Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 09:00

Nous sommes jeudi et je dois me préparer psychologiquement à la sortie de Vendredi soir, les températures qui sont annoncées sont tout simplement hors normes avec - 14 ° de prévu avec de la neige en prime. Pour tout dire c'est le plus fou des défis qui nous à été donné de relever, pour l'occasion j'ai fait appel à mes plus proches acolytes qui n'hésitent pas à faire bloc quand le pari devient costaud. Là du coup ça va être du lourd pour nos matricules car une fois sur place pas question de se dégonfler ou de chercher un parade car faut y aller, faut  y aller !!!!

DSC03326

Dans mes affaires je ne vais pas hésiter à sortir la tenue de ski qui me semble la plus appropriée à ce genre d'exercices, des moufles bien rembourrées et braver les voisins qui se foutent de toi quand tu traverses le parking mais le vrai problème c'est les chaussures, à vrai dire je n'ai rien qui tient par des températures aussi basses et là pas question de jouer avec ça car les pieds qui gèlent empêchent de marcher.

Au delà des températures qui vous incitent plutôt à rester au chaud, la présence des calmars devrait se faire sentir, si l'eau ne se refroidi pas avec ça c'est plus la peine d'espérer quoique ce soit. Pourtant cette année on ne peut pas dire que c'est le théâtre des calmars, ils ne viennent plus aussi volontiers que par le passé, mais que mettre au banc des accusés ?

 Vendredi 13 heures...14 heures...15 heures l'attente commence à être longue puis...17 heures sonne, mes gosses rentrent de l'école et c'est le départ pour l'aventure, la gelage de glaouis, la montée en puissance est à son comble quand j'arrive au parking. Ha tient un bip... c'est un sms de Max pour me dire que Greg à pris le premier de la soirée, ho fan, pour me mettre la pression y'a pas mieux que ça ! A peine sorti de la caisse le froid m'assaille, j'ai toute les peines du monde à sortir le sac du coffre tellement j'ai les mains gelées, wouaouuuu, ça promet d'être violent cette sortie !!!! Allé je met les mains dans les poches et je fonce. Au fur et à mesure que je progresse il me semble que le froid est moins agressif, je peut même sortir les mains des poches voire transpirer un peu même.

Bon du coup on est un peu surpris car il n'y a pas vraiment du gros froid, il fait un degré ce qui semble bien en deçà des prévisions, par contre il y a un pétard de vent de Nord -Est qui souffle assez fort et du coup la pêche prends une tournure plus compliquée que prévu. Globalement tout va de travers ce soir, le froid y'en a pas, le vent y'en a c'est juste l'inverse des prévisions. Pour sauver la soirée j'espère que la neige va tomber au moins car sinon la prochaine fois je prends le bulletin de météo france et je m'en sert de papier toilette !

DSC04425

Les bouchons dérivent à vitesse grand " V " avec ce vent qui promène et franchement ce n'était pas prévu au programme tout ça d'ailleurs, en punition, il n'y pas de touches seul Greg a réussi à en prendre un de taille très modeste en début de soirée puis un autre au raz des cailloux.

DSC04453

DSC04457 Par contre nous sommes là, assis sur les roches à attendre la touche le sandwich à la main, les bouchons dérivent rapidement et de temps en temps un petit flocon isolé passe rapidement sous la contrainte du vent. Les tranches de saucissons défilent, le pain de mie est le bien venu, le coca s'évapore tout seul...

Franchement nous n'avons pas de chance car nous bravons exprès les éléments pour faire une pêche en apparence difficile et en récompense nous n'avons rien à nous mettre sous la dent de bien sympa, de plus la mer se met à bouger de plus en plus et le régali a chassé tous les pêcheurs de la côte des bouches du Rhônes nous laissant seuls face à l'inconnu. Au moins ce qu' a réussi météo France c'est d'arriver à effrayer tous les pêcheurs du Sud car ce soir, c'est sûr, nous sommes absolument, radicalement, définitivement seuls.

DSC04454

Notre petite histoire commence à sentir bon le roussi car la neige augmente avec les minutes qui tournent mais il est possible de faire encore un peu  de fanfaronnade sur ce sujet. Le froid, le froid...franchement c'est plus que supportable car nous avons vécu avec nos copains des épisodes bien plus frileux, remarque avec les équipements de chasseurs Russes que nous avons sur nous je ne voit pas bien ce qui pourrais nous atteindre.

DSC04445

J'ai le temps nécessaire de faire quelques photos des cannes, des moulinets, des mecs et du coin. Bon, on passe le temps comme on peut...

DSC04446

Des cannes de surf dans les calanques on aura tout vu...

DSC04458

Mon ami Greg mine de rien  se prends au jeu et au final commence une lente remontée vers les scores qui nous hantent, en quelques instants se prends une rafale de touches qui lui font toucher le ciel chargé de nuages qui arrivent à grands pas dans notre dos...

DSC03330

Puis c'est le début d'une coulée de neige tombée du ciel, c'est par intermittence, du bien sympa qui commence à nous émerveiller lentement, enfin la soirée commence, ouffffff !!!

Nous sommes en train de finir de manger nos sandwichs saucissons quand mon bouchon coule au fond des eaux puis remonte, puis re-coule, enfin bref y'a de doutes ici un calmar sur mon saurel( sévereau) qui nous signale que c'est enfin l'heure pour lui de passer à table et pour nous de remonter les lignes.

DSC04427

Le petit enfoiré  il m'a donné du mal car ils se servent des vagues pour se faire discret au bout du fil et si je n'avais pas autant d'habitude à les pêcher j'aurais juré que ma ligne était vide. Pourtant vu le beau coco on se dit que globalement ils ont de la ressource pour déjouer nos pièges.

Le calme revenu on parle un peu politique aussi et on passe par la case financement des stars dans les campagnes présidentielles car on voit bien que cela devient un truc incontournable. On voit de mecs comme djamel debouz qui militent pour Sarko par ce qu'en sournoises négosses, le parti UMP finance le film "indigènes" en mal de sesterces, en contrepartie la compagnie soutient Nico sinon...pas de film. C'est une pierre de plus sur l'autel de la connerie qu'érige notre président et franchement même si c'est pas le pire il garde dans nos coeur la place d'honneur.

Soudain nous devons nous rendre compte que la neige tombe énorme ment sur nos têtes. Curieusement on s'habitue rapidement à voir les flocons qui grouillent comme des lucioles sous l'éclairage de nos frontales bercés par le doux bal de leur descente rassurante. Puis les épouses claironnent au téléphone:

-"Putain mais t'es où, tu fais quoi avec cette neige dehors ?

-"Non mais ça va on va rentrer dans pas longtemps ma pupuce, ne te fait pas de soucis pour ça"

-"Non mais tu rigoles à Aubagne c'est l'apocalypse, je me fait trop de soucis d'ailleurs si la neige s'accumule de partout, comment tu vas monter les côtes sans chaînes ?

Je vous laisse le soin de savoir qui parle à qui, mais si vous êtes marié ou du moins avec une gonzesse vous allez immédiatement capter le message( ne faites pas lire ce truc à votre nana les gars).

DSC03350

On fait vite quelque photos sur la neige qui s'accumule sur le matos avant de plier daredare et de prendre le dernier calmar.

DSC03349

Nous avons une pensée sincère sur nos amis pêcheurs qui bravent les éléments et qui se vantent de se retrouver aux saisons intermédiaires à quelques mètres de la voiture, ventilo chaud à fond dans l'habitacle de la citroën et réconfort à proximité, d'être de vrai pêcheurs. Pour le coup nous ne les avons pas vu ce soir là pourtant nous les avons invités à nous rejoindre et même si nous risquons de fortes représailles nous devons dénoncer ici haut et fort qu'il ne suffit pas de recueillir une mouette maltraitée par un gars du Nord pour s'y asseoir dessus...Les intéressés comprendrons.

Pour l'heure nous sommes dans la rigolade la plus folle, la neige bat fortement nos gueules qui lutent avec les éléments. Nous devons plier les affaires sans faire rentrer de trop de la neige dans les sacs et c'est pas facile !!! Notre progression commence avec le vent ( donc les flocons) en pleine poire, j'ai de la neige qui se colle sur les dents car je me marre tellement que je ne peut m'empêcher d'ouvrir la bouche ! Tient... Ce chemin pourtant je le connais par coeur mais ce soir je ne sait plus où nous avons merdé car on se retrouve à contre sens de la marche. Il faut dire que je n'y voit plus rien par moments car la lumière des frontales fait un écran de lumière exactement comme les phares de la voiture et on marche avec un mètre de visibilité mais cela se calme dans la forêt et je peut même faire une photo avant de chercher le chemin.

DSC03352

Le vent violent brouille les cartes, le froid qui s'amplifie nous fait perdre la tête, au juste nous sommes au fin fond des calanques avec comme seul repère le couloir de pierre qui semble bien léger. Puis je reconnais soudain un morceau de chemin:

-" Ha oui c'est là les gars on y vas !

-"C'est pas ce que tu à dis y' a cinq minutes avant qu'on se perde dans les dédales des rocailles ?

-" Fait confiance à Roro on est pas perdu c'est juste qu'avec la neige et le blizzard on ne reconnais pas toujours le chemin comme en en été !

DSC03354

Progressivement le vent se calme, la neige se calme  un peu mais vraiment qu'un peu alors...

DSC03355

Greg redevient confiant à la vue du sentier bien connu.

DSC03356

Moi je cherche le chemin en repérant des indices qui ont été mémorisées auparavant, au fur et à mesure les signes apparaissent plus évidents.

DSC03360

Mais le retour ne vas pas être de tout repos comme on le pense, on rentre dans la voiture chargés de neige et soudain une question fuse entre les rigolades.

DSC03364.JPG

-"tu crois que les routes seront dégagées ?

- "..............."

Il est vrai que les départementales qui serpentent dans nos calanques sont loin de voir le présence de la DDE et on doit se débrouiller pour gravir les routes par nos propres moyens. Nous allons progresser en voiture de glissades en dérapages sans voir vraiment parfois où est la route qui nous conduit vers la civilisation. On se paye de ces rigolades que c'est pas croyable, j'en pleure car il faut bien le dire le danger que représente cette sortie est bien faible et nous en attendions beaucoup plus.

Un truc est sûr...Quand tout devient facile ben....l'aventure est finie et ça...Ca nous fait penser que c'est une histoire pas comme les autres que nous avons vécu....

DSC04423






Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans calmar
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories