Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

LogoSilverNew

Ho pétard, je suis tout tremblant comme une jeune jouvencelle qui attend son prince charmant tout simplement parce que je ne suis pas allé pêcher de puis quelques jours...Mes affaires sont chargées, me voilà parti pour l'aventure en direction de Port Grimaud, terre promise si fantasque où m'y attends Greg à la dernière minute...

Sur place c'est parfait la mer est hyper belle, il y a quelques pêcheurs qui sont installés avant nous, il fait déjà bien nuit normal il est neuf heures du soir...Les énormes bateaux de luxe dansent lentement derrière nous sous les éclairages feutrés des cabines faisant apparaître les plus beaux atours des coques valant plusieurs millions d'euros...En zigzagant entre les lamborginis, ferraris ou autres voitures de courses garés devant les yachts on peut mesurer à quel point nous sommes des clochards. Sur la droite on peut lire sur une pancarte interdisant l'accès aux abords du quai " slip glissant" voilà une indication qui nous est utile car au vu du nombre de caisse que j'ai lâché en marchant, effectivement mon slip doit être bien glissant...

DSC03326

En quelques minutes c'est le premières touches au bibi, il y a là aussi beaucoup de petits sars qui vivent entre sable et roche, ils ont le toupet de se jeter avec fougue sur une proie potentielle mais je compte bien sur une sole ou un beau marbré, voire quelques gros surmullet en vadrouille. Au cours de la partie nous allons essayer de pêche un peu avec de tout pour contrer les plans de ces petits salauds, quelques mourons, du crabe, un bulot, une moule même montés amoureusement car ce c'est sûr nous allons prendre une belle pastèque si nous arrivons à passer la barrière des petits poissons...sur une roche immergée une toute petit seiche suçote un petit crabe plein d'oeufs, d'un coup de salabre je la ramasse, mais au plus je l'examine au moins j'ai envie de la mettre au vif, pourtant c'est un appâts de choix qui peut assez facilement me faire prendre un très gros loup, mais bon je ne suis pas fait pour cela et je n'ai pas envie de la tuer. Ses petits Pchits pchits auront raison de ma raison et elle retournera à l'eau rapidement.

DSC03353

Ha, les choses sérieuses commencent, Greg viens de prendre la première blanquette, elle est petite certes, disons dans les trois cent grammes elle a bien mordu elle rejoindra la mer dès que possible mais au moins nous sommes maintenant sur qu'elles arrivent il faut être sur ses gardes. Les mourons, Pffff pas la peine d'insister il sont engloutis par les beaux yeux, par contre un détail important nous alerte. Un des beaux yeux est mangé sur la tête, pas façon de seiche mais à la manière d'un calmar, des calmars ? Ordinairement cela me réjoui mais là c'est plutôt une mauvaise nouvelle car qui dit calmar, dit poisson en fuite et pour la suite ça risque de ne pas être vraiment bon.

DSC03357

Au bout de la digue des pêcheurs lancent des insanités aux bateaux qui rasent l'entrée du port, on dirait presque qu'ils font expret de passer si proche du bord car pour le pêcheur c'est toujours le même trucs, la ligne  est emportée et tu peux perdre tout le fil voire la canne si elle n'est pas bien calée.  Les gars viennent nous voir un peu plus tard pour nous dire que tout est barré par les filets, malgré toutes ces conditions fabuleuses il n'ont pas encore fait un beau poisson.

DSC03351

Des touches...y'en a pas mal justement, des sars de deux cent grammes, un corb pas vilain et au cours de la soirée des touches sans retour, pourquoi ? Subitement les blanquettes arrivent, elles avalent et s'étranglent avec l'hameçon, aië aië tout cela prends une vilaine tournure. Greg me fait remarquer des tubes blanchâtres qui passent tout près, c'est encore des calmars qui rôdent nous pouvons les voir, les poissons aussi. Le résultat sera à la hauteur des filets et des calmars, nous rentrerons avec cinq blanquettes qui n'ont pas pu être sauvées et rejeté le double, des sars un peu plus gros et rejeté le triple et quelques autres merdes d'indésirables venu s'inviter à la fête au bibi.

DSC03358

Il est quatre heures du matin j'en ai plein le slip de ne pas avoir fait ma pêche, il nous reste pas mal de bibis qui vont être recyclé par Greg demain, on remise les appâts, on égoutte les poissons mis dans l'eau, les affaires dont rangées comme toujours c'est l'heure de partir. Moi aussi j'ai ce sentiment d'insuffisance qui me noue les tripes, je remballe mais  n'en ai pas envie mais il me reste une très longue route pour renter chez moi et il me faudra sûrement plus d'une heure et demi pour y être. Malgré tout je suis heureux d'avoir passé quelques heures ici avec mon copain Greg, il y a du poisson c'est bien et puis quand il n'y a pas c'est tant pis, la fatalité qui nous colle à la peau nous permet de prendre notre passion avec un grand recul. Nous ne faisons pas toujours les bons choix de pêche comme tous les monde, nous ne sommes pas beaucoup aidé et faire un blog " humain" est beaucoup difficile qu'il n'y paraît et bon nombre de fois nous avons discuté l'arrêt de silver car au final c'est un travail "inhumain" qui n'est pas récompensé même par se propres abonnés. Et puis il suffit de croiser quelques gars qui nous reconnaissent, tout s'envole, on repart de plus belle avec une nouvelle pile toute neuve dans le coeur...

On arrive à la voiture après s'être aperçu que toutes les grilles d'accès de port Grimaud sont fermées la nuit ce qui nous a fait faire demi tour et revenir par la plage chargés comme des fadas. Sept heures de pêche coûtent 12.50 euros garés au parking, mes yeux se ferment car je me suis levé la veille à cinq heures....dur dur d'être pêcheur... 

Astérix légionnaire

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog