même quand il semble ne pas y avoir grand chose dans l'eau. Mon oeil, le poisson par la force des choses est bien obligé de se nourrir, comment passer de Janvier à Avril sans se mettre ne serai-ce qu'un petit ver sous la dent ? Pourtant la chose n'est pas facile, où trouver ces fameux poissons, pour bien corser le tout il faut y être dès la tombée de la nuit car c'est à ces moments privilégiés que la fête commence pour se finir rapidement quelques heures plus tard. Les marées ?le temps qui change ? va savoir. Mais une chose est sûre, à onze heure tu peux te casser sans regrets du moins sans trop de regrets...

Greg et moi nous somme en marche vers notre poste, il fait encore bien jour malgré l'heure mais nous savons qu'arriver trop à l'avance ne sert à rien sauf si cela nous ferait plaisir. Nous avons de gros bibis, des couteaux, des coques, avec ça je pense que cela va suffire pour trouver quelque part dans les eaux bien agitées quelques beaux poissons en mal de bouffe.

DSC04756

Je n'ai presque pas le temps de monter ma troisième canne que la première marque une série de "touchettes" bien sympathiques, à vrai dire j'ai un peu de mal à saisir ce qui tire de la sorte mais ce dont je suis sûr c'est que c'est pas une daurade de cinq kilos, du moins je crois... Ho fan, je prends en main au bout de longues minutes je sent immédiatement les coups de têtes dans le scion qui ne sont pas très ordonnés, ce serais plutôt dans le style " au secours les gars j'ai un hameçon dans les dents !!!". Bon vu que je ne comprends pas exactement quand il faut envoyer tant les touches sont éparpillées que je lui colle un ferrage bien ample à souhait. Bingggggggg, je me trouve face à une résistance vraiment très insistante qui ne tarde pas à rendre la main signant au passage la taille modeste de ma prise. Du coup Greg est dans tout ses états car vu le coin il ne va pas jouer les équilibristes sur les roches le salabre à la main en hauteur avec un mer vraiment très agitées, pour nous tous ce serait du suicide car il faudrait faire plusieurs centaines de mètres dans les vagues pour espérer sauver sa peau. Je vais devoir jouer sur la corde de la fatigue du poisson pour pouvoir le monter poids sans encombre, mais vu la hauteur j'espère que tout se passera bien. Pendant que je fantasme comme un fou sur le poissons en ligne il s'épuise, s'épuise jusqu'à ce que je ne sente presque plus..Ha, bon. En effet dans la lumière nous voyons arriver un petit pageot de trois cent grammes qui a avalé au passage un trois zéro monté d'un gros morceau de bibi. J'ai même du mal à comprendre pourquoi au départ il me tirait autant sur la ligne, peut être l'algue au fond ?

DSC04746

Bon il est pas dégueu mais franchement c'est exactement le style de poisson qu'on ne garde pas si c'est possible malgré l'extrême délicatesse de sa chair.

je râle comme un fada après m'être assis à côté de Greg et la discute comme... Je regarde un des merveilleux écureuil que Bert m'a fabriqué et, hooooo, miracle il vient à se coller sur le blank de la canne d'un coup sous mes yeux écarquillés ! Dans ce genre de touches pas la temps de finir ma clope il ne faut pas traîner car avec des gros bibis comme appâts tout peut arriver. La touche suivante j'ai la canne en main, elle plie et je  le contre dans la foulée...

-" Ha ça y est il est au bout, c'est pas pareil là !!!".

Pas de doutes sur le poisson c'est un remontée en saccades qui me signale la présence d'une daurade, les coup de têtes vont me réjouir enfin car je sait que c'est une belle. Au bord c'est comme si c'était inscrit, des coups de têtes à gogo dans le scion et de l'écume qui jailli de la mer, mais voilà. Mon copain n'est pas plus enclin que tout à l'heure à faire le clown salabre à main au dessus d'une mer très agitée et je vais donc devoir la remonter à l'ancienne, sans rien quoi...Elle arrive, je la monte en poids, Greg me dis que je suis un fada, tout c'est bien passé car elle est sur les roches, oufff !

DSC04749

Au passage elle se vide du sang sur le tee-shirt qui me sert de chiffon, elle est pas mal du tout, merci seigneur...

Il est onze heures et nous sommes côte à côte pour taper un peu la discute, on ne se voit pas tous les jours donc on a beaucoup de choses  à raconter, en plus il fait super bon c'est vraiment agréable. Ha tient l'écureuil de Greg est collé sur un anneau,

-"c'est le courant tu crois ?"

-"Ben je sait pas trop mais je pense qu'il faut que tu vérifies on ne sait jamais, non ?"

-"Ha y'a quelques chose sur la ligne de lourd, je ne sent pas de coup de têtes mais c'est lourd."

-"Té vé, c'est un loup de belle taille, c'est le deuxième en deux jours pour une chance alors, c'est de la chance mon petit Greg!"

DSC04760

C'est vrai que je me répète mais c'est beau un loup quand même, hé puis dis donc ça c'est vraiment bon a manger.

Le reste va être plat comme nos espoirs de revoir du poisson ce soir, il est minuit docteur, allé on rentre car il y a encore pas mal de marche à faire...

DSC04752

Je me souvient qu'il y a quelques années la nuit me semblait interminable, les heures s'égrainaient lentement jusqu'au matin, j'avais les yeux ébouriffés de fatigue qui s'entrechoquaient quand je remuais la tête.

Aujourd'hui par contre le temps défile à une vitesse incroyable, pas le temps de faire trois mouvement c'est minuit, tu te retournes c'est trois heures, tu changes un appât le jour pointe. J'ai toujours la sensation d'être arrivé de puis peu sur le poste, je me doute qu'avec le temps qui passe globalement tout cela ne s'arrange pas avec le temps,

C'est dur de devenir vieux les gars...


Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories