Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:39

 DSC06311  

        j0178216e part la bave aux lèvres vers seize heures de la maison pour retrouver le parking désert au départ de la marche qui me porte jusqu'à mon poste lointain. C'est Dimanche soir, il pleut et je n'ai quelques heures pour faire ma pêche, quoiqu'il arrive il faut qu'à neuf heures j'ai plié boutique. Je claque avec rage les portières de ma vieille voiture une fois les affaires sur le dos et la marche forcée commence enfin. Les plans ne manquent pas car le vent semble absent, au fond, à la surface, leurre, sardine, bogue, tout semble permis ce soir pour enfin assouvir une passion dévorante. J'entame quelques centaines de mètres quand un doute m'envahi soudain...Je fait l'inventaire rapide dans mes souvenirs des affaires qui sont dans le sac, tout semble correct à première vue...Bon allé faut pas mollir de la guibole et je poursuit la marche qui commence à se faire moins amicale, elle serpente dans les arbustes épais et le romarin qui ici ne fait pas dans la dentelle par sa résistance aux intempéries.

Ho putain la vue ici est une pure merveille, je suis au plus haut de la colline et je domine tout la baie qui ploie un peu sous les nuages qui mouillent par intermittence, les cailloux sont glissants à souhait et les odeurs de garrigue me flatte fortement les narines bouchées par la pollution de tout les jours. les multiples teintes ocre de la roche qui plonge dans une mer profonde largement bleutée se marient avec une grâce si naturelle que dieu même doit s'en trouver repus.

J'ai tellement bombardé en route pour rattraper le retard pris devant se spectacle grandiose que j'en perd un peu le souffle arrivé sur place. Les quelques gouttes se sont transformées en petite pluie sous un petit mistral très léger, je doit me servir de mon parapluie pour mettre mon sac au sec dans un petit recoin garni de petites plantes vertes dressées vers le ciel, je déballe mes affaires un peu comme je peut pour ne pas tout mouiller, la soirée commence avec pleins de bonnes choses ça cache quelques chose...A première vue il n'y a pas beaucoup de bogues ce soir j'ai beau arroser le coin de petits morceaux de sardines dans le courant  je n'arrive pas en pièger des masses, bon, avec une petites dizaine ça ira largement je pense.

DSC00677

Ci dessous j'essaye une nouvelle sorte de calamarette, huit hameçons, de la pâte à malaxer et une tige de corde à piano. Il ne me reste plus qu'à rallonger un peu la tige car j'ai été obligé de couper queue du poisson et rendre le tout plus discret.

Il ne fait pas encore nuit, je décide d'avancer un peu l'horaire de la pêche au calmar vu le déroulement de la soirée, le montage est vite fait et j'embroche vive une sardine qui va aller atterrir d'un lancé lourd à quelques dizaines de mètres dans le courant. Je remplace le montage bogue par une turlutte et je retourne à mes affaires. J'ai tout le temps d'admirer l'enculé qui rase le bord des roches avec son bateau de merde, t'as beau être au bout des calanques, à te faire chier à marcher pour tenter d'éliminer ce genre de déconvenue et bé non. le mec arrive à fond et se met à dix mètres devant moi et commence à pêcher au calmar juste devant les lignes. Je pense que ce soir il n'y a que lui et moi qui pêche et un autre ancré assez loin, hé ben il faut que le gars se plante devant moi alors qu'il n'y a pas une âme qui vive à des kilomètres. Je l'interpelle avec toute la patience que m'impose la situation, le gars fait mine de ne pas m'entendre pas et me tourne dos...Je l'interpelle gentiment à nouveau et j'espère que pour une fois il ne s'est vraiment pas rendu compte de ma présence mais, il se retourne et me traite de tout les noms et qu'il ne va pas bouger...

Ha bon...Ce que ce gros con ne se doute pas c'est que je suis à proximité de beau blocs de granit bien lourds qui ne demande qu'à faire un bond dans la mer sauf que, je vise l'intérieur de l'embarcation qui ne demande, elle, qu'à couler. Je me fait un beau stock de précieux rochers qui sont maintenant à ma disposition la fête peut enfin commencer.

Je l'interpelle façon quartier nord, je saisi le premier cailloux et le lance dans sa direction, le cailloux qui fuse dans les airs va manquer de peu une vitre avant de la barque, le mec se met dans une rage folle, moi je continu à lui balancer des rochers de plus en plus gros. Il y en a un qui est tombé à quelques centimètres de la coque, il est tombé bruyamment dans la mer, le gars n'a pas d'autre choix que de filer en m'insultant comme un lâche qui fait une connerie et qui se barre après avoir pris la fessée. D'ailleurs je lance un appel à tout ceux qui ont un bateau et qui croient être à l'abri des pierres, ne vous mettez pas à proximité des pêcheurs, vous avez un bateau et vous pouvez faire tout ce qui est possible tant que vous respectez, ne croyez pas être à l'abri par ce que vous pouvez vous éloigner car le nom et le numéro du bateau va vous trahir. En plus, si c'est pour pêcher du bord vendez votre bateau ça vous coûtera moins cher et cela vous épargnera de vous embrouiller avec tout le monde. Sachez que presque tous les pêcheurs du bord vous envient de pouvoir vous éloigner alors profitez-en le bateau est fait pour ça...

Là je me dit que c'est pas gagné car envoyer des cailloux dans les eaux alors que je cherche une discrétion absolue, la coulée de roche écarlatement blanches ne favorisent pas la venue des calmars ou tout autre espèce aussi curieuse soit telle...Pourtant à moins que je ne sache plus compter jusqu'à deux, un de mes bouchons manque à l'appel, j'ai beau chercher je ne trouve pas donc, il a coulé. Je suis en ligne avec un calmar, il ne tire pas, il ne se manifeste tellement pas qu'au final je me demande si j'ai pris quelque chose, pourtant il est là entouré sur la sardine. Je vais le remonter en poids car comme à mon habitude je ne prends pas le salabre et n'en déplaise à nos si chères galinettes, si j'en ai un à portée de main, je l'utilise même si il est petit. Un peu plus loin c'est à nouveau la touche, le bouchon plonge un peu, se met à plat, tout un tas de renseignements qui me font dire que ce n'est pas normal. Mes bouchons sont optimisés pour rester en ligne même par une petite mer avec le grammage du poisson et de la calamarette, après si la mer se lève on se débrouille pour capter quelque chose mais là, sans aucune vagues et sans vent c'est franchement super louche. Effectivement je remonte mon deuxième calmar,  il n'est pas sur les hameçons, je l'éclaire pour voir comment je vais pouvoir le piéger ce qui ne devrait pas être trop difficile car avec la technique de la mise à l'horizontale il se laisse avoir presque à tout les coups.

DSC00671

Encore une fois ce n'est pas un monstre mais il est juste bien dans les proportions que je cherche, les plus gros doivent être un peu plus travaillés et le matos souffre un peu plus vu le poids. Prendre des individus qui sont au dessous des cinq cent grammes permet de pêcher fin et très discret même si la calamarette pose toujours autant de questions, d'ailleurs pour tenter d'éliminer une partie des craintes de mes proies, je met un bâton lumineux à peine éclairé tout à côté du poisson, cela sert de point de repère au lancé et pour tout dire cela ne déplaît pas aux calmars certains jours. J'ai aussi tenté de mettre une turlutte qui nage au dessus du poisson et franchement ce soir je pense que si le vent d'EST ne s'était pas levé je serais resté un peu sur mon poste pour essayer différentes techniques. C'est bien dommage car il n'est que huit heures mais subitement la pêche devient n'importe quoi, les bouchons viennent se coller la roche ce qui ne permet plus de laisser le poisson suffisamment dans l'eau avant de devoir relancer.

Bon voilà c'est déjà l'heure de partir, je replie mes quelques affaires, je fait le tour du coin pour m'assurer de n'avoir rien laissé par inadvertance et la marche peut enfin recommencer en toute sérénité malgré que je n'ai passé que trois heures ici. Je ne me presse pas car à vrai dire je ne suis pas habitué à rentrer à ces heures et bon nombre de fois dans l'année c'est même à cette heure où je suis arrivé à la pêche. Bizarrement ce sentiment d'avoir oublié un truc ne m'a pas lâché de la soirée, je n'ai pas encore trouvé ce que j'avais oublié car j'avais tout pour pêcher et il ne m'a rien manqué, bon on verra bien...

Arrivé à la voiture tout est pareil il ne manque rien quand un lointain souvenir refait surface, ce souvenir c'est ma femme qui me dit:

-" Avant d'aller à la pêche tu dois impérativement faire le plein de la voiture car il n'y a plus une goutte de fioul dans le réservoir".

Effectivement en tournant le clé de contact l'aiguille d'essence ne décolle même pas du zéro mais par chance si la voiture veut bien faire un kilomètre ou deux je serais à proximité d'une pompe, reste à trouver un récipient au cas où. Dans le coffre il n'y a rien du tout juste mon sac et les cannes mais pas trop loin j'ai vu qu'il y avait des conteneurs à poubelles et avec un peu de chance il y a aura un cubi à pétrane. Allé un tour de clé et la voiture à l'air de démarrer sans problème et j'en profite pour faire quelques centaines de mètres avant que la voiture commence à donner des signes de faiblesse. Soudain c'est le paradis, au coin d'une rue je trouve un baril d'huile de friture que le resto d'à côté a dû déposer, il est tout neuf preuve que de temps en temps les bacs de friture sont nettoyés. Par chance (encore une fois)le peu de fioul que le réservoir contenait m'a permis de rallier la pompe à essence, vous savez celles qui vendent l'essence trois fois plus cher qu'au supermarché et celle-ci est sûrement inscrite au palmarès des stations TOTAL. Mais on va pas se plaindre car au moins ma petite histoire va bien se terminer, je ne peut m'empêcher de penser que si ce soir à la place j'avais opté pour Sormiou ou Morgiou pour aller pêcher je ne sait quoi là, ça aurait été la plus grosse galère de l'année...

DSC00681

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans calmar
commenter cet article

commentaires

mohamed 18/01/2013 16:56


Que des calamars, y va vous poussé des ventouses sur les bras

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 19/01/2013 17:23



J'espère bien du moins pour l'hiver.


 



Cedric 18/01/2013 06:25


Ca me rappelle un mauvais souvenir cet ete.


 


Je decide de pecher a l ile verte a la ciotat, je lance mes cannes puis 1 h apres je vois un gros zodiac s arreter juste en face de moi avec a bord 6 ou 7 plongeurs, je l ai interpelle mais leq
mecs faisait semblant de pas m entendre et ploufff plus degun sur le bateau.du coup j ai pu repecher 4 h apres sauf que quand il sont remonter j ai lance mon montage dans leur bateau ce qui a eu
dint d agacer le chauffeur car le fil s ete emmeler dans leur bateau bref c est lamentable.


 


J ai remarquer aussi que au bestouan y a un bateau qui jette son filet tout pret de l hotel mtn et qui le tire vers le cap canaille bref . A bientot et bel article


 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 18/01/2013 09:38



Les cons ne dorment plus mon gars....



renaud 16/01/2013 22:03


La daurade à la pierre je connaissais mais le calamars av cette meme technique je découvre. Serieux l'histoire du broumé
spécial calamars est une très bonne idée.


Bises Roro. A Vendredi.

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 16/01/2013 22:42



Oui j'attends le post de Pad pour mettre ça en pratique, à Vendredi tu vas connaitre la pêche au calmars façon agence tout risques...


Bises reno.



ange 16/01/2013 19:47


putain mais ils ne se repose jamais ces connards,faudrai faire une manif anti cons,c'est ce genre de mec qui se croit tout permis  et qui polue toute nos sortie a part ça a tu essayés de
pecher au bouchon avec plusieurs leurres monté en mitrallete plomb en bas,moi oui et ça a tapé deux fois et toujours le meme leurre. biz 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 16/01/2013 21:03



A vrai dire j'essaye de ne pas me limiter à ce que je fait d'ordinaire car je ne détient pas la science infuse et à vrai dire faire une traine de leurre me semble une bonne idée sauf que. Mon
poste est quasiment toujours balayé par un putain de courant qui t'empêches de pêcher avec deux cannes. c'est gonflant car il faut remonter toute les cinq minutes et bien souvent gérer deux
cannes qui balayent le courant risque de devenir un vrai job à temps complet et je vient à la pêche pour me poser un peu d'une semaine lourde est très contraignante pour mes nerfs. Par contre tu
vas me montrer ça quand nous viendrons te voir pour que je me fasse une idée si elle est réalisable sur mes postes car tu as vu le coin où on pêche c'est pas toujours le pied.


Au fait j'ai tenté de remonter mes calmars sans salabre (comme à l'époque) et en fait je n'en ai loupé aucun sauf deux gros pris sur la plus petite tentacule à la turlutte, comme si ils avait
fait des mondanités sur le leurre en envoyant la plus petite pâte qu'ils avaient de dispo sans rouge aux ongles...


Les salauds !!!!



alainpaddy 16/01/2013 12:11


Pas obligé de mettre des pierres !! des olives !! en plomb bien sûr !! à toi de voir pour le grammage !!


tu as aussi la sarbacanne de pêche !! avec des hameçons droits !! si non j'ai un truc efficace !! mais je te le donnerai en MP !! c'est breveté !! et très efficace ! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 16/01/2013 12:47



Vonlontier car je suis intimement persuadé que l'amorçage est une technique qui marche aussi pour le calmar, vu qu'il n'y a que ça en ce moment cela me permettrait d'attirer les poissons et tenir
les calmar sur le coup. Créer une sorte de bodel sous marin où l'encornet perdrait un peu le ciboulot. 


Merci Pad



Robin 16/01/2013 10:59


"Et c'est depuis ce jour là que les propriétaires de bateaux ne sortent plus sans un harpon..." ... Raaaah comme j'aurais voulu voir ça! Et bien sûr pas de tierce personne pour prendre Roro en
photo en train de faire du base-ball calanquéen!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 16/01/2013 11:54



Faut pas pousser, me filmer en train de canarder un bateau, remarque les galinettes en sont capables et c'est vrai que vu sous cet angle ça peut être rigolo... Fini par un fail sur youtube et on
fait le buzzz !!!


Bizz Robin



alainpaddy 16/01/2013 10:09


Bravo !! tu as inventé une nouvelle technique pour broméger les calamars !! la pierre !! et ça marche !! 


 


tu devrais mettre dans une poche du sac à dos un lance appâts comme les carpistes !! ça te permettrais d'être plus précis !! avec des appâts plus petits !! 

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 16/01/2013 11:51



Je suis en colère devant ce type de comportement qui est loin d'être isolé, tous les pêcheurs ont vécu cette aventure, tous ne vont pas au bout mais là moi j'ai craqué !


Explique moi un peu plus cette histoire de lance appâts, c'est quoi un lance pierre ?


Bises Pad



  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories