Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 09:13

En principe la venue de Marco sur nos terres annonce le retour des poissons; en principe c'est avec lui que nous commençons à prendre quelques beaux marbrés et les premières belles blanquettes seulement voilà...Le vent fait rage sur nos terres, impossible d'aller flâner dans nos calanques sans se prendre du maxi EST dans les gencives. La question reste entière chez ORLANDO, on hésite sur le poste, on en parle et puis finalement on va tomber d'accord, c'est l'almanare qui va être choisi. Bon là je ne suis pas bien sur de pouvoir faire une pêche honorable sur ces bancs se sable blanc, mais au moins, on aura le vent dans le dos.

Ce coup-ci notre ami Ciotaden va nous armer de gros bibis, de quelques mourons et deux boites de dures car demain huit heures je part avec une troupe d'enfants après la pêche avec Marco.

DSC05334

Nous nous installons rapidement mais néanmoins assuremment, sous le vent qui fait naître une foule d'activités nautiques au loin. D'ailleurs c'est curieux, il suffit que tu installes tes cannes à pêche sur les trépieds, y' a personne...Tu te retournes et il y a un mec en planche à voile ou un kitesurf qui arrive comme si il était attiré par les embrouilles. Vu le vent je met mes cannes assez basses pour raser l'eau et pour ne pas me faire couper par ces glisseurs "de l'extrême". Au loin un mec marche les pieds nu dans la petite vague du bord les cheveux au vent. A cet instant je sent comme une embrouille qui va commencer, ce brave garçon n'a pas envie de faire un petit écart et tente de passer les fils comme à la corde à sauter. Je m'approche et je lui signale tendrement que ce passage est temporairement indisponible sous peine de représailles, il comprends, merci.

DSC05331

Avec ce genre d'appât tout les espoirs sont permis, il n'est plus à démontrer l'extrême efficacité des bibis quand ils sont coupés en morceaux.

DSC05332

Ha j'ai oublié de parler des cordelles, couplées avec un plomb phosfo quelques perles et un coulisseau, c'est le trio gagnant si les marbrés flânent sous les eaux.

DSC05335

Ha peine les appâts ont touché l'eau que c'est les premières touches, ici marco se grouille car son écureuil vient de taper contre la canne, c'est montage au gros bibi qui a parlé en premier. Voyons voir ce que c'est...

DSC05341

Malheureusement c'est une petite blanquette, nous cherchons en vain l'hameçon pour la libérer et la remettre à l'eau.  Dommage, elle fera les frais de sa faim et de nos lamentations.

DSC05342

Hou la la, rapidement c'est une autre blanquette, mais encore plus petite qui est venu avaler un deux zéro... Hé puis alors celle  là c'est cuit d'avance elle est dégoulinante de sang, re- zut !

DSC05344

les choses commencent  à virer à la catastrophe quand Marco va prendre sa troisième blanquette, elle est tout aussi petite est comme ses autre copines, elle a avalé mortellement l'hameçon. D'ailleurs mon copain va bouger ses cannes un peu plus loin en râlant comme un fada et remplacer quelques bibis par des cordelles car ça ne peut pas continuer comme cela toute la soirée.

Par chance je suis épargné par ce genre de problèmes mais par contre je n'ai pas la moindre touche qui pourrai me faire penser que le poisson vit ici aussi.

Le vent se calme lentement ce qui nous permet d'alléger les écureuils qui ne sont plus malmenés par le vent. Il fini par carrément ne plus souffler du tout à partir de minuit, voilà une fenêtre d'action que nous allons essayer d'exploiter au mieux. Je remonte à tour de rôle mes cannes pour rallonger un peut les bas de lignes, j'augmente la taille des appâts et j'essaye d'envoyer un peu plus loin. il ne faut pas attendre bien longtemps pour commencer à avoir des touches, les poissons qui ne semblent pas bien affamés quand même, se trouvent à des distances que nous n'exploitons pas ordinairement dans les calanques mais, chez Orlando j'ai récupéré quelques bobines de fils en vingt et vingt centièmes qui vont aller combler ce vide. Du côté de chez Marco ça touche régulièrement, de mon côté c'est plus étalé mais je vais aussi avoir mon lot de surprises. Dans un premier temps ma première touche est à peut près vers une heure du mat, quand je dit touche, une minuscule tirette que j'ai pu voir car à cet instant car nous étions assis pas loin et mon regard était posé dessus. 

Une heure et demi, je vais aller contrôler cette petite touche car il est possible qu'un petit poisson qui tiraille l'appât le rendant non présentable. Pour le fun je ferre et je m'attends à le faire dans le vide quand subitement je suis stoppé à mi course. Le poisson endormi sur le bibi se réveille et commence à batailler, j'ai un peu de mal à cerner sa taille car mes nouvelles YUKI semblent gommer une partie des défauts, comment dire... un peu comme une direction assistée qui filtre tout et rends la conduite plus facile. Je pense que c'est une peu ce genre de truc, tout devient si facile qu'au bout du compte la canne devient un drôle d'accessoire qui prends définitivement le dessus sur le poisson ne lui laissant apparemment aucune chance. En quelques minutes il arrive par saccades en travers, nos lumières frontales l'ont facilement trouvé dans le peu d'eau de cette plage et il va être échoué à la faveur d'une minuscule vague...

DSC05348

Nous ferons encore quelques prises mais le temps se fait long sur cette plage. Nous ne sommes pas des habitués des longs couloirs de sable, nous ne sommes pas non plus habitués à rester là assis sur une chaise pliante à attendre le bon vouloir des poissons. Ordinairement on farfouille, on traque en imaginant que ce recoin est propice et au bout du compte nous arrivons à rester actifs une bonne partie de la nuit. Il est trois heure du matin et nous n'avons plus la force de rester plus longtemps et de toute façon le vent à repris du service...

Pour ma part il ne reste que quelques heures pour me reposer car mon fils a eu la bonne idée d'inviter pour son anniversaire une troupe de gamins à une sortie de pêche, naturellement il veut faire découvrir à ses amis l'activité suprême qui commence à le faire rêver un peu. Marco et moi nous arrivons à AUBAGNE vers quatre heures et demi, il ne me reste que trois heures de sommeil...Gulp !

DSC05333

Nous irons rejoindre la pointe grenier vers huit heures en tenue de combat, nous sommmes relativement à l'abri du vent qui souffle encore plus fort que hier. Malgré tout c'est la joie dans les rangs, les poissons de roches vont rapidement défiler dans le bac à poissons, les enfants arrivent à tour de rôle avec "le trophée" pour que je le décroche et que je recharge en appât pour repartir comme des fusées. La plupart n'ont jamais eu la chance de pêcher ce qui constitue un vrai aventure au bord de l'eau et de pause repas en nouvelles prises nous remballerons nos affaires vers quatorze heures car il faut être au goûter d'anniversaire vers quinze heures.

C'est ainsi que s'achève cette sortie qui aura duré deux jours avec une pause sommeil de trois heures au milieu, mais là on est samedi soir, tout est rangé, les enfants sont endormi, la maison est enfin calme, c'est mon tour de dormir un peu...

DSC05357DSC05374

DSC05359

DSC05373




Partager cet article

Repost 0
Construit et imaginé par RORO, GREG, MARCO, GEGE. - dans Poissons
commenter cet article

commentaires

  • : Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • Daurades, Sars, Pageots, Loup, calmars, seiches. Surfcasting, calanques de Marseille. Cuisine. Respect de la nature.
  • : C'est l'histoire d'une poignée de gars qui rôdent les sentiers des calanques de Marseille, avec son lot de réussite, de déception face aux filets de pêcheurs, de la saleté laissé sans vergogne. Ici on montre tout et on vous dit tout !
  • Contact

Roro.

  • RORO, GREG, MARCO, GEGE.
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps  ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche...  Aventures de pieds nickelés garanti...
  • Quand la nuit tombe nos esprits s'éveillent, qu'importe le temps ou les saisons il n'y a pas de poissons à l'abri de nos cannes à pêche... Aventures de pieds nickelés garanti...

Pour contacter SILVERPECHE.

                Depuis Votre Messagerie notre adresse est: 

                              silverpeche@gmail.com

    

Recherche Dans Le Blog

Catégories