Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 19:49

unknown

Depuis la nuit des temps le propre de l'homme est d'améliorer sans cesse son quotidien. L'homme est programmé pour évoluer, ( même les cons) donner l'accès à la connaissance de ses petits, faire grandir le monde qui lui est propre pour atteindre une sorte d'idylle qui en principe contribue à la pérennité de notre espèce. L'homme à tant de facettes merveilleuses qui le différencie de l'animal, tant de subtilités, qu'il est capable de décortiquer avec fougue une multitude de situations journalières pour faire évoluer son groupe. Il est capable d'établir de puissants calculs afin d'arriver à son but, là, rien n'est impossible, les matières, les outils et quitte à inventer l'impossible il arrive toujours à ses fins.

Seulement voilà... L'homme, dans son immense intelligence se sert aussi de sa cupidité pour tenter de prendre le contrôle de la vie des gens avec les moyens que lui dicte son intellect. Ils se sert de son incroyable soif de pouvoir pour se parjurer sans limite et au besoin tout les sens humains y contribuent. Il peut être un protecteur ou un meurtrier selon sont humeur, rien de ce qui est humain ne peut être ignoré de l'humain et pour justifier ses actes, bonnes ou mauvaises, il s'est inventé un dieu...ou un père noël pour les enfants.

En fouillant avec grand plaisir dans la multitude de livres de ma grande bibliothèque murale, je tombe nez à nez presque par hasard sur une reliure ancienne qui raconte le déclin de la civilisation romaine et leurs pêches. En lisant les premières lignes de cet ouvrage riche en dates et autres dieux majestueux, je me rend compte peu à peu qu'un parallèle entre aujourd'hui et les deux mille ans qui nous séparent, forment une boucle dans l'histoire qui ressemble curieusement, voire étrangement avec les évènements d'aujourd'hui. La technologie des romains de l'époque était si avancée sur les autres civilisations qu'ils ne tardèrent pas à faire des desseins machiavéliques pour soumettre le monde à leurs innombrables dieux. Les dieux ayant tous une fonction curative sur le sens moral de chacun, pas d'actions événementielles sans écarter les dieux, tout était directement relié à rome et à son pouvoir, rien d'extraordinaire ne devait naître sans l'accord du sénat. Quand on y pense, voilà des lieux qui n'ont guère changé depuis deux mille ans, auditorium, audience, sénat, la liste est tellement longue en termes latin qu'on est subitement en droit de se demander qu'elle est l'évolution dans tout ça. On se chiffonne toujours comme des malpropres, le lutte pour le pouvoir est si intense dans les rangs du sénat qu'il est impensable aujourd'hui de vouloir intéresser un jeune à la vie politique. Qui de nos enfants peut voir une once d'humanité dans les yeux machiavélique de ces personnages qui déploient une marée de graisse sur les fauteuils en velours épais où d'innombrables flatulences sortent en cadence depuis des générations. Ces gens qui décident de tout sont tellement intelligents qu'ils finissent par ne plus pouvoir rien décider du tout, les recours au tribunal administratif, les motions de censure, des lois, les décrets, les alinéas sont comme des fleurs multicolores qui naissent toute l'année à notre insu.

Les riches romains étaient de grands consommateurs de poissons, les foisonnants étals de poissons étaient perçu comme une manne incroyable pour le peuple romain. Les pauvres gens n'avaient bien souvent que les produits de la mer de segonde zone pour vivre et la pêche intensive à vu le jour avec eux, certaines espèces comme la murène, le rouget ou le turbot ont été si pourchassés qu'il a fallu rapidement que le sénat créer des commissions en vue de faire des zones de repos un peu de partout . Certains ont créer la démesure pour qu'à leur tour une immense part de gâteau leur soie réservée. Déjà le thon a été l'espèce la plus convoitée, comme je l'ai dit plus haut, c'est encore une ressemblance notable avec notre aire et franchement, les actes, les gens et les moyens n'ont pas beaucoup changés. Voilà des lignes d'ouvrages qui me donnent le tournis tellement j'ai l'impression de lire le journal d'aujourd'hui. Je referme le livre dans un claquement bruyant car je vais finir par angoisser et pis de toute façon c'est l'heure de partir à la pêche, une fois de plus les quelques lignes que j'ai lues vont créer une nouvelle vague de ressentiment envers cette société qui n'a pas réussi à sortir du moyen-age et ose me dire ce que je doit faire pour qu'elle existe encore.

DSC04137

Max et moi on est de sortie ce Samedi après-midi, il y a du vent de partout dans le Sud- Est ce qui va nous donner un peu de fils à retordre pour trouver un coin un peu à l'abri. Heureusement nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout du monde si il le faut, d'ailleurs une fois passé Hyères nous allons commencer à prospecter les salins, Gien et ainsi de suite jusqu'aux marines de Cogolin en dernier recours. Voilà un exercice de style bien difficile en ce jour de vent d'Est, je crois que c'est le pire et le meilleurs vent qui existe ici selon sa force car soit il soulève la mer à emporter les digues soit il caresse la surface de l'eau pour vous apporter sur un plateau tous les poissons du coin. En gros c'est pile ou face...

Nous arrivons de à la tombée de la nuit sur la digue des marines sous de gros nuages et une brise soutenue qui arrivent de la mer en face, il n'y a pas vraiment de houle mais bon, pour ma pauvre technique il va être impossible d'aller toucher des distance correctes, si jamais le poisson est plus loin ça risque d'être léger en touches. Pour le déplacement nous avons prévu des bibis gigantesques tout droits sortis des bacs de chez Orlando, beaucoup de recommandations et quelques astuces qui peuvent faire la différence parfois. Max à prévu cinq cannes et moi trois, dès les premiers lancés la pluie arrive avec quelques gouttes fines, on se regarde, nous enfilons la tenue de pluie avant d'avoir tout installé, vaut mieux prévoir... Mon écureuil à bougé pendant que j'enfile la dernière chaussure, autant dire que c'est pas la touche de l'année mais bon on ne sait jamais avec les patates, ha tient il est encore monté d'un étage c'est assez encourageant car nous venons d'arriver. Subitement Max encaisse une touche radicale avec départ de frein et tout et tout, limite la canne part à l'eau, ce coup-ci il est piqué un bon coup de ferrage va le calmer...Bon y'a rien au bout dommage, mon copain remonte sa ligne et se ballade sur les bloc de la ville qui s'endort avec la nuit pour changer l'appâts qui a sûrement disparu quand, il a truc suspendu sur l'hameçon, ho putain il ne l'avais pas vu matez l'engin à vu de nez il n'arrive pas à cent grammes !

DSC04948

Heureusement que l'hameçon est planté pas loin ce qui va permettre de le remettre rapidement à l'eau sans encombre, mais bon avec une touche pareille on est en droit de se demander comment c'est possible de prendre si petit...

Quelques instants plus tard la première canne à avoir eu la touche parle à nouveau, l'écureuil monte et se colle sans violence mais avec fermeté, wouahouuuuuuuuuu c'est une dodo qui fait çaaaaa !!!!! Je cavale comme un fada vers la canne pour en lever la lumière et je m'attends à envoyer un ferrage digne de Gégé une fois la yuki phosfo bien calée sous les aisselles. J'attends, j'attends...Je sent une petite pitouille mais tant pis je lui colle une châtaigne qu'elle n'est pas prête d'oublier de si tôt. Immédiatement je sent bien que la promise n'est pas au rendez-vous ou alors elle se fait légère pour ne pas se dévoiler quoique ça m'étonne vu la touche, pourtant y'a un truc dessus mais j'ai du mal à sentir tout les détails car la pluie et le vent me viennent directement en pleine figure et au risque de glisser entre les blogs remplis de rats je m'avance. En quelques segondes j'ai perdu l'espoir de voir une patate arriver et en pleine lumière de la frontale à cent lumens arrive un...

DSC04950

10% de réduc de plus chez Orlando à celui qui trouve le moyen de ne pas prendre ce genre de (poissons?) sur un bibi à cinq €.

La pluie nous assaillent, je suis obligé de reculer la voiture et de remiser les affaires dans le coffre de la voiture et de ne laisser ce qui ne craint pas c'est à dire les cannes, pourtant les touches ne manquent pas je dirait même que c'est à ce moment où la pluie devient insupportable même en habits étanches que nous avons eu les plus belles surprises.

DSC04952

Les appâts ne vont pas résister aux dents des poissons, les touches ne sont pas rares mais mis à part un décroché nous ne croiserons pas avec le bonheur de prendre un morceau de nos rêves.

Il est onze heure la pluie se renforce et je prends la première blanquinette au hasard de la longue série de touches de la soirée, y'a pas à dire, le cul de la clio ne va pas traîner par terre ce soir...

DSC04954

Elle est presque morte, le 4/0 ne lui à pas fait du bien remarque vu comment le l'ai tracté à la surface.

 

Il faut être un grand malade pour tenter ce genre d'aventure et en voyant la pluie qui ruisselle sur les joues de mon poisson mortellement piqué, je me demande ce qui nous pousse à refaire chaque semaines le chemin des calanques, quel est ce sentiment qui nous envahi tous et qui ne peut se tarir qu' à l'approche de la mer. 

Nous rentrerons à deux heures lassés de ne pas avoir pris de poissons corrects et aussi à cause de la pluie qui nous a tabasé les neurones, Max va s'endormir passé Toulon et ne se réveillera que pour me demander si il y a un péage entre Aubagne et Cassis...Bon là c'est urgent faut aller dormir.

DSC04956

Photo-du-18-02-13-a--10.04.jpgJ'ai les traits un peu tirés après cette nuit là...


Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

renaud 20/03/2013 09:25


Tu as certainement l'impression que la civilisation ds son ensemble tourne en rond, sans avoir l'air de faire le moindre progrés?... tu te trompes... elle progresse à grand pas et est en
perpétuel évolution... La preuve, désormais elle est capable de fabriquer des missiles sol air (va savoir comme ça s'écrit cette merde), de construire des centrales nucléaires et autre usine
pétrochimique, de défonser toute une foret à l'autre bout du monde en un claquement de doigt !!! Tu vois, elle progresse ...


La bise mon Roro. Bien longtemps que j'ai pas vu vos tronches.


Grossesse tendue ....

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 20/03/2013 14:49



Oui tout va bien quoi...


On se voit dans deux semaines ça à l'air bon à première vue.


Bises Reno



Robin 19/03/2013 15:07


"10% de réduc de plus chez Orlando à celui qui trouve le moyen de ne pas prendre ce genre de (poissons?) sur un bibi à
cinq €."


 


Alors mon petit Roro, je vais te donner mes recettes miraculeuses. Ton bibi-zgeg:



tu le trempes dans la farine


tu le roules dans du goudron


tu l'enveloppes dans du plastoc et de l'aluminium


Tu ne mets pas d'hameçon



Voilà, si avec ça t'attrape ce machin serpentiforme j'avale ma casquette. Bon t'attraperas rien d'autre, mais c'est pas le
but...


Tu peux aussi laisser le bibi dans le sac, c'est super efficace aussi.


 


bises!


 


ps: ta dernière photo te rajeunit drôlement...

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 19/03/2013 15:25



Ha mince j'y avait pas pensé, ouai, ça paraît pas mal comme astuce. Bon maintenant plus fort ! comment prendre des daurades avec...



ANGE 18/03/2013 20:46


je le savais,là ! là! sur la photo,c'est un alien,je le savais c'est un envahisseur,qu'est ce qu'ils on fait de roro,vite,vite mes cachets.....qui a vu mes supos ??? ARGGGG!!!!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 19/03/2013 09:36



HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA, t'es un grand malade...


 



marco 18/03/2013 19:12


Attention, Ro, si des lycéens te lisent ils vont te piquer ta belle introduction digne d'un grand devoir de phylo au bac!!!


Vous êtes fous d'être aller si loin, il faut vraiment aimer la pêche. Moi je me suis promis de ne plus retourner la-bàs même si tu me promets 5 patates de plus de 3kg!!!!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 19/03/2013 09:51



Ce coin nous l'avons investi un peu malgré nous car nous avons fait 150 kilomètres de côte avant d'atterrir sur les marines. La mer était trop remuante de partout et le vent de face, les coins à
l'abri étaient l'almanare mais il y avais sûrement un compétition de kitesurf + zizique et tout et tout et les coins de Gien pas accessibles.Dans la soirée les météo nous disaient beaucoup de
pluie, donc pas possible de s'éloigner beaucoup de la voiture même bien équipé. voilà, voilà... 


 


Bises Marco.



favouille 18/03/2013 18:29


 j'adore de grand malade
lol  t un fou !!! mdr

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 19/03/2013 09:32



Faut tout essayer même de pêcher dans des conditions de merde car ça marche des fois...


Bises ma favouille



alainpaddy 18/03/2013 11:19


Tout à fait raison Roro !! l'histoire est un éternel recommencement !! j'adore ton langage imagé sur le sénat !! et ses occupants !!  il me vient un sourire !! Le duo Gallinettes y serait à l'aise !! 


 


Pas de belle récompense pour cette lointaine aventure ! mais ça fait parti de la pêche !! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 18/03/2013 16:03



Je dois avouer que mon amertume pour les institutions se sentent dans mes récits car à force de chercher des idées dans les lignes de mes ouvrages je trouve toujours une étrange ressemblance
entre hier et aujourd'hui pourtant, on est pas dans l'aire moderne ? Tout devrait être différent, et bé non c'est du pareil au même...


Pour notre pêche de samedi ca frise la folie pourtant j'ai manqué un gros poisson, comme quoi...


Bises Pad.



  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories