Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

Le mois de MARS est traditionnellement le mois le plus creux de l'année, le beau temps qui pousse l'hiver à regagner sa tanière participe significativement à la reproduction de presque toutes les espèces de poissons et des crustacés. Seulement voilà, ceci n'arrange pas précisément nos affaires de pêcheurs, les poissons ne font pas deux choses à la fois car c'est soit ils se reproduisent, soit ils ne nourrissent mais faire les deux cela semble plus compliqué à faire pour eux. Bien sûr de temps en temps il est possible de prendre quelques cocos qui ont oublié la consigne collective pour se laisse prendre dans des conditions qui, ce mois-ci, ressemblent à une franche désertification.

DSC04910

Pour empiler les idées comme dans un mille feuilles, ce samedi c'est la météo qui agite le spectre du bredouille comme un pompon sous le nez des gosses au manège de la fête foraine. Pourtant nous ne pouvons pas nous soustraire à la venue de Zak, c'est notre lecteur fétiche qui habile simplement de sa gentillesse nos espoirs de faire une sortie réussie. Ce merveilleux copain n'a qu'une envie c'est venir enfin nous rejoindre sur nos terres pour nous voir, pour cela il va partir avec Guy dès le matin de Grenoble et traverser une bonne partie de la France en direction de la ciotat. Le point de rencontre qui se fera avec Pat ( le pêcheur des calanques), peut être Pescador 13, Max et Bert (la pêche du Sud) qui est fixé à 13 heures chez ORLANDO que nous ne verrons pas au final à cause du Salon Nautique.

 DSC04917

Arrivé sur notre poste le vent de face dévaste les espaces libres, nous commençons à monter nos cannes sous les bourrasques de Sud-Est qui décoifferaient un Hidalgo fraîchement gominé. Mon ami Zak est assez habitué à pêcher dans des conditions difficiles dans son Bled natal ça ne l'effraye pas des masses, Max ne se pose pas de question car quand faut y aller on y va !!!!, l'osmose prends immédiatement dans le groupe car mes copains sont venus chercher quelques grammes d'aventure à se mettre dans la poche et pour le moins ils vont être bien servis....

Ha le tel sonne c'est Bert qui m'appelle...Ha mince tu es coincé ? Dommmage Bert, bises,à plus...

DSC04929

Pesca et Pat arrivent un peu plus tard en compagnie sur le lieux le pêche mais vont aller s'installer beaucoup moins loin à l'abri du vent donc nous ne pêcherons pas ensemble en premier lieux.

DSC04946

Zak est le premier à prendre la touche sur un montage coulissant à la sardine fraîche, pas un truc de pédé hein, la touche quoi !!!! Ça casse, une fois, puis une deuxième fois sur un autre belle touche puis plus rien. La suivante est pour moi sur un montage globalement identique à mon copain, la canne plie avec violence pour se planter pliée en arc de cercle pour se détendre et replier de plus belle. Le temps de poser la bière sur le sol et je saute sur ma canne qui n'aura pas eu le temps de contenir mon assaillant laissant l'hameçon presque vide...La pression augmente dans les rangs car même si il est difficile de pêcher face au vent, il n'en reste pas moins évident que si le poissons doit se trouver quelques part dans les eaux, il choisira celui-ci car il offre toute l'agitation qui convient pour une bon repas halieutique... Malgré tout vers six heures il faut bouger, le vent grignote peu à peu le courage dont nous sommes tous les maîtres mais qui nous échappe incontournablement avec le temps. Nous irons rejoindre mon Patou qui se désespère, les autres ce n'est pas mieux, il y a très peu d'espoirs d'un beau départ...

DSC04937

Avec la nuit rein ne change c'est la déroute totale, les groupes s'étiolent commet des lucioles emportées par le vent du désespoir, balayant les lumières invisibles qui renferment des secrets de fortune. Ses flots qui n'ont pas de vrai sens s'immiscent dans les dédales du courage pour en tuer jusqu'à sa moindre parcelle de liberté. 

Notre petit groupe s'est bien trouvé, on se fait des parties de rigolades qui qui nous font complètement oublier la pêche de ce soir, remarque la bonne bouffe, les pizzas seront de mise pour un repas de fortune que nous partageront le dos au mur de la digue.

DSC04933

Mais le plus important dans notre histoire c'est que j'ai découvert un Zak avec une force mentale incroyable, une volonté à toute épreuve. Il vient de nous prouver que l'on peut partir de Grenoble le matin, pêcher à la ciotat jusqu'à deux heures du matin et sans se reposer rentrer chez lui avec trois heures de route  à la clé. Si ça c'est pas de la volonté, moi, je ne m'y connais pas... Ce qui frappe le plus en ce garçon c'est sa gentillesse et son calme, une sorte de cocktail de patience qui nous interpelle forcement.

Nous espérons retrouver rapidement Zak et Guy sur nos côtes à la belle saison, nous aurons à coeur de leur montrer une autre facette de nos pêches dans les calanques...

Ciao Zak !

DSC04952

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog