Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 14:33
Traduire tout le site avec votre langue maternelle cliquez sur le drapeau:
Google-Translate-English to French Traduire français en Arabic Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire français en Arabic Traduire français en Arabic Traduire français en Croatian Traduire français en Czech Traduire français en danish Traduire français en Dutch Traduire français en Finnish Traduire français en German Traduire français en Greek Traduire français en Hindi  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA Traduire français en Korean BETA Traduire français en Norwegian Traduire français en Polish Traduire français en Portuguese Traduire français en Romanian Traduire français en Russian Traduire français en Russian BETA Traduire français en Spanish Traduire français en Swedish

 

 

C'est la saison de la daurade, tout le monde le sait ou presque alors forcement on est nombreux à y aller. Pour atteindre cet objectif beaucoup de moyens vous est offert, les plages sont réputées pour accueillir de temps en temps de beaux spécimens et nous tremblons à l'idée d'en prendre une énorme ( comme cela pourrais arriver).

Dans cette optique un peu oblique, Eric, Greg et moi sommes sous le charme de la plage de Cassis ce beau Lundi soir, il n'y a pas une souffle d'air, pas même une truc qui pourrais nous servir d'excuse en cas de bredouille intempestif. Contraint dans ce cas de casser la baraque c'est dans une série de lancés très appuyés que nos scions expriment leur dynamisme japonais fulgurant.

DSC00381

Quand tout dois bien se passer il arrive en serie de petites choses qui nous paraissent naturelles mais qui mises bout à bout forment une chaine qui vous vont vous faire plaisir au plus haut point. J'ai en mémoire une sortie préparée toute la semaine avec les copains, achat d'appâts, coups de tel journaliers, achat de matos, consultation de la météo toute les dix minutes, tout ça pour finir avec une roue crevée sur la voie rapide de Marseille à quelques centaines de mètres de chez moi...

Mais ce soir tout commence bien, Orlando va nous donner une caisse de mourons une peu fatigués mais encore pêchables, le météo est avec nous, mes deux copains sont libres, on trouve une place de parking pas loin et notre poste n'est pas occupé, en temps normal dans le lot de choses  il ya toujours une truc qui coince mais pas ce soir...

Nous voilà en poste, le jour est encore bien présent mais nous nous installons comme si nous étions à la bourre, nos montages sont tellement rodés que nous pourrions presque les faire les yeux fermés ( je crois). J'enfile une brochette de mourons bien juteux sur un bas de ligne fin, je la bombarde au plus loin et je passe à la segonde canne. Je n'ai pas le dos tourné que déjà j'entends mon écureuil qui tape contre le blank de la canne, je fais demi tour et j'extirpe ce poisson de l'eau, c'est beau sarran mais je ne connais pas le nom exact mais qui va retourner à l'eau après la photo.

 DSC00385

 Je remet au même endroit la même chose cinq minutes plus tard, je peut enfin monter ma deuxième ligne qui git d'impatience en appui contre les roches poudreuses. Je surveille du coin de l'oeil le scion de ma ligne qui pite sans discontinu, à première vue c'est des petits qui vont nettoyer l'hameçon jusqu' a ce qu'il soit vide, mais je laisse faire car je suis affairé à envoyer un demi gros bibi baveux encore plus loin. Bon, on est bien réparti sur ces roches tout commence pas mal et je ne tarde pas à retirer ma première canne qui ne doit plus avoir de mouron dessus, je vais poser mon autre ver ailleurs car je crois que pile dans l'axe il n'y aura que des indésirables. Je foire un peu mon lancé qui part un peu trop sur la droite, bon tant pis je laisse on verra bien mais je ne peut m'empêcher de penser que dans les blocs immergés je risque de na pas remonter le plomb que je viens d'envoyer si lamentablement.

D'un coup, tzouinnngggggg, tzouinggggg, fit mon moulinet à l'agonie et l'écureuil par en tourbillon dans les airs pour aller disparaître entre les failles. En prenant ma canne en main pour sûr  il est piqué, ici pas d'attente il part à toute allure ma baissant littéralement les bras, je dois y aller molo car dans un rush puissant tout peut exploser. Près du bord nous verrons une beau denti arriver se laissant maintenant aller sans forces...un coup de salabre et hop !

 

DSC00390 

A peine remis de nos émotions Eric a remarqué une de ses cannes qui  a marqué copieusement et m'interpelle en me criant, très discrètement, SALLLAAAAABBRREEE !!!!!!!!!! Qui a fini de résonner dans la crique ce matin à huit heure...

DSC00383

Pas de chance, nous voyons sous nos yeux éblouis une daurade vraiment balèze qui se débat férocement à la surface, malgré un matos de dingue elle empêche mon ami de mouliner correctement, pourtant elle est là sous nos barbes à briller de tous ses feux, puis soudain elle coupe le fil dans 20 centimètres d'eau laissant nos trois bouches grandes ouvertes.

Par trois fois ,dont une fois qui a fait sursauter mes deux amis tellement le frein s'est dévidé rapidement faisant une grosse pelote de fil, Eric a encaissé de grosses touches sans pouvoir remonter jusqu'au bout le poisson, pourtant à chaque fois il est dessus, à chaque fois il est presque dans les mailles, mais à chaque fois il se décroche au bord... Tu parles d'une poisse toi !!!

DSC00379 

Nous pliâmes boutique à une heure avec quelques poissons en (poche), quelques rêves qui restent encore à assouvir, une amitié qui se soude à nos habitudes, quelques reflets sur l'eau de puissants lampadaires qui éclairent la montagne pour nous dire que la vie règne dessous.

DSC00393

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories