Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 10:01

 

stef logo final

Il s'en est fallu de peu pour que j'aille à la pêche ce Vendredi soir, je ne pensait pas que la mini tempête qui s'est abattu sur les bouches du Rhônes allait être aussi violente dans la nuit. Je suis parti confiant d'Aubagne et c'est juste parce que j'ai failli me prendre deux gros conteneurs  à poubelle sur le capot de la voiture auc Goudes que la prudence s'est mis en action dans mon cerveau. Sinon j'ai quand même tenté de franchir la montagne à pied qui était relantivement à l'abri, mais au détour de la falaise j'ai conpris que c'était perdu et qu'il me faudrait refaire tout le chemin en sens inverse pour rester en vie ( vu les éclairs ).

Rien de vraiment grave pour ce soir mais bon j'ai envie de pêcher comme un fada, chacun d'entre nous connait ça et c'est pas évident à se raisonner sur le moment, il faut prendre sur sois. Mais j'ai promis de ne pas forcer le destin outre mesure car comme nous l'avons vécu des centaines de fois, parfois il ne faut pas le titiller de trop, ça peut coûter cher...Finalement j'ai décidé de lui faire confiance et de faire avec lui aussi, dans ce cas de figure dès le lendemain il me l'a rendu deux fois. La première c'est que mon copain Stef s'est libéré à la dernière minute et la deuxième c'est ce qui va suivre...

Nous voilà parti d'Aubagne vers les 15 heures, le vent d'Ouest souffle copieux mais il paraît qu'il va tomber dans la nuit et virer au Nord, cela n'empêche que même si il s'éssoufle un peu ce ne sera pas les tropiques pour autant. Sur place c'est un peu complexe, le vent est pleine poire, pour envoyer dans ces conditions il faut mettre du lourd en plomb, bon... A vrai dire je patiente un peu, j'ai mis deux cannes et je ne presse pas pour monter la troisième car je n'aime pas des masses le vent dans les brigues, Stef s'installe coûte que coûte même si il n'est pas fan non plus. La bannière qui est dehors est impresionnante, on est au cul des cannes à regarder tout ce fil qui ploie en l'air, en fait on ne voit pas bien comment un poisson peut reprendre tout le fil et faire une touche en plus, vu comme ça c'est dur à croire, bon allé c'est pas tout mais il faut tout balancer à l'eau. Mes mourons plaisent aux poisson de sable, au fur et à mesure que je remonte (au hasard) mes cannes je constate qu' à chaque fois il y a une merdouille dessus, une vive, un barbu, une ravelle ou un petit sar impossible de faire le pronostic à l'avance mais même si on ne garde pas ce genre de poissons, c'est assez amusant.

DSC00016

Dommage qu'il n'y a pas de sujets de belle taille, j'aime bien les poissons plats mais là c'est une prise qui ne peut être gardé tout comme les vives, c'est trop petit.

Soudain Stef me demande de lui tenir la ligne qu'il allait caler, malgré le gros vent on peut voir que celle du fond est bien pliée et rushe copieux, pas de temps à perdre il faut réagir rapidement, un ferrage dans les gencives, une remontée hasardeuse à cause du vent, un bon coup de salabre chanceux dans l'écume et hop, c'est le premier beau poisson.

DSC00006 clipped rev 1

Rapidement les touches arrivent,  il y a des blanquettes un peu de partout ce qui nous permet de pêcher sans trop de temps morts, il y a un peu de tout comme des pageots portion, des sars qui avalent jusqu'au fond de trou du cul et des blanquette très correctes. Je n'ai pas trop de répis pour faire des photos car nous devons rester concentré sur notre pêche, le vent qui appuie fortement sur les fils ne permet pas de tout voir, si en plus on ne fait pas attention là ..... Par contre le problème de ne pas voir facilement les touches c'est qu'il faut relever assez souvent les lignes, nous sommes dans une tranche horaire faste pour les poissons et en principe à chaque fois il y a un kiki dessus. A ce petit jeu nous avons fait des victimes involontaires, les petits sars en ont fait les frais du début jusqu'à la fin, il est toujours dommage de devoir garder des petits sujets mais là on y est pour rien mais je ne me sent pas de jetter à l'eau des poissons morts ou en phase de l'être, heureusement la majorité vivra les autres irons dans le bac...

DSC00009

La nuit va passer comme ça, on va bouffer du vent encore et encore mais à force on s'habitue un peu, les touches ne faiblissent pas pour autant nous signalant que c'est un bon soir pour la pêche même si les poissons piqués ne sont pas tous de belle taille.

Nous allons plier boutique à trois heures du matin, cela coincide avec la baisse notable de vent, nous avons fait notre pêcher et de toute façon nous n'avons plus aucun appât qui plaît ce soir, il nous reste une grosse demi heure de marche dans la rocaille difficile à aborder pour arriver à la voiture; Je balance  à l'eau le ver de chalut qui à deux semaines mais qui pourtant est en parfaite santé, il est parti de chez Orlando, à fait la route jusqu'à Ramatuelle dans de bonnes conditions, le retour dans en mauvaises posture, à dormi dans un frigo à 4° les deux semaines pour finir sur la roche de Marseille. Malgré que ce ver peut plaire dans pas mal de conditions complexes ce soir il n'a séduit aucun poissons, c'est très souvent le cas avec ce ver soit il est bon, soit il est mauvais mais dans l'échelle de l'année c'est souvent un ver beaucoup trop cher pour ce qu'il est. D'ailleurs personne à ce jour n'est capable de fournir des vers à bon prix, nous avons fait des intrusions dans beaucoup de magasin de la région en espoir de trouver un fournisseur moins cher que le commun des vendeurs. Globalement tout le monde se débrouille pour que ta callée fasse un euro, c'est une règle pour tous, de Marseille à Nice tous les prix se tiennent et à quelques centimes près c'est pareil. On peut juste trouver certains vers hors de prix qui font la différence ou la qualité selon le beau mensonge distillé. En gros nous avons faisons le tour des magasins et nous faisons à chaque fois le même achat, bibis, mourons et cordelles. Nous posons des questions sur la provenance, la façon de le mettre sur le fil et la conservation une fois achetté. Curieusement les bibis d'Italie et de chine ont une (white card) carte blanche de séjour sétoise selon où on se sert, certain ouvrent les boites et les font tremper dans l'eau pour les revendent au détail aux amateurs, pour dépouiller le client, rien n'est interdit ici et le con est toujours perdant. Dans ce beau monde de la vie il n'y a qu'une seule chose qui compte pour un patron c'est l'argent, vous trouverez des gens qui vous ferons quelques cadeaux, vous trouverez des rapias qui ne lâchent rien, ceux qui savent tellement bien mentir qu'on a l'impression d'avoir fait une affaire bref...La pêche est un gouffre à pognon qui est le résultat de décénie de braconnage. On vous en reparle dès que nous aurons fini le tour des vendeurs d'appâts dans le Sud....

Bises les gars.

5

Vers minuit la pêche est faite, en fait nous en ferons le double de toute les tailles.

DSC00021

Voilà un beau sar pesé ce matin à six cent grammes, un belle portion pour l'assiette.

DSC00013

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
commenter cet article

commentaires

alainpaddy 15/10/2013 11:29


Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas ! ainsi va la pêche ! 


Belle sortie qui fera oublier les mauvaises !! C'est vrai que la pêche aux appâts vous coute cher dans le sud !! 

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories