Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SILVERPECHE.com

SILVERPECHE.com

LE BLOG DES SAISONS

Publié le par RORO, GREG, MARCO, GEGE.
Publié dans : #Poissons

Beaucoup de pêcheurs n'aiment pas l'aventure, c'est assez logique car quand on a trouvé un coin qui marche assez souvent, qui n'est pas trop loin de la voiture, cela permet de pêcher dans de bonnes conditions, et c'est là tout mon problème...Je n'aime pas pêcher souvent aux mêmes postes, j'aime marcher longuement au bord de l'eau et si possible me retrouver loin de tout, par contre côté poissons c'est souvent mitigé. Le seul avantage c'est que l'on est régulièrement témoin de belles choses qui moule une certaine aliance avec la nature, le comportement face à une nouvelle vague de situations complexes implique d'être abordée avec humilité et bienveillance.

Sur le concours d'une nouvelle vague de déconvenues Bruno et moi nous allons nous retrouver sur les chemins d'une nouvelle aventure Varoise. J'aime ces coins qui sont assez difficile à trouver, l'accès est souvent complexe " et payant" ce qui permet d'espérer des lieux biens entretenus et propres. Le coin que nous avons choisi est super loin car il est proche du Cap Taillat, il faut se farcir le passage de Toulon, celui de Hyères qui sont en permanence embouteillés, ce petit cocktail de minutes perdues s'empilent sur de longues heures à rouler. Pour finir en beauté, il y a un dédale de routes qui se croisent entre les vignes pour rejoindre une autre destination et au final quand tu es par miracle sur le bon chemin tu arrives en bout de route sur kiosque qui te demande 5 euros pour se garer. De toute façon il n'y a que cela à faire car il est tard et la marche qui nous attends n'est pas de tout repos, il va falloir prendre sur le capital courage pour rejoindre le recoin qui m'attire de puis si longtemps.

DSC00020

Arrivés sur le poste nous devons enlever les frocs pour faire la traversée jusqu'à la petite ile qui est en face, il n'y a pas beaucoup d'eau mais c'est indispensable. L'eau est ultra bonne mais il ne faut pas se tromper sur ses pas car il y a pas de beaux oursins collés au fonds, il ne manquerait plus qu'un de nous marche dessus, la pêche prendrait à coup sûr une autre couleur. Mais par chance tout se passe à peu près bien mais je me suis un peu trompé sur le poste car le lendemain nous découvrirons que le bon coin n'est pas sur ces îlots, enfin bref...

Pour l'heure c'est la nuit qui est tombé, il ya beaucoup de bateaux garés dans la bande des deux cent mètres, ici les gens respectent scrupuleusement les conseils même si la musique qui sort des embarcations est une peu forte par moments.

DSC00006

Il ne faudra patienter que quelques minutes pour prendre les premiers poissons, les touches sont étalées sur toutes les cannes et parfois il y a des touches sur toutes cannes. Voilà une belle surprise mais elle n'est pas aussi fabuleuse que prévue car le coin est envahi par les petits sars qui ne laissent pas l'occasion aux beaux sujets de mordre, le poste sur la droite est impraticable tant le fond est encombré et à chaque lancé tu perds le plomb, zou tout à gauche. Mais cela ne fait rien car c'est assez amusant d'avoir des touches qui se succèdent, si ce n'est pas moi c'est Bruno, mais les poissons corrects ne sont pas nombreux. Pour un peu j'ai failli oublier de faire les photos d'usage, le paysage de nuit est impresionnant je me régale de bidouiller dans les réglages pour faire ces clichés.

DSC00007

Le coin est farci de crabes velus, crevettes, gobis géants, des petits mulets à gogo et une petite murène qui sort le museau pour voir qui est là, tous les trous sont habités par des individus bien tranquilles. De toute évidence il n'y a pas beaucoup de passage ici car ces petites bestioles auraient été capturées pour servir d'appâts pour la nuit. Mais il y a quand même pas mal de déchets qui n'ont rien à faire ici, alors que je farfouille dans les trous ce qui m'intrigue c'est le bruit des vagues, vu qu'il n'y a pas de vagues donc pour quoi ce bruit ? En localisant les splashs sur la droite la réponse peu à peu devient évidente, les loups juvéniles attaquent les millions de petits mulets qui se cachent ici, plus loin de grosses gerbes d'eau éclatent et les mulets balèzes sautent hors de l'eau,  à mon avis les loups plus loin sont nettement plus gros que ceux qui sont devant. Je me met immédiatement à la traque aux mulets comme si d'un coup l'adrénaline vait enhahi mon sang, avec le salabre je vais pouvoir facilement prendre suffisemment de mulets pour sélectionner le vainqueur, mais il ne sont pas très gros sauf un qui est bien gras et je vais le mettre au vif et me réserver les petits au cas où ça mord.

DSC00009

Vers deux heures du matin nous avons passé les trois quart des appâts avec des poissons de tout poils mais subitement les touches se calment, les sars sont beaucoup moins nombreux mais il est évident que c'est un autre type de poisson qui entre en scène. Bruno est le premier à essuyer la "vrai" touche. Son écureuil va monter nature sans transitions du sol jusqu'à l'anneau dans un mouvement linéaire, la canne se plie généreusement et le frein se dévide sans violence. Là nous sommes sûrement ligne avec une daurade, vu la touche c'est une très grosse mémère seulement voilà. Il remonte le poisson par intermittance en essayent de gérer au mieux son poids important, tout se passe bien sauf qu'à dix mètres du bord elle se sert de la frange rocheuse pour se planter et se décrocher. Mais pas le temps de respirer c'est l'autre canne qui fait pareil, il y a un passage de beaux poissons c'est le moment d'en profiter. Le problème c'est nous ne sommes pas au bon endroit pour être sereins, ce devant de roche est une arme pour le poisson, à tout les coups le poisson se pique mais arrivé devant cette barrière rocheuse il plonge dedans et le fil se coupe. Le père Bruno est à bout de nerf car il vient de louper trois grosses patates en cinq minutes à cause d'un cailloux au milieu. Moi je reste zen mais je n'avais pas vu que la canne postée seule sur la gauche avait trouvé mon bonheur. Je fonce, je saute sur l'autre ile qui sont séparée par de l'eau, je prends tout le mou que le poisson à pris, mince mais y'a rien au bout, bon. En fait il n'y a plus d'hameçon, c'est vraiment étrange car il faut que la bestiole soit féroce pour couper du 35 centièmes fluoro de ma nouvelle marque. Mais pas le temps de se lamenter le passage se fait maintenant et il faut réagir en urgence sous peine de rester comme ça. Dans mon dos un bruit de pétard, ????????, Ma canne au vif à disparu ? Howw mais c'est quoi ce délire de dernière minute, je saute sur le rocher en face, je me loupe à cause de la mousse qui rends les cailloux glissants et je me retrouve à l'eau jusqu' à la taille dans une grosse gerbe d'eau, mince je pense que la clé électronique de la voiture dans la poche ne va pas aimer des masses. En fait la canne est tombée et le bruit de pétard c'est le fil coincé qui casse sous une grosse tension du poisson. Le hic c'est qu'elle était vraiment parfaitement bien calée et le frein largement ouvert, va savoir ce qui à tiré à ce point pour la faire sortir de son logement, je n'ai pas de réponse et je ne peut pas avoir l'oeil à tout non plus...je vais étaler le pentalon à plat sur une roche lisse pour sécher avec les caussettes et les chaussures pour évacuer au maximum l'eau de mer, en attendant je suis à moitié à poil.

Le calme revenu sur la baie habillée de bateaux branlants du chef j'en profite pour fumer un peu tout près de mes cannes les pieds dans l'eau, le temps est parfait car je n'ai pas un brin froid malgré que je suis en maillot de bain et les pieds nus, la brise chaude parcours légèrement la surface de l'eau comme une carresse ultime, c'est des conditions de pêche mémorables et cela fait vraiment longtemps que je n'avais pas touché de l'eau aussi agréable et j'hésite presque à prendre le bain.

DSC00012

Au matin qui pointe tout est dit, nous avons vécu notre aventure et suffisement de poissons pour la maison malgré que le trois quart de la pêche est repartie à l'eau, en petits poissons j'ai juste gardé quelques rougets qui vont faire le régal de mon épouse.

Voilà le bilan de notre sortie est très positif mais, nous nous sommes gourés sur le poste à investir, il est évident que le poisson ne fait que passer ici, les roches sont éliminatoires pour les fils et les beaux poisson l'ont bien compris. La prochaine fois nous essayons la plage si la météo le permet car c'est là qu'à mon sens le poissons s'y échoue pour se nourrir, on verra bien.

DSC00016

 

DSC00014

Voilà toute ma pêche, c'est assez maigre au vu du poste seulement voilà c'est sans compter sur les trois gros poissons qui ont été perdu. Il y a beaucoup d'espace pour pêcher et il y a encore beacoup de questions qui nous restent à nous poser pour être efficace ici, c'est un peu ce que je voulait dire au début de cet article, notre passion est fait c'est de se retrouver face à l'inconnu pour y trouver de nouvelles sensations, quitte à nous retouver au bout du monde car le train train, c'est vraiment pas pour nous...

DSC00018

Attention à ne pas se tromper de chemin en allant vers ces deux îlots, la moindre erreur et c'est de l'eau au dessus de le ceinture, mellé aux oursins aux longues aiguilles, la pêche peut tourner court...

DSC00023

Commenter cet article

cedric 10/08/2013 20:32


Bel zrticle,en general pour faire du beau poisson faut marcher,y zvais le salabre cet fois ci lol


 


Bon allez je poste une petite photo de ma derniere peche biz et longue vie au bloghttp://


www.casimages.com/img.php?i=130810083147384020.jpg


 


 


 

RORO 07/08/2013 12:42


Salut Amine, si tu as une astuce pour se garer moins loin du poste je prends !!!

RORO 07/08/2013 12:39


effectivement nous avons gardé les poissons maillés mais ça a été juste, les juvéniles sont vraiment très très présents et il faut pêcher gros pour ne pas en prendre beaucoup. Certains sont
reparti avec du3/0 en travers, c'est bien, pas bien on ne sait pas...


Bises reno et revient nous vite !!!!!

renaud 07/08/2013 09:35


Une chose que j'appréci énormément sur ce blog c'est de voir des poissons maillés! C'est quand meme très très agréable et ça change de la plupart des autres blogs ...


Voir des seaux remplies de blanquettes de 20 cm ça devient vraiment lourd ! Et les mecs en sont fiert en plus!


 


Bise a tous.

amine 06/08/2013 09:00


salut roro je conais bien se coin mais je n'ai jamai pris de gros poissons il y a baucoup de sars et des marbrés et des lous


merci pour les photos roro sa ma fait plaisir

greg 06/08/2013 03:45


Je pense que ce coin va "parler" dans pas longtemps et ta visite diurne avec masque et tuba des fonds sous marins va te donner de precieux renseignements sur ses habitants...


 

roro 05/08/2013 08:22


L'age est souvent une bonne excuse pour se la couler douce, notre gégé à largement dépassé les 70, il y a huit ressorts autour du coeur mais c'est le premier à vouloir aller au bout du monde.

alainpaddy 04/08/2013 21:43


Bravo les Aventuriers sans peur ni reproche ! c'est sûr que découvrir des nouveaux coins c'est plus excitant que pêcher au cul de la voiture ! mais il faut être jeune ! 


Les patates ce sera pour la prochaine fois , maintenant que vous connaissez ! 

zakari 04/08/2013 20:30


bravo les ga  pour moi 4 jour zero prise c dernier jour c dur de pecher chaleur moustique et fatigue  lolo mé jé sortie ma patate de l annee bizz

Articles récents

Hébergé par Overblog