Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 09:40

Nous avons franchi un cap dans notre pêche, les anciens postes ne peuvent plus trop nous offrir ce dont nous avons besoin, solitude ou abondance des poissons. Entre les filets qui quadrillent la moindre parcelle d'eau libre, les plongeurs en bouteille qui se mettent à chasser au harpon la nuit sous ton nez, tout deviens si sombre et cela ne nous conviens plus. Vu que le poisson se fait de plus en plus rare dans les filets et que les marchés parallèles se développent rapidement, certains coins plutôt tranquilles par le passé sont aujourd'hui le bal d'un commerce incessant nés avec une politique gouvernementale désastreuse. Les filets sont de plus en plus longs, les casiers plus nombreux pour moins de quantité prouve toute l'étendue du drame qui nous attends, prouvant que la gestion des ressources ne peut plus être assurée par des pros qui ont beaucoup de mal à survivre après une centaine d'années de pillage des fonds... 

A une époque proche beaucoup de nos anciens braconnaient un peu les rouges gorges dans la colline pour arrondir les fins de mois c'était un art de vivre qui se transmettais de père en fils et faisait le joie des yeux des enfants et ainsi de suite. Le problème aujourd'hui c'est que ces précieuses petites activités ancestrales deviennent des commerces à ciel ouvert qui se voient de trop et n'ont pas manqué d'interpeller les autorités qui  veulent aujourd'hui y mettre un terme. On commence par un parc protégé, on fait de l'éco-responsabilité à outrance et ça fini avec des gardes qui vont faire de la surveillance dans le dur des saisons comme chez nos cousins d'eau douce. Les gardes tournent sans cesse, ils scrutent à la jumelle même la nuit, ils prennent méticuleusement tous les renseignements pour taper au bon moment. Par curiosité un Lundi soir à Cassis j'ai pris des jumelles avec moi et j'ai observé dans un calme trompeur, bien en appui sur une roche, mes puissantes lentilles m'ont dévoilées un bien étrange bal nocturne...


Ce soir là Greg et Gégé n'en n'ont rien à foutre du braconnage qui sévit un peu de partout autour, ils se concentrent sur une soirée de pêche qui est bien méritée au vu de la semaine qui a été difficile. Mes deux amis ne tombent pas bien il y a du vent, d'entrée de jeu trouver un poste n'est pas facile de plus quand on est assez haut perché c'est assez compliqué. La ballade se transforme en casse gueule entre les touffes d'herbes sèches, le cul assis dans une fourmilière tu ne met pas trois secondes à bondir les pieds en avant...Le matériel bien aiguisé est monté ils ne tardent à pas à faire crier les scions dans les airs. Quelques instants suffisent à Gégé pour prendre sa première portion au bibi, les choses commencent plutôt bien...

Frioul Caroline 25092011 avec gégé 006

Le lumière décline, les touches n'arrivent pas à temps, ce satané vent ne faibli pas et il est très décourageant de pêcher avec des bourrasques qui claquent le visage, les fils forment une bannière impressionnante et là  à moins d'une grosse touche il ne verrons rien voir venir. Remarque là au moins y'a pas de moustiques et rien que ça vu le coin c'est le premier miracle.

Frioul Caroline 25092011 avec gégé 005

Et là pas de chance, il y a des petits sars de partout, comme un signal qui n'est pas audible les prises et le relâches sont de tout les instants. C'est rigolo d'ailleurs car prendre autant de poissons et ne rien garder c'est comme un non sens. La bienveillance à l'égard de nos petits amis les éloignent lentement mais sûrement d'une pêche réussie comme l'avait été les sorties précédentes. Car impossible de prendre une belle daurade si ces cocos se jettent sur les bibis aussi vite, comment éviter qu'ils ne mordent ? Envoyer loin c'est encore pire et en gros il n'y a pas de solution sauf d'attendre un passage et se faire bouffer tour à tour tous les bibis comme des gressins. Mais après tout c'est assez rigolo, les sars ne se découragent pas facilement eux, d'ailleurs inutile de laisser la calée bien longtemps même sans touche tu peux remonter toute les cinq minutes, mais à chaque fois... 

mais mais cela ne décourage pas mes amis qui irons roder les pierres de leurs rêves encore et encore. Subitement au petit matin alors que les jeux sont fait et que qu'ils rêvent d'un matelas en plumes d'oie sauvage c'est la touche. Ha tient encore un sar qui s'est mal réveillé, Pfffff. Une touche fine à souhait qui ne laisse par présager une minute de ce qui va arriver, au ferrage une belle surprise attend nos deux compères qui se trouvent en ligne avec un beau poisson qui va être remonté à la Gégé, c'est à dire tout en force. Du haut de ses 50 centièmes bas de ligne compris accouplé à une canne véga en acier trempé, ne va laisser aucune chance à cette daurade qui va être remonté en sorte de ski nautique. Dans le salabre gît une princesse de plus d'un kilo qui n'en croit pas ses yeux tellement tout c'est passé vite. Une sorte de téléportation sans transition, vraiment je ne sait pas si elle a eu le temps de donner un coup de nageoire !!!!

Tout cela nous donne des précieux renseignements, il est enfin établi que les belles daurades arrivent sur les côtes, il est probable que d'ici quelques jours les prises s'enchaînent pour certain, il sera inutile pour nous d'aller aussi loin pour trouver les beaux sujet, au fil des jours les poissons se mettrons à chercher de quoi se nourrir de plus en plus près des côtes, il n'est pas l'heure de se décourager les gars la partie commence peut être maintenant pour tous!!!!!

bwin et frioul 19 aout 2011 077

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories