Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 22:09

Depuis la création de ce site de pêche nous avons rencontré beaucoup de monde, nous sommes passés par des étapes pas toujours évidentes qui ont mis quelquefois nos nerfs à rude épreuve. Mais nous n'avions pas encore rencontré des copains qui ont vendu tout le superflu qui traînait dans la cave pour venir nous voir quelques heures durant.

Nous sommes tombés au hasard des lignes de silver sur deux garçon hors du commun, Zak et Guy... Ils ont remué ciel et terre pour trouver quelques sous afin de pouvoir faire le plein de la voiture, payer le péage, les appâts et la bouffe au moment où les finances ne le permettent pas. Ils ont traversé une somme considérable de département pour nous combler de leur présence, c'est tout mon bonheur, le bonheur de tout le groupe.

zac

Mon aventure commence quelques jours avant dans les calanques de Sormiou, je part très tard ( comme d'hab') avec quelques bibis, des crevettes et bien peu d'espoirs en poche. Sur le poste pourtant les choses commencent fort agréablement avec quasi immédiatement un beau départ dans le style gros sar affamé. Le moulinet tourne bruyamment ce qui normalement est le signe que le poisson est piqué et je ne fait pas dans la demi mesure, je le remonte en force au vu des roche très coupantes au bord. A la remontée le sar s'affole et me plie la canne et tape furieusement dans le scion...Ha mince, pourtant le poids de la bestiole ne correspond pas vraiment aux tapes qui me sont infligées. Du coup je galère pour comprendre  ce que je remonte, pour tout dire, je suis un peu dans l'attente de savoir ce que je remonte et qui se fait de plus en plus léger au fur et à mesure qu'il remonte à la surface. Tu parles, au final je n'ai plus que la tête du poisson et quelques tripes qui pendouillent et pour le coup le poisson bat encore des ouies...Haaa........

Pas le temps de prendre mon appareil photo qui est fourré au fond du sac et je me met immédiatement à la recherche de vifs qui vont aller au plus vite me renseigner sur les cocos qui attaquent à ce point. Par chance les vifs sont acculés...( ne pas confondre avec enc...) au bord et je ne met pas moins de dix secondes pour prendre un première oblade de cent grammes qui va  retourner à l'eau avec trois 4/0 plantés dans ses chairs.

Une minute plus tard c'est le gros départ, le frein se dévide en continu pour ne stopper que par ce que je contre, à ce moment je suis prêt à tout, un denti, une sériole, un barracuda, un tassergal, franchement j'ai les mains qui tremblent et je ne suis plus exactement le roro qui comprends tout, la fumée sort de mes oreilles comme la vapeur des locomotives ! Bon je remonte mais je pense qu'il ne reste pas grand chose de mon vif mais par chance j'en ai un de rechange.

DSC05719

Argggggg !!!!! Mon oblade est toute bouffée, je suis tombé sur un banc de je ne sait pas quoi et qui attaque tout ce qui bouge !! Aussitôt dit je remplace l'oblade en morceaux par une toute neuve et je relance, Immédiatement un gros remous devant moi me fait comprendre que le vif est mort...En guise de touche c'est la bas de ligne qui est coupé...La soirée s'annonce difficile, je respire un bon coup pour me donner du courage.

Il est quatre heure du matin et je monte vif sur vif pour essayer de piquer un de ces poissons qui me malmènent aussi bien que le ferrait un chef d'orchestre sur son promontoire. Pas moyen de savoir ce qui se trame sous les eaux, pourtant je pense que j'ai tout essayé, il me vient en  mémoire ce même scénario avec Max ici même cet hiver, des touches à gogo et pas moyen de piquer un seul poisson, pire, mes précieux bibis ne trouvent personne, je suis en peu dépassé par l'aventure qui tourne au vinaigre. Je vous laisse imaginer les montagnes d'espoir que j'ai accumulé pour me retrouvé à cinq heures du matin avec le jour qui pointe, les chasses finies, les fils vides, seuls au monde perdu au millieu de nulle part...

Samedi c'est la grosse rencontre, il y a Zak, Guy, Bert, Bruno, Max, Stef et moi, on se retrouve chez Orlando qui nous distille ses meilleurs appâts pour la soirée.

DSC05721

DSC05728

Nous arrivons au port de la coudoulières comme une vague de bonne humeur, je ne cesse de me plaindre à mes potes de ma mésaventure d'avant hier soir. Nous déployons une armada de matos qui effraye le badaud, les vieux interpellés par autant de cannes à pêche titubent comme des libellules sur les pavés inégaux, les jeunes pêcheurs se demandent où ils vont pouvoir s'installer en laçant des mots grossiers.

DSC05739-copie-1.JPG

Nous on est en place et avec la nuit qui s'annonce le vide prends place, les pêcheurs de guigne s'éparpillent comme le poivre dans la vinaigrette, les pros du dimanche fuient à l'approche de la pénombre comme des vampires craignant la nuit, nous on est là...La nuit commence. Les vannes fusent comme des balles de magnum sur le goudron, à qui a croisé l'autre, à qui a perçu une touche microscopique sur la canne de l'autre pour lui donner espoir, ici ce soir tout est permis, on est bien ensemble et cela se voit.

DSC05735

Malheureusement nous ne prendrons rien de bien joli malgré tout ces appâts et toute cette assiduité qui a caractérisé tout le groupe. Nous avons changé de poste, d'appâts, de montages en fin bref...On aura tout essayé.

DSC05732

DSC05744

 

DSC05745


Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories