Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 07:57

Lundi soir je n'ai pas d'autres choix que de me présenter à mon tour sur le poste que Marco a investi la veille. Mon sang bouillonne furieusement dans les veines comme un volcan de lave. Il me reste dans la musette deux gros bibis de chez Orlando qui sont restés tout à fait acceptable pour ce genre d'exercice périlleux alors pourquoi résister ?

Sur place c'est du poids lourd, je n'entends même pas le portable sonner tellement la mer se fait exploser contre les roches, par moments une salve d'écume passe par dessus les roches noyant au passage mes pauvres cannes. Pourtant j'ai immédiatement une très belle touche, l'écureuil qui supporte quarante grammes se colle à la canne et le frein se dévide brusquement, je prends en main et une violente tirée me baisse les bras...Je ferre dans le vide mais les choses commencent plutôt bien. je re positionne mon bibi déchiquetté sur l'hameçon et je relance.

J'ai tout le temps de remettre mes écureuils qui remontent un peu avec le courant, j'en profite pour examiner les lieux avec la présence éventuelle de crabes salutaires quand...Dans un bruit d'explosion une vague éclate et me fait passer littéralement sous la douche. Bon, bon on verra plus tard les crabes car là je joue avec les embrouilles. Ha un bruit de clochette qui tape, ouiiiiii c'est la même canne que tout à l'heure, le frein se dévide par saccades plusieurs fois. Je bondi de de roches en roches comme un équilibriste de fortune pour arriver tant bien que mal sur ma ligne. Ho boudiouuu je voudrais bien décrocher l'écureuil mais il m'échappe deux fois des mains, le frein du moulinet hurle sa joie, si ce poisson n'est pas piqué là je n'y comprends plus rien. Je ferre dans un mouvement très modéré car je suis monté fin pour la roche avec un bon 22 centièmes en corps de ligne et 20 en bas, autant dire que la partie est très serrée. Vous allez me dire pourquoi monter si fin un jour comme celui-ci ? La raison est discutable mais j'ai choisi cela car les fils fins prennent moins le vent, d'ailleurs le trente cinq centièmes sur la ligne d'à côté fait une bannière pas possible alors que celle-ci plus fin est presque tendu. Bon c'est un choix hasardeux que je risque de payer cher mais bon on peut pas tout avoir....

Ha oui le poisson est en ligne, il remonte mètres de par mètres en partant sur les roches coupantes à la droite, tu parles, c'est à coup sûr une daurade ça. En plus, vu qu'elle ne se laisse pas faire je suis à peu près certain que c'est une belle, à vrai dire c'est assez dur à savoir car je suis en plein vent violent avec les vagues qui tapent avec rage à quelques mètres, pour tout dire je ne suis pas très à l'aise, mais je reste concentré quand dans mon dos j'entends la clochette. J'entends le frein qui hurle ( ça c'est les moulinets trabucco tu ne peut pas passer à côté du bruit du frein) mais pour l'heure ça se complique car ma prise est encore assez loin et je doit faire les choses unes par unes. Dans l'éclairage je peut voir que finalement elle arrive en zigzaguant, le problème c'est que je ne peut pas utiliser le salabre, il faudrait que je m'approche de trop de l'eau. Je n'ai pas d'autres choix que de la sortir à l'ancienne, en poids quoi... Je vais profiter d'une grosse vague pour l'arracher en force des eaux, le fil maxi tendu fait un sifflement sous la contrainte du vent, le temps semble se figer un instant pendant que le poisson survole les roches pour atterrir dans un grand soulagement dix mètres plus loin.

Je pose en urgence la canne pour aller remonter celle qui avait trouvé un poisson cinq minutes avant mais, le poisson est revenu sur ses pas et le fil devenu tout mou est coincé dans les roches, j'ai beau batailler et jouer les escrimeurs à bout de bras mais rien n'y fera, c'est coincé, je coupe.

DSC03785

Ho mince mais c'est une très belle daurade, je n'avais pas bien vu sa taille dans le feu de l'action, sa tête est grosse comme ma main va savoir combien sa pèse ce truc.

Bon du coup je suis assez soulagé de savoir que les belles arrivent de partout, il faut quand même se cracher dans les mains pour les trouver mais au final c'est très gratifiant. En plus c'est un poste qui n'est pas accessible aux filets des pros car il est dans un passage trop exigu et la présence des bateaux empêche toute fantaisies, d'ailleurs les daurades le savent et elles devinent ( peut être) qu'elles y sont à l'abri, enfin presque.

Quelques minutes plus tard j'ai la même touche, je prends en main et je ferre un beau poisson, à la remontée il bataille comme la première daurade, mais elle se décroche à mi parcour. Je relance...

Vers trois heures du matin tous les écureuils montent presque en même temps et le frein de la première ligne se dévide un peu. Je sait bien que ce n'est pas des poissons ce serait trop beau mais je crois savoir ce que c'est. Première canne un paquet d'algues est remonté, puis la seconde la troisième et la quatrième. Le courant est en train de charrier tout ce qui possible sous les eaux, j'ai beau remettre à des angles différents à chaque fois c'est pareil, en prime j'ai pu remonter une branche de romarin et un sac plastique "lidll".

Bon j'ai compris c'est le signal de départ, remarque il est trois heures du mat et même si je n'ai pas fait tous les poissons que j'aurais voulu, une belle daurde cela me suffit amplement vu que je n'avais au départ que quelques appâts à finir...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories