Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:29

Depuis que le monde est monde bien peu de choses ont changé depuis. Certes nous sommes allés sur la lune, nous nous déplaçons facilement en véhicules, nous allons dans les airs aussi simplement que l'avion existe mais....

Le mérite de tout ce paysage important d'inovations techniques n'en revient pas à vous ou à moi, nous ne sommes que des utilisateurs qui ne posent pas la moindre question sur l'évolution de ce que nous achetons chaque jours pour son chez sois. Nous nous laissons diriger comme des agneaux vers tout ce que le monde moderne vous promet d'indispensable, nous nous laissons noyer dans les méandres d'une une vie facile qui ne se  permet plus de réfléchir et qui favorise l'égoïsme et la solitude. Ce que nous avons perdu (ou gagné) c'est que nous n'accordons plus notre confiance à personne, nous ne communiquons plus avec des mots, la seule chose qui revient mille fois dans la bouche de tout à chacun c'est, l'argent, l'argent, l'argent...

L'argent est le moteur ardent de la vie ancestrale, il permet tout les excès, il compense l'amour, il dispense de toutes contraintes de ce monde, il a creusé toutes les inégalités sociales et depuis la nuit des temps cela se passe ainsi. Nous avons juste un peu déviés du système politique avec la république mais globalement l'architecture reste la même avec ses édifices financiers qui habillent implacablement en couleurs nos votes. Nous avons conservé les jeux du stade imaginés par les romains, car il est évident que cela semble rassembler un certain peuple et cela les divisent aussi bref, tout est en ordre de marche pour que le racisme, l'égoïsme, le sectarisme, la non réflexion sur sa condition humaine se poursuive et qu'il remplisse les poches de "l'élite" en conservant le pouvoir, car il faut bien le dire, l'argent conduit vers l'impunité.

Voilà ce que nous avons perdu, la conscience du devoir, nous avons redistribué le pouvoir, il s'est déplacé dans une certaine classe sociale qui se dispense des lois. Les héros sont les couples qui ne divorcent pas malgré les crises successives du quotidien, les dieux sont ceux qui marquent des buts dans les stades car ils rapportent des milliards aux groupes financiers.  En ce qui concerne notre activité c'est un peu pareil, rare sont ceux qui se creusent les neurones pour inventer, inover, on porte un regard désuet sur tout ceux qui nous entourent. Pourtant la pêche d'aujourd'hui devrait ouvrir les portes de la communication, il faudrait pouvoir parler de ses coins sans craindre qu'il soit investi, voilà des choses qui nous font prendre conscience de la réalité, nous sommes des égos-mans.

Pêcher avec ses enfants n'est pas d'une évidente récompense au premier abord. il faut prendre en charge un soutien permanent qui parasite une technique que nous avons nous même du mal à cerner les contours, mais... il est évident que cela est moteur de la vie en général. Voilà ce que je reproche à la publicité, c'est une action en 1D qui ne nécessite pas de réfléchir, il n'y a aucune profondeur tu te prends dans la face un mec qui brandi un gros poisson avec une marque de matos qu'il recommande et qui te fait croire que c'est avec ça que la pêche va enfin commencer. A grands coups de clignotements intempestifs la pêche devient un plaisir solitaire qui ne favorise rien d'autre que le désir d'ouvrir en grand son portefeuille pour être un killer. Rien de vraiment vivant n'est mis en place, même le poisson est un accessoire de vente et il orne une canne à pêche comme une superbe gonzesse une boisson à l'orange. Mais être un père n'est pas ce qu'on peut appeler une sinécure, en plus si ils se mêlent à nos loisirs ça se complique, pourtant c'est la fardeau le plus ancien de la planete, c'est la transmission du savoir aux  plus jeunes. il est inscrit dans nos gènes, c'est cela pourquoi tout est fait dans ce monde, c'est le but de la vie, la vie des humains coaaaa...

Au risque de passer pour un pêcheur à la gomme, je poursuit inlassablement mon objectif dans les couloirs des chemins des calanques de Marseille pour transmettre mon savoir à mes enfants. Je sais que pêcher les poissons de roches n'est pas ce qu'on cherche vraiment à voir dans les lignes d'un des plus célèbre blog de pêche de la toile mais qu'importe. C'est ma vie de tous les jours qui est en ligne de mire, j'aurais pu partir comme un con ce matin laissant mes enfants se débrouiller avec leurs propres idées, mais j'ai à coeur de leur apprendre le respect de la nature, le goût de l'effort et la connaissance des terres où ils vont vivre. Remarque , je vais profiter aussi des conditions actuelles qui ne sont pas vraiment optimales pour dénicher les meilleurs poissons,  mais avec un peu de chance et un peu de technique, notre journée sera remplie de beau spécimens qui veilleront dans les esprits de mes gosses jusqu'après ma mort.

Pour l'occase je prends deux de mes plus jeunes, je vais les trimbaler jusqu' à ce pic lointain qui a fait beaucoup d'étincelles par le passé dans nos rangs, nos cannes sont rapidement montées et la pêche peut enfin commencer. Tout est sujet à questions, la couleur des poissons, leur taille, l'espèce, leur nourriture...Je suis assez surpris d'un tel intérêt et j'essaye au mieux de répondre mais il faut bien se rendre à l'évidence, ces poissons sont assez gros pour des poissons de roche. J'installe mon poste de rechargement  à côté d'eux, une boite de vers coréens, quelques hameçons de dix montés, quelques plombs léger au cas où et un vieux torchon troué ( mais propre)pour saisir plus facilement le décrochage des proies. Au fur et à mesure de la matinée tout se passe plutôt pas mal, il y a des touches toute les dix secondes ce qui ne laisse pas le temps à mes loupiots de s'ennuyer, le soleil nous tape fortement sur le visage, notre bronzage avance...Il avance tellement bien qu'au bout d'un moment j'ai la nette sensation de prendre feu par les bras, je n'avais pas remarqué, à force de rester assis sans bouger au même endroit à décrocher les poissons à la file, que j'étais en train de cuire comme un steak. 

DSC05467

Vers deux heures un bon vent d'est va nous contraindre à changer de poste car les vagues commencent à taper bruyamment contre la roche et nous ne sommes plus du tout à l'abri ce qui n'est pas pas agréable.

Au premier lancé de mon fils, une petite canne colmic buscle, lui permet d'atteindre une trentaine de mètres, sa canne se plie d'un coup après quelques secondes et il m'appelle fièrement.

-"Papa c'est un monstre, il m'a cassé la canne en deux !!!!"

Je constate ma foi que le (petit poisson) est franchement en forme vu l'arc de cercle que la canne décrit, il est même en envisageable que cela soit un (gros sar) de 150 grammes, c'est dire...

-"Vas y fiston il est bien piqué, nous allons le voir apparaître dans une minute...c'est quoi comme poissons d'après toi ,"

_" C'est une daurade j'en suis sûr !!!"

Vu les jolis coups de têtes du poisson c'est presque pas impossible, du coup l'affaire prends une tournure tout à fait inattendue.

Ho fan, à la surface je vois un petit pagre qui bataille ferme, les cris de mon garçon sont brefs et rapprochés:

-Ho la patate, c'est un gros, c'est un gros papa !!!"

Je suis collé contre lui à l'observer et peut voir des frissons qui courent sur son bras,  je pense que ce moment est sûrement un pas important dans sa carrière de pêcheur, il en verra d'autres mais là...

DSC05473.JPG

Malheureusement avec du 10 en taille l'hameçon est assez loin et il sera délicat de la relâcher mais l'important est fait car il lui voue une admiration sans bornes un peu comme moi quand j'ai pris une belle daurade. Rapidement c'est à nouveau la touche, celle-ci est vraiment sympathique, je m'approche. Sa canne est lourdement pliée et je doit le raisonner un peu. Les coups de têtes sont franchement honorables ce qui me fait, ce coup-ci, à une très belle blanquette. 

DSC05503

16 heures c'est la limite, nous allons plier les affaires et rentrer, nous allons faire une petite séance de pose photos...

1,2,3 c'est parti...

DSC05482

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories