Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:59

Voilà un poisson sportif dans toute sa splendeur. La pagre est considéré à juste titre comme un des meilleurs poissons de sa catégorie tant sa combativité est féroce sans parler de la touche qui est ce qui se fait de mieux sur le marché marin. Pourtant ce poisson est mal connu des pêcheurs, il n'est pas présent partout sur le littoral car il se déplace toujours, sa capture est occasionnelle chez le profane car il est recommandé d'avoir un appâts adéquat et, bien sûr, du matos à la hauteur même pour les sujets du kilo.

Il pleut ce Lundi après-midi, je fini de digérer les kilos de chocolats et de champagne engloutis la veille, je suis lamentablement affalé sur le canapé à regarder la télévision qui me distille entre mes bulles une série lamentable quand une étincelle jailli soudain dans mon esprit embourbé. Pourquoi je n'irais pas faire un petit tour à la pêche ? Le temps est idéal pour une sortie, il pleut, la mer est très agitée et le vent d'Est ne devrait pas manquer, pourquoi résister ? Ni une ni deux, je camballe les affaires dans le coffre de ma vieille voiture pour me diriger sous l'inquiétant manteau de pluie vers les calanques de Marseille...Les roches qui m'accueillent ce soir ne sont pas très loin de la voiture, je craint qu'en allant plus loin dans les calanques le temps en me joue des tours, vu que rien ne me dit que la tempête prévue n'aura pas lieu je vais jouer fin. Avec ce temps c'est quitte ou double, avec la forte mer de ces deux dernières semaines les poissons sont moins demandeurs de nourriture mais rien n'interdit de croiser un beau poisson à condition de présenter une friandise à la place d'un gros repas. Pour l'heure il me reste deux gros bibis de chez Orlando, ils sont tout à fait dans l'esprit de ce soir car en saucissonnant un petit tronçon de ver il est possible de faire un repas convenable pour tous les cocos qui rôdent dans les couloirs de sable. J'installe trois cannes sous la pluie qui tombe sans discontinu, mes affaires sont remisées sous un parapluie de fortune et une veste totalement imperméable. Je ne vais pas attendre bien longtemps pour avoir la première touche, ce sera un petit sar juvénile qui ne va pas être gardé, je refait le montage et l'attente commence...

J'ai tout le temps de penser en surveillant de près mes écureuils qui dansent lentement sous la pression des vagues qui remontent en tonnerre sur les roches brunes. Une fois de plus l'actualité fait des siennes, je doit avouer qu'en ce moment la guerre des élections municipale commence à faire du bruit dans la presse, la lutte pour enfoncer ses rivaux commence à jouer des tours à certains qui pouvaient espérer briguer la place du maire actuel de Marseille mais qui se voient confondu dans des magouilles financières qui les empêchent même de soutenir certains candidats qui auraient pu...C'est ce je reproche à tout cette masse politique,  on nous assaine une montagne de recommandations qui ne sont pas "applicable" à la classe politique, un comble, faite ce que je dit et ne regardez pas ce que je fait... En creusant un peu dans la presse spécialisée on s'aperçoit avec stupeur que certains qui trônent au sénat ou au gouvernement est à un moment ou à un autre impliqué dans une belle affaire de fonds détournés ou de placements juteux et si ce n'est pas à titre personnel c'est pour le " grand parti". J'ai le sang qui bout à force de penser à toutes ces affaires, il y a celle que l'on connaît et celle qui ne verrons pas le jour, je me demande où est ma place dans tout cela, franchement ni vous, ni moi n'y avons accès et il est évident que ceux qui y ont un peu réfléchi un jour ne veulent plus marcher dans ce genre de règle faites pour les petites gens. Dans tout cela où est la mémoire de nos anciens ? Où est la sagesse et le respect des règles rudimentaires de la vie ? On nous parle comme si nous devions tout accepter, comme si notre expérience n'avait pas de valeur, comme si notre vie ne devait servir qu'à préparer un futur dessiné sur plan.

DSC05290

Lentement je m'enfonce dans une réflexion profonde qui commence à faire du bruit dans mes veines, la pluie qui ruisselle contre les pans de roches aux incrustations de coquillages bizarres contribue à me tenir encore un peu dans la réalité. J'ai bien vu qu'à gauche une petite touche à fait monter l'écureuil mais je ne me précipite pas car j'ai un bibi dessus bien ligaturé qui ne devrait pas sortir de l'hameçon si facilement, patience, patience...Au bout d'une demi heure je remonte cette canne qui a parlé plusieurs fois, il y a un truc lourd dessus, je ne sent pas de coups de têtes, va savoir ce que c'est, un poulpe peut être...A la surface je peut voir dans la forte écume une grosse piade, voilà la friandise qu'il me fallait et après quatre coups de cailloux elle est dégagée de sa grosse carapace. Hou fan, pas facile de passer à l'aiguille ce gros machin, en plus la pluie qui se renforce un peu ne facilite pas la manoeuvre. Je suis affairé quand l'écureuil de la canne derrière moi se colle contre le blank et le moulinet se dévide, le talon de ma précieuse YUKI sort de son logement et je suis obligé de tout lâcher pour courir vers elle. En main je sent bien que le poisson n'a pas fait dans le détail, il m'envoie une décharge que je ne suis pas prêt d'oublier, je ferre. la longue remontée me plonge un peu dans le doute, c'est pas une daurade car ce poisson par rapidement sur la droite comme si il avait compris qu'il pouvait couper la ligne sur les roches harcelées par les vagues. Je doit le contrer et ne pas faiblir si je veut le voir seulement voilà. Je suis loin de bord de l'eau à cause des vagues puissantes qui explosent devant moi, j'ai beau calculer une faille dans le faisceau de mes cent lumens et je pense que tout va se jouer avec de la chance. Je voit le plomb qui est hors de l'eau mais avec l'écume je ne voit pas le poisson et franchement je ne serait pas étonné de voir un monstre arriver, mais il n'en est rien il sonde avec violence au raz des roches trempées je doit jouer avec le danger en me rapprochant. Il est là mais je ne le voit toujours pas, je profite d'une lame puissante qui arrive de face pour le projeter hors de l'eau et le faire attérir quelques mètres à l'abri plus loin. Il est magnifique dans sa robe orangée, il déploie toutes ses dorsales et ventrales dans ce bac qui va lui servir de cercueil. 

DSC05297

Le vent s'invite subitement avec quelques éclairs et je doit partir, voilà, j'ai pris ma dose de sensations et le poisson que je voulais. Un petite côte qui me mène sur la route, je me débarrasse de mes affaires trempées au cul de la voiture qui vont sécher sur le chemin du retour, pfffff, falait y croire...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

greg 05/04/2013 07:54


C'est le poisson le plus combatif que j'ai eu a affronter du bord....quand il part avec l appât tu peux entendre chanter ton moulinet QQ secondes...quel bonheur.


Bravo mon Roro et a bientot!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 07/04/2013 19:38



Bises Greg



alainpaddy 03/04/2013 20:04


Encore une fois ça se vérifie !! oser !! il faut oser ! Oser braver la pluie ! le vent ! il n'y a que comme ça que l'on sait s'il y a du poisson !! Bravo Roro ! juste récompense de ta volonté
!! 

zakari 03/04/2013 17:34


bravo mon roro a oui le pagre c le combat du debu a la fin il se couche jamé

renaud 03/04/2013 12:04


Bababababa !!!!!! Bon calcul, bonne prédiction.


Comme quoi une mauvaise série à la télé et hop ... un beau poisson .


Il pesait combien ce pagre ?


Au fait je t'avais pas dit que le Pagure était un trés bon appat, il a simplement fallut que tu casses la coquille, que tu commences a l'enfiler a l'aiguille pour avoir une touche ...


Bise Roro et bravo !!!


 

Max 02/04/2013 22:54


Magnifique roro bravo pour ce superbe poisson !!

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories