Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 15:10

Progressivement nous allons faire le tour de tout nos coins de pêche qui ont été mis dans le Parc des calanques pour voir où nous en sommes avec toutes ces interdictions et je vous signale d'avance que tout ce qui concerne une activité de prélèvement est strictement interdit. Bien sûr pas question d'aller à planier ou autre territoire en mer, nous nous contenterons des abords qui ont l'air d'être curieusement délimités sur la carte. Nous vérifierons la présence de filets pour voir si les pros en ont quelque chose à foutre des loies en vigueur et Le meilleurs moyen de vérifier tout cela est de se fondre dans la pénombre pour d'observer les mouvements nocturnes. Nous allons également publier un témoignage d'un précieux collaborateur avec qui nous sommes en contact et qui apportent une réelle contribution à notre cause "sentimentale". Nous sommes assez fier de pouvoir nous unir ponctuellement avec la presse Algérienne qui s'inquiète aussi de tout les pillages que la mer et ses habitants doivent subir. En bas de l'article nous publions le témoignage du reporter Mr HOUARI qui est journaliste dans un quotidien national Algérien et qui traite de la pêche à l'explosif et ses dégâts...



La pointe Cacau (Cassis) qui est le premier site que nous allons visiter fait maintenant officiellement parti du parc des calanques, il est isolé dans un secteur qui ne nous semble pas très favorable à la prises des poissons à cause du fort courant et de la présence d'eau douce. Depuis cet été la régie des secteurs maritimes et terrestres en partenariat avec les collectivités locales ont cru bon de mettre en sommeil un haut lieu de fréquentation par les marcheurs et des pêcheurs, une décision d'autant plus stupide que ce coin n'est pas à proprement parlé d'un spot mais qui pourtant a fait la joie de beaucoup de pêcheurs.

 Parti dès l'après-midi pour faire quelques clichés sur le sujet, Max et moi nous nous sommes rendu sur place pour nous rendre compte de la présence de panneaux signalant le parc et toute l'étendue des dégâts.Tout d'abord, nous sommes étonnés de voir que les filets des pros n'ont pas complètement disparus, d'entrée de jeu un beau barrage à poisson est installé et il est mis de façon à ce que tout poissons ne puisse plus passer, matez plutôt...

.DSC00116

Il part de la pointe de la chapelle et va aller traverser sans encombre l'autre côté piégeant au passage tout ce qui va rentrer dans Port Pin. Nous vous parlions des petits malins qui vont aller poser les filets en limite du parc, c'est chose faite et sur ce plan bon nombre avaient raison...Un peu plus loin même constat, un autre filet posé en plein dans le secteur interdit , il n'a pas l'air d'être abandonné à moins que cela soit des casiers mais bon, c'est pas autorisé non plus. Nous avons prévu le casse croûte pour voir si quelqu'un allait nous interpeller, nous en profiterons pour faire quelques photos de nuit.

Y'a pas à dire, je pense que l'information n'est pas passée chez tout le monde, les bateaux doivent observer une bande de 300 mètres en rentrant dans le port, mais visiblement aucun de tous les bateaux qui sont passés n'ont fait guerre mieux que cent mètres. Par contre, pas de bateaux pour le calmar mais un bateau qui est passé assez près en silence tout feux éteints et à notre contact a traversé jusqu'en face, nous pensons à une équipe de surveillance, gulp !

DSC00219

Le lendemain soir nous allons investir une autre frange de ces calanques dans une zone où la pêche est permise mais ne semble pas non plus offrir beaucoup de possibilités de prendre du poisson non plus. Que cela ne tienne nous irons tester la présence de sars voire quelques calmars qui devraient normalement être bien présent dans ses eaux libres.

Allé, avant de déballer tout l'attirail des bouchons, des calamarettes nous nous employons à lancer nos leurres fraîchement extirpés des emballages tout droits sortis de chez ORLANDO. Y'a pas à dire les nouvelles moutures de leurres pour le calmar sont franchement pas mal, les designs modernes sont soit pour prendre du calmar, soit pour prendre du pêcheur et il faudra changer souvent de poissons pour trouver une étincelle de réponse...

La soirée est un peu longue, il n'y a pas beaucoup d'indices qui nous permettent de savoir si nos "amis" rôdent dans les parages. J'ai beau lancer et ramener la mer semble vide de tout quand...Max qui est replié sur lui-même s'exerce à faire un montage pour prendre quelques bogues fraîches, moi, les mains dans les poches le clope au bec je tourne autour de lui en désespoir de cause et je lève machinalement la tête en direction de son bouchon, il est à plat. "Fan de chichourle" Max envoi tout en l'air pour fondre comme un beau diable sur sa canne, les jambes montées sur ressorts il bondira de roches en roches comme un équilibriste sur un fil pour prendre enfin contact avec sa prise. Il remonte doucement car même si il est présent sur son poisson il ne tire pas un brin, dans l'éclairage de la frontale il arrive en travers max se prépare. Au dernier moment il le monte à la surface à plat, moi je présente le salabre derrière lui en embuscade, au moment où je dois le coiffer avec les mailles Max accélère légèrement le mouvement pour que le calmar reste concentré sur son poisson, je fini de le rentrer dans le filet. Voilà un exercice délicat qui n'est pas facile à décrire mais qui est indispensable quand votre prise n'est pas piquée sur les hameçons car dès que le salabre touche l'eau, cette maline petite bestiole a une fâcheuse tendance à lâcher et à disparaître comme une fusée.

DSC03193

Ce soir on va un peu tout essayer pour prendre...quelques chose...Bon,  il faut dire que nous n'avons rien pour pêcher sauf les tentacules du calmar que nous venons de prendre. Un montage sans plomb au raz des roches, nos turluttes et les bouchons. Finalement à force de patience je fini par prendre mon premier calmar sur un leurre, hé bé, c'est pas trop tôt ! Un peu plus tard je réussi à en prendre un autre beaucoup plus petit mais il fera l'affaire. Curieusement il n'y a pas un seul poisson dans l'eau qui veuille avaler un morceau de calmar, ordinairement les bogues ou les oblades voire les sars ne font pas de détails sur ses chairs bien blanches.

DSC00222

Il est presque quatre heures du matin, le bal des bateaux commence, les embarcations ronronnantes déploient leurs filets un peu de partout. Un petit coup de filet par ici, on ramasse des mailles immergés par là et on redéploie méticuleusement dans les goulets pour que rien ne passe à travers. Clairement on voit bien qu'il sera très difficile au gouvernement d'imposer les nouvelles règles aux pêcheurs pros, il faudrait que les autorités maritimes fasses des rafles le matin et le soir dans des lieux isolés où toutes les techniques sont de mise.

Nous on est pas au bout de nos surprises car la semaine prochaine nous allons aller inspecter le coeur de Parc dans Marseilleveyre. Nous savons d'avance que ces coins sont le théâtre de toutes les incertitudes, le passage des bateaux est intense, les incivilités sont monnaie courante, la pose des filets et des palangres sont placés à moins de dix mètres du bord...Ce n'est pas pour être défaitiste mais la chose se présente assez mal.


TIPASA : SPECTACULAIRE SAUVETAGE D’UN PALANGRIER AU LARGE DE CHERCHELL   
   
Le Rais de ce bateau de pêche  Mr H.M. Abdelkader, un quinquagénaire au visage émacié affirma que son équipage est parti du port  de BOU HAROUN, situé à    20 kilomètres  à l’Ouest  de TIPASA . « nous étions partis du port à 13 heures , ce dimanche passé. Nous étions à  10 miles  de la cote du Chenoua, mais nous étions obligé d’aller plus loin au large , car on pêchait l’Espadon  au filet dérivant. »précisa ce Rais en présence du  Capitaine des gardes côtes de l’unité territoriale  de la marine nationale basée à Cherchell.  
Cet officier de la marine précisa pour sa part les circonstances du sauvetage de ce bateau en détresse. « Ce palangrier  qui devait entrer au port de BOU HAROUN, ce Lundi  au soir, était  étrangement absent de son port d’attache. En effet , nous avons reçu des appels  de secours qui nous furent lancés   par les familles des marins , à partir de la ville de BOU HAROUN »disait cet officier  qui ajouta« immédiatement nous avons lancé notre hélicoptère « LYNX »  spécialisé dans le sauvetage en mer .Nous n’avions aucune coordonnée du palangrier en détresse. Alors, on ratissait large sur  une très grande superficie maritime » disait notre interlocuteur
Le Rais du palangrier , narra  pour sa part les conditions du naufrage « au grand large ,la mer était démontée  et dangereuse. Dés que nous avions lancé à la mer les 2,6 kilomètres de filet dérivant, dans l’obscurité naissante de la soirée, on attendait patiemment les signaux des résultats perceptibles de notre pêche. Soudain aux environs de 03 heures du matin , le moteur s’arrêta brusquement  , les batteries tombèrent en panne , aucune électricité .Tous nos moyens de communication ne répondirent plus. La communication avec l’extérieur était devenue impossible. Le mauvais temps, gênait les  autres communications privées. La nuit devenait infernale. On priait. Nous risquions de chavirer à tout moment car les hautes vagues devinrent gigantesques et menaçantes. Ce fut le lendemain que la mer se calma , mais repris de plus belle  . L’aube pointait timidement et nous avions espoir de voir un bateau passer. Ce ne fut que vers midi du Lundi, qu’on a aperçu, un point à l’horizon qui se rapprochait vers  notre direction. Tous les  marins présents commencèrent à hurler , à balancer des bras en direction de ce point qui se rapprochait de nous .Ce fut  un hélico des gardes cotes algériennes, reconnaissable aux initiales marquées sur  sa  coque. » Jubilait le Rais du palangrier.
L’officier des gardes côtes décrivit les dangereuses manœuvres de l’hélico « LYNX » des gardes cotes « les fortes rafales de vent et de pluie fine, rendaient difficile toute approche et toute visibilité. Nous avions, recommandé au palangrier de se délester du filet en mer encore chargé d’espadon .Par appel radio, nous avons rassuré les parents en les informant que des manœuvres de sauvetage sont entreprises Nous avions  demandé aux bâtiments des gardes côtes stationnés à CHERCHELL , de se rendre sur les lieux où  était  immobilisé le palangrier. Face à cette tempête, nos équipes  avaient mesuré l’ampleur de la tâche et la difficulté du sauvetage. Le bateau  fut quand même amarré et ramené à bon port avec l’équipage sain et sauf  dans la soirée, la nuit  naissante » indiqua l’officier.
Le Rais , tout confus de remerciements et de reconnaissance , rayonna  de joie devant ces prouesses  et les efforts entrepris pour le sauvetage de son équipage , mais il se désola de la perte de 1000 mètres de filet dérivant chargé  de poisson.  « C’est notre faillite et une perte immense .On a perdu une fortune  »  râla ce Rais
Mais sur les quais, et la façade maritime, qui faisait face au port de Cherchell, des questions et remarques autrement plus inquiétantes fusèrent ça et là, concernant cette tragédie. Un ancien Rais interrogé pour la circonstance de ce sauvetage affirmait stoïquement « ce palangrier artisanal, utilise des filets dérivants  qui sont des Outils de pêche non sélectifs, la pêche au filet dérivant est pratiquée de manière illégale dans toute la Méditerranée.
Les filets dérivants sont interdits parce qu’ils ramènent une grande quantité de prises accidentelles, et menacent les poissons migrateurs et  autres  cétacés »
s’insurge ce sexagénaire
Un professeur de l’école de pêche de Cherchell, sollicité pour la circonstance déclara « Ces filets sont encore largement utilisés en Méditerranée. L’Union européenne les a pourtant interdits en 2002 et la Commission Générale pour la pêche en Méditerranée a également interdit les filets dérivants en 2005. Aucune de ces interdictions n’est respectée. », martela sereinement ce professeur 

M.Abderahmane, un Universitaire spécialisé dans le secteur de la pêche  est plus tranchant dans ses avis  « Cette pêche à  l’espadon se destine  aussi à une clientèle étrangère. En Algérie l’espadon est cher .Il dépasse 1200 dinars le Kilo .Ces pratiques sont responsables de la mort de milliers de dauphins et  de requins en Méditerranée.Les filets dérivant sont une grave menace pour les dauphins, les marsouins et les cétacés. et ces pratiques de pêche entraînent la mort de ces diverses espèces dans les prises accessoires. Ainsi , plusieurs milliers de baleines, dauphins et marsouins meurent chaque année par la faute de ces pratiques  car ils ne peuvent s'échapper lorsqu'ils sont pris dans ces filets dérivants . » Affirme tristement  cet universitaire  

Larbi HOUARI
DSC00216
 


 

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans calmar
commenter cet article

commentaires

zakari 09/10/2012 19:30


salu mon pote les calamar arive alor et les nuit solitaire ossi plu de tourista la solitude et la nature c la plu belle
periode pour sévadé un pe biz amie

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 10/10/2012 14:24



Oui Zak c'est la saison que je préfère car elle nous apporte tout ce qu'un pêcheur peut avoir besoin. Curieusement en ces saisons le mauvais temps est de bonne augure car on peut alterner
poissons et calmar, on en profite car cela ne va pas durer bien longtemps...


Bises Zak.



Voiron 09/10/2012 16:59


Bonjour a toi, je m'appel Adrien et suis un passionné de pêche , je te poste ce commentaire pour te remercier de toutes ces belles images et ces conseils , je suis ton site depuis pas mal de
temps  et doit le connaitre au moins aussi bien que toi ,  et je trouvai sa normal de t'en remercier , 
grace a toi j'ai réussi a faire mes premiers calamars  et mes premières pêches miraculeuses , n'étant pas fada de poisson je relache quasiment toutes mes prises ,  en éspérant un jour
te croiser  ,je te souhaite une bonne continuation , et de continuer dans ta mentalité ,  me lancant dans les concours je pense qu'on se croisera  surement un de ces jours et se
sera pour moi un réel plaisir !


Amicalement

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 10/10/2012 14:22



Cher ami,


Tu nous vois flattés d'avoir pu contribuer un peu à la naissance d'une passion qui est désormais la tienne. Tout comme toi je ne suis pas un pêcheur de poisson acharné en fin de saison, je
préfère m'orienter régulièrement vers de nouvelles pêches qui me font rester en contact avec la réalité. Même si en ce moment c'est la pleine saison des daurades et des loups dans le var je reste
un inconditionnel de mes calanques quoiqu'il arrive tout autour.


Prochainement Orlando organise un grand concours de pêche et nous y seront présent pour y faire un gros reportage, nous y mettrons en valeur nos chers lecteurs qui sont la seule monnaie que je
reclame.


Tout comme toi, j'espère pouvoir t'y rencontrer bientôt...


Amicalment,


Roro.



Max 09/10/2012 15:01


super article roro content d'avoir reussi a sortir quelques calamars quand meme malgré tout et puis de plus en plus degouté face aux gens qui detruise l'ecosysteme a grand pas

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/10/2012 16:07



Bon on verra si on pourra faire mieux la prochaine fois.


 



alainpaddy 09/10/2012 12:42


Bravo pour ce rapport !! 


L'inquiétude est de mise comme tu le dis  !! je crois fort que cette mise en réserve soit à sens unique !! L'avenir nous le confirmera certainement !! 


Encore bravo mour ta mobilisation !!

RORO, GREG, MARCO, GEGE. 09/10/2012 16:06



Globalement on ne perd rien car ce coin est aussi poissonneux que ma baignoire, mais c'est le concept qui me fait chier. Je suis pour la création du parc des calanques mais il est regrétable
qu'il se fasse dans des coins qui n'ont pas le potentiel pour repreupler les fonds. De plus Marseilleveyre est un territoire où les habitudes ancestrales datent de la nuit des temps.


T'as raison Pad on est pas sorti de l'auberge....


Bizz



  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories