Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 19:35

LogoSilverNew

A vrai dire, la recette du bonheur est accessible à tous. Elle se faufile parfois dans des activités plaisantes cachées au détour d'un moment de sa vie, ou tout simplement dans les remontées fantasques de ses propres souvenirs lointains. Le bonheur souvent n'est pas un moment qui dure très longtemps dans le temps, il faut reproduire sans cesse les mêmes choses pour qu'il prenne une forme solide mais elle peut réapparaître bien des années plus tard alors qu'on ne s'y attend pas vraiment. Pour l'activité de pêche qui nous tiens à coeur, les instants de bonheur sont à chaque fois d'une quiétude parfaite mêlé d'un sentiment obscur. Pourquoi chasser des poissons alors que rien dans notre alimentation ne nous y oblige? Pourquoi déployer autant d'énergie dans nos déplacements pour nous retrouver au fin fond du monde pour tout simplement pêcher ? Es-ce tout simplement un amusement ? Le moyen de se faire reconnaître en posant avec son poisson ?

La réponse à toutes ces questions peuvent rester comme ça, sans queue ni tête, sans réelles affirmations pour la plupart d'entre nous mais qui quand même ont un sens. On ne s'acharne pas autant dans une activité sans raison, on investi pas autant d'énergie et de moyens pour en plus être frustré, non, en réalité c'est le plus vieux des cocktails du monde qui nous assaille.

Pour l'heure je suis dans les calanques de Marseillveyre, la marche est habituelle pour nos jambes devenues insensibles à nos sacs à dos bourrés à bloc. Il fait vraiment particulièrement chaud pour un moi de Mai, c'est un bon signe qui ne trompe pas les habitudes ancestrales des poissons, la période faste est en train de se mettre en route et déjà les premiers beaux poissons vont être pris. Hé dire qu'il y a quatre moi et demi nous étions dans les calanques au froid d'hiver pour pêcher le calmar, mais sur ce plateau de roches blanchies par des millenaires de soleil une nouvelle étreinte avec la nature se profile, de nouvelles aventures voient le jour.

DSC02546

Comme prévu en une dizaine de minutes je suis en poste, mais pour arriver jusqu'ici il a fallu que le destin se dénoue un peu pour qu'au bout du compte ma soirée se transforme en partie de pêche et jusqu'à dix neuf heures trente c'était l'incertitude, mais revenons...

Mon premier lancé est complètement foiré, le bas de ligne extra-super-méga long s'est un peu accroché sur une roche et cela a complètement ralenti l'ensemble qui vient de tomber à moins de trente mètres. Bon... tant pis le soir se couche furieusement vite et je n'ai pas le temps de mégoter je laisse. Je quadrille méthodiquement tout l'ensemble du coin avec mes trois autres cannes pour essayer de trouver le poisson que je suis venu chercher mais qui pour l'instant se joue de nous. Ha tiens, j'ai une petite touche sur le bibi de gauche, j'y vais...j'y vais pas... PPFFFFFF !!! c'est vraiment super léger comme tirette car mon écureuil monte à peine, c'est une petite blanquette mais cette fois-ci avec du 3/0 elle va avoir du mal à le passer dans la bouche, hé hé hé hé !

DSC02552

D'un coup c'est la quatrième dimension, mon écureuil tombe au sol puis remonte comme une fusée puis re-tombe et s'immobilise...........A ce moment je prend ma canne en main rien ne se passe, il est neuf heures docteur et je ferre énergiquement. Le poisson est au bout et il bataille une peu, au fur et à mesure de la remontée il se déchaîne et plonge, remonte et ses coups de têtes me disent que c'est une daurade à coup sûr. Elle dois être pas mal car j'ai un mal fou à la faire remonter. A ce moment j'ai senti sur mon épaule la pression virtuelle d'une main familière, c'est celle d'Orlando qui me dis: Fatigue-la de loin, dans le sable, sans te précipiter, calmement...

-Oui chef ! Quelques minutes a suffit pour qu'elle rende l'âme et s'abandonne à la surface, je n'ai plus qu'à la remonter tendrement.

DSC02550Quelques instant plus tard encore une touche qui va me propulser dans un doublé tant attendu, c'est sa cousine... 

DSC02551

Le reste de la soirée s'est passé sans plus aucune touche, ce poisson  a mordu à neuf heures l'autre juste après et jusqu' à deux heures du matin mes cannes sont restées muettes, j'ai fumé comme un malade à surveiller la moindre tirette.

Deux touches deux poissons c'est pas beau ça ?

Par contre je me suis fait ronger les bras par des millions de moustiques tout fraîchement nés, la pêche c'est transformé par moment en scéance de claques...Tu parles de la classe, se faire piquer le bout du pif, les oreilles, le front....Heureusement je n'ai croisé personne ce matin....

Au passage nous souhaitons un prompt rétablissement à Zakari qui est en convalescence, il bout d'impatience d'aller pêche. Allé mon gars c'est pour bientôt !!!!

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories