Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 07:30

DSC00159

Ha la pêche, c'est une activité naturellement formidable l'été qui donne des sensations essentielles au bon équilibre général, tout les postes peuvent être visités, digues, plages, roche ou port rien n'est vraiment bon ou vraiment mauvais, seul les appâts seront déterminants pour débusquer le poissons recherché, la météo adéquat et une bonne dose de chance à embarquer impérativement...

Marco et moi nous n'aimons pas du tout la pêche statique, il nous faut notre dose de surprise, de grimpette et c'est pour cela que nous pratiquons la pêche au toc et le rock fishing le plus souvent possible. Cette fois -ci nous faisons pas dans le détail nous irons au frioul prendre notre dose d'adrénaline, nous pensons que seul ces coins sauvages peuvent offrir ce que nous attendons avec impatience. Le seul hic c'est que la météo n'est franchement pas terrible, il y a du vent tournant assez fort et nous sommes très songeurs sur les qualités productives  de ces flux d'air. En calculant bien nous prospecterons vers les pointes rocheuses face à la mer car quitte à être sous le vent nous irons là où la mer remue franchement.

Nous ne marcherons que très peu et une fois sur place nous choisirons une pointe près du tiboulin car l'écume y est très forte, les vagues sont rageuses, l'affaire est faite, ce coin nous plait parfaitement à tous les deux, on s'installe rapidement avec les mains qui tremblent et tout et tout...

DSC00136

Pour appâts nous avons une cinquantaine de belles piades ramassées par Marco le jour d'avant, des vers spirographe, des crevettes pour le toc. Les piades sont assez petites mais nous savons que c'est un très bon appât pour un peu toutes les sortes de poissons sauf qu'il ne sera pas possible de viser un gros prédateur comme le loup ou le denti ou le pagre alors il faudra en monter plusieurs sur le même hameçon pour tenter une belle pièce. Ce méconnu petit crustacé attire immédiatement une belle blanquette avec une touche radicale, pourtant, ce coin n'est pas un brin sableux, c'est même carrément rocheux, mais bon on le sait quand ça doit mordre, ça mord !

DSC00135

Le soir qui tombe doucement, laissant de puissantes teintes orangées coloniser entièrement le ciel, s'écrasant littéralement sur la mer agitée qui devient peut à peu sombre, le vent est assourdissant et nous sommes mis à mal au toc. En une demi heure je dois stopper le toc tellement  il y a d'oblades qui foudroient sans état d'âme les gros morceaux de crevette en tandem, hé puis alors, il n'y a pas un coin de libre elles sont à droite à gauche, en haut, en bas, remarque c'est rigolo car les belles oblades tirent férocement sur la ligne, par moment c'est même jouissif et les derniers mètres sont toujours très puissants quand soudain c'est mon premier sar qui a voulu manger sa part de gâteau. Pouafff, c'est pas un monstre mais bon, dans le bac à poissons... 

DSC00146

L'agitation créer par les milliers de poissons qui fusent dans tous les sens sous la pression de deux bouts de crevette attire toutes les convoitises et les sars n'y coupent pas. Mais finalement, je jette momentanément l'éponge car si je continue comme ça en une heure je n'aurais plus de crevettes et j'aurais pris une seau d'oblades.

Le vent se renforce et tourne rapidement au nord ouest, la belle écume qui s'était formée autour des roches comme un collier de perles blanc autour d'un cou devient en quelques instants un châle, cette blancheur éclatante sous la lune qui n'est plus pleine,ébloui presque. Malgré vent qui nous ébouriffe les cheveux et le martelage intensif de Marco qui décortique ses piades à grands coups de marteaux, je suis bien...vraiment bien, le vent est tiède et me lie généreusement aux roches inhospitalières battues férocement par les vagues aveugles...

DSC00143

Marco pousse un cri soudain: "wouaouuuuu roroooooo !!!" 

Ma canne à pêche est pliée en deux et mon écureuil est collé, c'est un gros départ dans le style d'un gros sar qui se solde par un vide, dommage... Les effluves de piades déclenchent des convoitises qui m'interpellent, comment une si petite chose peut attirer autant de poissons, de plus je note que même dans une mer très agitée les cocos arrivent à sentir une proie aussi petite soit elle, cela ouvre une porte de plus dans la compréhension sur certains mécanismes alimentaire des poissons. Bon quel est le con qui a dis que le corb était en voie de disparition ? On en a pris à toutes les pêches !!!! 

DSC00144

Il est minuit et nous n'avons pas fait grosse pêche malgré les nombreuses tirées, la plupart des touches ont été manquées, mon ami a des petites tirettes toute les demi heures sans résultat c'est un peu difficile à analyser tout ça, pourtant tout ( ou presque) est réuni pour vraiment cartonner, mais...

Vers quatre heures c'est le démarrage des touches et des prises, les sars qui se faisaient damer le pion par les oblades reprennent le dessus, d'ailleurs à un moment mon moulinet se dévide tellement rapidement que ce bruit m'a fait penser à une perceuse, prouvant que les estomacs sont enfin vides ou de moins suffisamment vides pour faire enfin fortune. Le problème de la piade et des bas de lignes très longs c'est que le poisson avale tout jusqu'au fin fond de la gorge et nous retrouvons en situation complexe car mis à part trois, nous n'en n'aurions gardés aucun.

DSC00151

Au final ce n'est encore pas la pêche de l'année mais nous sommes persuadés que dans d'autres conditions nous aurions eu la clé (virtuelle) de la réussite. A  six heures et demi les affaires sont rangées et nous sommes sur le chemin qui méne au tiboulin, bien peu de récompense au vu de l'énergie déployée, malgré tout, nous avons fait le plein d'aventure et c'est précisement ça que nous sommes venus chercher d'ailleurs pas un seul pêcheur ce soir sur le frioul et nous étions quatre couillons à l'allé.

DSC00152

Assis au cul du bateau bruyant du retour, je regarde le frioul s'éloigner, je fais la moue ( invisible je crois) car j'aimerais rester une journée de plus à pêcher encore car nos aventures ici sont si intenses et si riches d'enseignements que tout ce petit monde remet involontairement en cause le sens de sa propre existance. Arrivée au port tranquille mais la vie reprends rapidement son cours, c'était la dernière pêche avec Marco avant longtemps, j'ai les boules, il a les boules, nous avons les boules, mais quoi de plus normal à Marseille d'avoir les boules ( de pétanque)...

DSC00160 

 

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par ROLAND - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories