Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 10:05

Toute la difficulté pour un blog comme le notre, c'est d'arriver à sortir le plus souvent possible et dans toutes les conditions, des conditions qui frisent souvent l'exercice de style qui nous met parfois lourdement à l'épreuve. Nous avons pris l'habitude de ne pas nous cantonner dans une sorte de pêche pour essayer de comprendre au plus juste les secrets de la mer qui pour l'instant nous imposent de rester humbles.

Avec Marco j'ai un partenaire de choix qui a la rage aux dents, rien ne lui fait peur, il aime pêcher en plein vent de face les pieds à la limite des vagues qui rugissent contre les roches, ses postes sont obligatoirement éloignés et sauvages ce qui lui offre toute une palette de sensations qui sont indispensables à une bonne soirée. Tout le barda complique la marche quand on pêche à la roche, les chemins qui serpentent vers la terre promise ne sont pas souvent accueillants, nous devons nous adapter aux situations qui sont parfois à la limite du raisonnable,  mais c'est notre façon de voir les choses et souvent nous y avons trouvé notre récompense.

Pour enfoncer le clou un peu plus profond, il y a quelques jours TF1 a fait un article sur le parc des calanques. Nous avons pu y voir un peu de tout mais c'est surtout ce que j'y ai entendu qui ma fait dresser les cheveux sur la tête. Ce parc est déjà dans la boite, les lieux qui avaient été cités ( celleongue, Marseilleveyre, la pointe Cacau etc. etc...) seront bien fermés dès le mois de Décembre de cette année et rien ne fera plus changer les choses. Vous avez déjà pu voir que les bateaux de plus de 25 mètres sont interdits à moins de 300 mètres du rivage ce qui créer un énorme malaise entre les compagnies maritimes. Cassis est un petit port qui ne peut abriter de tels bateaux, du coup, eux, il échappent à la réglementation des calanques et entrent sans vergogne jusqu'au raz des roches au fond des criques laissant leurs concurrents Marseillais à l'entrée. On ne comprends pas comment de telles décisions peuvent prendre forme aussi vite. Certes il y a eu un peu d'abus dans le passé, mais alors là 300 mètres c'est vraiment très gonflé ! Encore une fois on autorise tout ou rien et on donne quelques white cards qui créent une sorte de guerre fratricide.

C'est la raison pour laquelle il va falloir se préparer au pire. Nous ne parlons pas des tailles légales, du repos biologique et même du parc d'ailleurs car au fil des mois nous avons quelque peu révisé notre jugement à ce sujet. Ce qui est très inquiétant c'est cette fameuse déclaration auprès des affaires maritimes car nous ne voyons pas comment éviter le permis de pêche. Dans la règle il faudra avoir une assurance aussi car la responsabilité civile peut t'elle marcher dans ce cas ? Ceux qui n'ont pas encore pris conscience que le monde de la pêche de loisir va changer vont d'ici peu être les premières victimes des autorités car sans déclaration, pas d'assurance et deux ou trois poissons pas maillés dans votre musette risque de vous coûter cher à l'addition.

Pour l'heure ce mardi nous sommes sur le pied de guerre, la tournure des choses nous poussent à aller prospecter d'autres lieux. Ce qui accentue la encore la difficulté c'est la météo de ce mois d'AOÛT. Ma parole on se croirait en Octobre tellement les conditions sont nulles. Mon ami à reniflé un coin vraiment à la limite de la folie car il faut escalader  à la descente, sauter dans le vide entre deux failles très profondes, se servir de tout son corps pour rester contre la paroie qui surplombe le vide en bas. Malgré tout je suis heureux, ce genre de sensations remplissent mon coeur de joie et je suis au paradis. Je ne perds pas de vue quand même que si je me laisse aller à faire l'andouille c'est la fin sans autre choix. 

Nous nous installons sous un mistral assez fort, les bourasques soulèvent la mer et font courrir un brouillard de fines goutellettes qui virevoltent dans les airs. Le courant tire à droite et le vent est à gauche, va comprendre...Dans ces conditions nous ne prendrons pas beaucoup de poissons, pourtant à peine lancé c'est la touche. Puis quelques touches au bibi puis au mouron et franchement à la sardine une bonne partie de la nuit.

 

DSC02828-1

DSC02828-2

DSC02828-3

DSC02828-4

Bon retour à l'eau petit et reviens quand tu seras grand. Plusieurs autres petits sars ont été pris mais bon nous on attends le gros pagre, le gros denti...

Marco cavale dans tout les sens il ne tient pas en place, tour à tour nous nous rendons compte qu'au final seules les sardines trouvent preneur, même pas les mourons sont prisés, les crevettes sont endormies pendues sur les fils et les bibis laissés pour compte. Puis les vent tourne légèrement vers minuit et accentue la pression sur les cannes à pêche, mais du coup nous sommes en plein vent ce qui rend notre coin carrement pas accueillant. Ha tiens la bogue vivante placée près du bord à trouvé un poisson, l'écureuil monte rapidement et se colle wouhaouuuu il ne faut pas traîner car cela pourrait être le poisson tant attendu.

Ma foi plus rien ne se passe Marco remonte la bogue qui  a été mangée derrière la nuque...Ha c'était un calmar alors ? Ben, moi je ne voit pas quel autre espèce mange de cette façon. Le plus étrange c'est qu'à plusieurs reprises il y a eu des touches ainsi à la sardine posée au fond et là presque pas de doutes, les calmars tournent dans le coin...

DSC02831

pêcher en équilibre de si haut en plein vent faut en avoir envie non ? 

Malgré tout ça je suis bien, être loin de tout et pouvoir abserver Marseille de loin ça donne des airs de Frioul à ce coin seul la petite tempête qui fait doucement rage à droite peut encore gâcher ce panorama si utile à nos sens. De petits sars en rafales de vent nous plierons la boutique à deux heures du matin, il nous reste une épreuve et pas des moindres, c'est le retour. Houcchhhh, là il va y avoir du sport car grimper chargés sur une paroie abrupte le vide dans le dos où comme seul point d'appui pour les pieds est une petite faille où y pousse une branche de romarin. Ca fait peu pour la sécurité mais bon là nous n'avons plus le choix il n'y a qu'un seul passage.

 

DSC02836

Nous allons laisser ce coin qui nous paraît bien léger en cette saison, du haut de la coline nous pouvons observer tout le paysage dans l'éclairage grimpant de la lune, le vent vient de tomber comme mort après ce grand combat. C'est l'heure de refaire des projets et parler un peu de ce nouveau coin qui nous enchante au plus haut point. Moi j'y reviens bientôt autrement équipé et avec d'autres appâts et pourquoi ne pas faire enfin une belle pêche...

Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories