Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 16:05

DSC00860

j0178220ous marchons joyeusement, Greg, Gégé et moi sur les sentiers rocailleux de Cassis qui tournicotent dans les collines abandonnées. Nous y allons doucement car la nuit viens de tomber, de plus comme je le dis, cette sortie c'est une sortie à blanc car l'eau est assez chaude, du moins un peu trop chaude pour que les calmars puissent arriver par gros paquets du large...Pourtant un de nos copains et beau fils de Gégé qui ont fait une nuit à la Chapelle de Cassis ne s'en sont pas trop mal sortis avec en tout quatre prises sous des températures quasi estivales pour la saison.

Pour notre par nos six lourdes chaussures martèlent en rythme militaire le long chemin plat de granit blanc qui fleuri partout ici et qui a naturellement dessine un passage obligatoire contre les paroies rocheuses qui abritent une végétation parfumée minimaliste, des centaines d'arbres fortement tordus qui ploient comme des pantins sans fils nous font  un toit. Ces plantes sont typiquement bizarres, il suffit de regarder une peu en marchant pour s'en étonner rapidement. Tiens , cet arbre en contre-bas qui a poussé dans une faille entre deux roches juste au raz de l'eau, la gravité l'a empêché de plonger et il a poussé vers le ciel faisant un coude comme un parasol naturel plié au dessus de l'eau calme de ce soir. Plus loin c'est les racines des pins qui ont osé sortir de terre pour passer par dessus la pierre en rampant pour aller chercher je ne sais quoi dans le vide, tout mis bout à bout c'est un spectacle curieux qui ne laisse pas un brin indifférent...

DSC02071
 

Au bout du chemin on peut s'apercevoir qu'il y a du monde qui pêche ici, les bouchons lumineux flottent un peu de partout, les bateaux sont éparpillés le long de la côte notamment un qui pêche presque conte les roches devant nous. Dire que les gars ont la chance d'avoir une bateau et ils pêchent à trente mètres du bord...je suis émerveillé par autant d'ingéniosité. Par contre il n'y a plus qu'un seul coin de libre et nous allons l'investir rapidement, si seulement le gars en zodiac pouvais se décaler un peu nous aurions un peu plus de place parce que là il est en plein milieu tout près du bord. Je m'installe sans grandes convictions sur une mer bien sage, il n'y a pas un gramme de vent; pas de courant, les reflets de la ville jouent entre les petits creux comme une danse nonchalante. Presque immédiatement Gégé sursaute de bonheur sont bouchon est à plat et ne se remet pas droit, ça c'est le signe évident d'une touche...Bon, c'est pas vraiment foudroyant comme touche mais la bestiole qui est au bout ne se laisse pourtant pas faire, une belle gerbe d'eau va crever le calme relatif de la surface qui indique qu'il est planté sur les hameçons en inox tout neufs. Derrière ses grosses moustaches grises un sourire se devine...

DSC00864

Greg n'a rien dis mais il est aux prises avec un calmar, il le hisse à l'air libre un instant à peine hors de l'eau il retombe dans un ploffff bruyant, il remet rapidement sa bogue à l'eau....le calmar reprends le dessus immédiatement, Greg tente de le relever...et replofff à l'eau, il remet une dernière fois la bogue dans l'eau et encore une fois la bestiole fond sur le poisson déchiquetté. Mais la colère du céphalopode va lui être fatale et il va se nouer sur les hameçons spécialement étudiés pour ses tentacules succulentes...

DSC00865

Ce sera mon tour de prendre un calmar, à force de m'occuper de mes deux copains j'ai oublié de m'occuper de mes bouchons, d'ailleurs il y en a un qui manque à l'appel. Vu la taille des cocos ils ne se piquent pas bien car nos montages qui sont plutôt fait pour coincer un beau spécimen, les petits passent facilement les tentacules à côté du poisson et ainsi le ronger sans se piquer, zut !!!

DSC00872

La suite vas être plus calme, le gars avec le bateau va partir nous laissant le coin libre, les touches sont par passages espacés, nous avons le temps de parler un peu. Entre deux calmars Gégé chante des chansons paillardes gorge déployée qui résonnent dans la crique comme une musique éraillée. Cette fois-ci pour être bien j'ai embarqué ma chaise pliante, j'ai posté mes deux cannes devant moi ce qui me permet de rester en contact et surveiller la danse lumineuse de mes bouchons qui dérivent vers le large. Il m'a semblé un instant que mon bouchon a plongé, bizarre, c'est pas une touche habituelle, bon je laisse.

DSC00871

Le mauvais temps arrive, les éclairs qui pointent au loin sur la mer tracent droit en notre direction, les gouttelettes tombent et ne peuvent être vues que par le croisement de nos lumières frontales. Finalement nous n'avons pas fait si mauvaise pêche que ça, Gégé à pris trois calmars, Greg trois aussi et moi quatre et un beau poulpe. Comparé aux deux autre fois ou nous avons fait bredouille ça change un peu, malgré tout les calmars ne sont pas encore arrivés et il est tout à fait possible que nous ne fassions rien la prochaine fois.

Tiens au fait je vais regarder un peu le marbré que j'ai monté et qui dois être loin avec mon bouchon...

DSC00873

Je ne sais pas ce que ce qui a pu manger comme ceci  mon poisson mais je suis sur que c'est pas un calmar, si quelqu'un sait profitez de le dire....


DSC00876

La soirée prends fin doucement, la pleine lune se dévoile de temps en temps entre deux nuages qui passent sur nos têtes, à la limite vu la puissance d'éclairage qui fait miroir sur les cumulus chargés de pleurs mellé au blanc puissant des roches, peuvent vous faire passer de lampe frontale. On quitte toujours avec regrets ce coin qui nous a accueilli mainte fois et nous a donné tant et tant de grands plaisirs. Combien de fois ai-je pu faire de fabuleux repas familiaux avec ces fabuleux calmars et quel parcour exptionnel pour ces petites bêtes venues du bout du monde qui ont finalement attéri humblement dans mon assiette.

Nous partons à trois heures du matin avec dans nos musettes avec une dizaine de Calmars qui ont terminé leur vie pour que nos plaisirs trouve un sens sûrement inhumain, ce côté anti-social ou politiquement pas correct qui me séduit et séduit ceux qui m'entourent car la pêche, qu'elle soit au poisson noble ou à la girelle n'est que le cercle d'une caste qui a besoin de repères pour s'identifier. C'est pour cela qu'elle rassemble un des plus grand cercle de fadas, de gens qui essayent de faire croire qu'ils sont les meilleurs pêcheur de poissons nobles. Pour nous, rien de tout ça n'a vraiment d'importance, quelques copains de tout age, un casse croute, un point de vue large, une pêche siasonnière et un respect du poisson sans se prendre pour des grands pêcheurs mais plutôt comme de simples oppotunistes... C'est tout l'esprit de silverpeche, ou, le blog des saisons...

 

Roro, Greg, Marco.

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO. - dans calmar
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories